AccueilChiffreChristophe Priem, Président de l’Ifec, « Pour les cabinets, tout est à réinventer pour s'adapter au contexte actuel »

Congrès de l'Orde des experts-comptables Christophe Priem, Président de l’Ifec, « Pour les cabinets, tout est à réinventer pour s'adapter au contexte actuel »

Tous les défis qui s’ouvrent à la profession supposent, pour Christophe Priem, un changement de posture, une nouvelle ambition, accompagnée d’une stratégie adaptée aux cabinets, mais aussi aux entreprises.
Christophe Priem, Président de l’Ifec, « Pour les cabinets, tout est à réinventer pour s'adapter au contexte actuel »
© DR

EntrepriseChiffre Publié le ,

Affiches Parisiennes : Quels enjeux et quels défis les cabinets et leurs clients doivent-ils relever en cette sortie de crise économique pour pérenniser et développer leur activité ?

Nos cabinets vivent une profonde mutation à tous les niveaux : business, stratégie marketing, expérience client, communication, organisation du travail, cybersécurité... tout est à réinventer pour s'adapter au contexte actuel.

De nombreux défis s’ouvrent ainsi à la profession et supposent un changement de posture, une nouvelle ambition, accompagnée d’une stratégie adaptée aux cabinets mais aussi aux entreprises pour réussir la relance économique et le rebond entrepreunarial.

 

L’évolution numérique : 

En quelques mois, le numérique est passé d’un enjeu stratégique à une question de survie économique pour nos cabinets mais aussi pour nos clients TPE/PME !

Cette évolution que nous vivons n’est pas une fatalité ; elle est une formidable opportunité, à condition de donner les moyens à la profession de prendre son virage numérique au vu des enjeux qui s’annoncent. 

Grâce à son enquête sur les éditeurs de logiciels auprès des consœurs et confrères, l’IFEC a proposé une grille de lecture des solutions existantes sur le marché. 

Celle-ci a pour objectif d’aider la profession à mener une réflexion stratégique indispensable et positionner
« l’outil » au service de la stratégie et non l’inverse. Nous ne voulons plus de « prêt-à-porter », mais du
« sur-mesure » ! 

Il est temps de prendre en main notre évolution numérique. Il est temps d’être entendu, enfin, et d’opter pour des solutions « multi-opérateurs » qui savent communiquer entre elles au moyen d’API rendant possible à tout à chacun de choisir ses solutions
« sur-mesure ».

Devant l’enjeu de la digitalisation des cabinets, la profession a besoin d’être entendue !

Plus que le développement d’un éventuel logiciel de comptabilité de la profession qui ne pourrait concurrencer les investissements en R&D que mettent en place les éditeurs dont c’est le métier, plus qu’un investissement financier au profit d’un éditeur identifié, nous avons besoin de peser de tout notre poids auprès des éditeurs pour leur faire entendre nos besoins et en particulier notre souhait de travailler avec des outils interopérés que nous choisirons. Il en va de l’avenir de notre profession.

Il en est de même pour nos clients TPE/PME axant essentiellement leur numérisation autour de l’équipement informatique et d’internet.

La crise a démontré que la digitalisation est indispensable pour s’imposer sur les machés. Pour preuve, la différence de chiffre d’affaires entre les entreprises qui ont opté pour la solution « Click and Collect » ou vente en ligne et celles qui n’ont pas adopté ces solutions.

L’expert-comptable est le relais de confiance pour accompagner les entreprises face à ces enjeux. 

Grâce à la connaissance de l’entreprise et à la relation de proximité avec son dirigeant, l’expert-comptable est un partenaire de confiance pour conseiller et aider à trouver les solutions adaptées.

La relance ne se fera pas sans transition numérique et devra se traduire par un accompagnement fort des entreprises dans ce domaine !

Cette numérisation s’est aussi accélérée dans le domaine des obligations légales avec le développement de la signature électronique et prochainement la facture électronique, vaste chantier, qui impactera les organisations de travail chez nos collaborateurs comme chez nos clients.

N’attendons pas 2024, commençons dès à présent pour être proactif sur ce sujet. Nos clients comptent sur nous !

L’IFEC propose d’ailleurs des formations aux consœurs et confrères mais aussi des webinaires, et prochainement un dossier complet dans notre IFEC Mag.

 

La prévention des risques des entreprises : 

Au-delà des risques financiers, les professionnels du chiffre préviennent également les risques sociaux, commerciaux, juridiques, voire de production, qui pourraient affecter leurs clients. 

Les risques sont identifiés, classés par niveaux selon leur impact et les enjeux, ce qui permet au dirigeant d’ajuster sa stratégie.

Plus récemment, les professionnels agissent également sur les DATA.

Le volume des données explose, l’expert-comptable est au cœur des flux et permet d’en améliorer la qualité, la conformité sécuritaire et l’éthique.

La relance, OUI, mais pas à n’importe quel prix !

 

Une vraie simplification : 

Il est urgent d’enclencher une véritable simplification des démarches administratives et juridiques pour les chefs d’entreprises. 

Si la volonté en France est à la simplification administrative, elle reste encore trop souvent contrecarrée par l’apparition de nouvelles normes ou réformes qui ont parfois un côté disparate, une lenteur de mise en œuvre et pour certaines, une faible portée.  

L’Etat et ses services doivent être un facilitateur et un soutien pour la croissance et la création de nos entreprises et non une contrainte administrative.

L’évolution de la réglementation n’a pas nécessairement à être subie, ni vécue comme un alourdissement du quotidien pour nos cabinets et nos clients.

Nous devons être à la pointe de la technologie en termes de dématérialisation administrative en basculant de la bureaucratie « papier» vers le dématérialisé.

Il s’agit de stimuler l’activité économique, rendre les procédures plus faciles et plus rapides pour stopper la complexité administrative et normative ressentie par les entreprises qui doivent, pour nous, se concentrer sur le développement de leur chiffre d’affaires et de l’emploi.

La relance passera par une véritable simplification !

 

L’environnement : 

En 2010, l’IFEC, par la voix de François JEGARD, organisait son Congrès national à DEAUVILLE sur le thème : « Economie durable – Economie d’avenir, construisons la performance durable de l’entreprise ! ». C’était le 1er Congrès de la Profession consacré au développement durable, la RSE et à l’approche conjointe de la performance financière et non financière ! 

Ces sujets sont plus que jamais, aujourd’hui, au cœur de nos débats de société.

Les experts-comptables et les commissaires aux comptes vont jouer un rôle clé dans la transition écologique et son financement. 

Le changement de mode de production et de consommation pour un nouveau modèle énergétique plus durable et plus économique doit favoriser les énergies renouvelables et réduire les taux d’émission de gaz à effet de serre GES. 

Les professionnels du chiffre accompagnent les dirigeants dans cette transition et leur permettent d’accéder aux nombreux dispositifs d’aides mis en place.

Aujourd’hui, on n’entreprend plus comme il y a 30 ans et nous devons adapter notre accompagnement !

Nous devons « offrir » aux chefs d’entreprises, l’information, l’expertise, les outils adaptés et pertinents et les ressources humaines !

A cet égard, l’IFEC a publié un dossier spécial sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises pour s’approprier la démarche dans nos cabinets et accompagner les dirigeants d’entreprise dans son intégration.

La relance sera verte, sinon elle ne sera pas !

 

La formation et l’attractivité : 

Notre profession est l’une des rares professions permettant encore l’ascenseur social en son sein mais également dans les entreprises qu’elle accompagne. 

En effet, nous sommes tous conscients qu’aujourd’hui notre secteur n’échappe pas à une intensité concurrentielle drastique et croissante, avec l’arrivée de nouveaux acteurs sur notre marché, favorisée par l’explosion numérique.

Nous devons viser une organisation agile, capable de réagir et de se transformer dans des délais courts en corrélation avec les attentes de notre marché.

La récente crise sanitaire, économique et sociale l’a démontré s’il en était besoin.

Cette pandémie a ainsi accéléré la transformation de nos modes de travail ayant pour corollaire une modification de nos modes de fonctionnement avec la prise en compte du télétravail. Nos salariés ont dû s’adapter à la situation rapidement, faire preuve d’innovation, apprendre à revoir leur fonctionnement et à se responsabiliser. 

La confiance est devenue, avec le confinement, un élément central dans la question de l’engagement des collaborateurs, dans le management et dans la pérennité de l’activité professionnelle.

Nos collaborateurs sont notre richesse. Il nous appartient de leur permettre d’évoluer tout en conciliant une vie personnelle épanouie.

Recruter, former, monter en compétences, fidéliser : autant d’enjeux sur lesquels nous nous positionnons également pour demeurer performants et agiles. Les jeunes sont notre avenir. L’IFEC s’est associé à la CPME comme partenaire de l’opération #ObjectifJeunes avec leboncoin Emploi pour booster le recrutement dans les cabinets et lancer son programme de recrutement d’alternants en « gestionnaire de paie ».

Nous devons poursuivre la montée en compétence de nos collaborateurs et accompagner la mise en place des « compétences spécialisées » au sein des cabinets. C’est bien le professionnalisme de nos offres de services qui est l’élément majeur de notre attractivité pour le client.

Autant de sujets traités et proposés par notre syndicat qui doivent avoir une résonnance au niveau de notre Branche (télétravail, attractivité, formation, financement, …).

La relance ne sera pas uniquement financière, elle sera humaine !

A.-P. : La relance économique, sous tous ses aspects, est au cœur de vos préoccupations et de vos travaux. Comment souhaitez-vous vous y prendre ?

Notre rôle a été décisif comme partenaire des entreprises durant la crise économique pour décrypter les aides de l’Etat et conseiller et protéger les entrepreneurs (Fonds de solidarité, activité partielle, PGE, mesures sectorielles, …) ! 

Il le sera tout autant pour la relance economique et le rebond entrepreneurial !

Nous continuerons, à chaque fois que cela sera utile pour l’intérêt général de notre profession, à participer aux différents travaux mis en place par le Gouvernement tels que  :

  • La commission Richelme, ; 
  • La mission commune sur les entreprises en difficultés du fait du Covid du Député Romain Grau ;
  • La mission IGF « Rapport Lavenir » ;
  • Le Plan de soutien pour les Indépendants.

Et à venir.

Mais nous souhaitons que la profession soit sollicitée plus en amont afin de faire entendre sa voix à chaque fois qu’un dispositif imposé sans concertation génère un volume de travail supplémentaire pour nos cabinets et nos collaborateurs (mise en place de la DSN, P.A.S, RGPD,…) mais aussi lors de l’examen d’un projet législatif ou réglementaire qui pourrait avoir un impact sur les entreprises et nos cabinets. L’IFEC continuera à défendre cette belle profession.

A ce titre, 2022 constituera une année importante avec les élections présidentielles, nous serons, bien sûr, force de proposition pour contribuer à la nouvelle politique économique, fiscale, sociale et environnementale et attentifs aux programmes des candidats.

Nous sommes des acteurs de proximité et connaissons parfaitement le terrain.

Nous sommes déjà des tiers de confiance pour nos clients. Il est temps que les pouvoirs publics en prennent conscience et le reconnaissent.

Je pense aux réformes fiscales et sociales qui seront envisagées mais aussi à la réforme des retraites…

A.-P. : Le prochain Congrès IFEC aura lieu du 29 juin au 1er juillet 2022, quels seront les temps forts de ce Congrès ?

D’abord nous serons à Saint-Malo, dans un lieu magnifique, propice à la réflexion, à la participation et aux échanges. Le thème de notre congrès 2022 sera un clin d’œil à l’actualité et à la transformation de nos métiers sous le signe de l’Innovation.

Le congrès sera également l’occasion de présenter notre vision stratégique.

Notre profession a toujours su évoluer et s’adapter aux changements de notre société. Elle restera toujours dynamique et à la pointe des évolutions technologiques et sociétales, afin de bien conseiller les entreprises.

A Saint-Malo, ville de corsaires, il sera donc question d’aborder avec confiance et engagement les évolutions de nos métiers ! 

 

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?