AccueilActualitéChristiane Taubira démissionne, Jean-Jacques Urvoas nouveau ministre de la Justice

Christiane Taubira démissionne, Jean-Jacques Urvoas nouveau ministre de la Justice

Christiane Taubira quitte le gouvernement. D'un commun accord avec le président de la République, ils « ont convenu de la nécessité de mettre fin à ses fonctions au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s'ouvre à l'Assemblée nationale en Commission des Lois ». Jean-Jacques Urvoas, proche de Manuel Valls, s'installe place Vendôme.
Christiane Taubira démissionne, Jean-Jacques Urvoas nouveau ministre de la Justice

Actualité Publié le ,

La ministre de la Justice, en désaccord profond avec François Hollande et Manuel Valls sur la déchéance de nationalité, a annoncé sa démission ce mercredi.

Jean-Jacques Urvoas, président de la commission des Lois de l’Assemblée nationale remplace Christiane Taubira. « Il portera, aux côtés du Premier ministre, la révision constitutionnelle et préparera le projet de loi renforçant la lutte contre le crime organisé et la réforme de la procédure pénale », précise l'Élysée.

Très présente sur les réseaux sociaux, l’ex-ministre de la Justice a affiché, aux premières heures de la journée, son amour des belles formules par un tweet explicite : « Parfois, résister c’est rester, parfois, résister, c’est partir. Par fidélité à soi, à nous. Pour le dernier mot à l’éthique et au droit ».

À l’occasion de la passation de pouvoir qui a eu lieu dans la journée, Christiane Taubira a exprimé sa fierté face à son équipe : « Merci à vous tous pour ce travail de très grande qualité que nous avons pu faire, je suis extrêmement fière du travail que nous avons produit, j’en suis d’autant plus fière que je sais que c’est grâce à vous que nous avons pu le faire. »

L’ex-garde des Sceaux n’a pas fait preuve d’une quelconque amertume en évoquant les responsables de l’exécutif : « Nous avons pu le faire grâce aux décisions du président de la République, au choix qu’il a fait de faire de la justice un ministère prioritaire, nous avons pu le faire parce que le soutien du Premier ministre n’a pas manqué. » Avant de continuer à remercier son entourage : « Vous avez mis la main à l’ouvrage quotidiennement et vous avez fait en sorte qu’au bout de trois ans et demi l’institution judiciaire soit une institution consolidée, modernisée dans son fonctionnement et dans son organisation. C’est donc une institution qui constitue la charpente de la démocratie, l’épine dorsale de l’État de droit. Je compte sur vous pour veiller à continuer à protéger cette institution pour qu’elle puisse continuer à protéger les citoyens français. »

« Je vous confie une belle maison », a-t-elle dit en passant la parole à son successeur. Jean-JacquesUrvoas a commencé par rappeler le travail engagé par ChristianeTaubira. La loi contre le Harcèlement sexuel, la création du procureur financier, la réforme pénale, le mariage pour tous, la réforme du droit des contrats, etc. « Vous avez défendu une conception moderne des institutions avec conviction et talent. C’est un bilan conséquent dont vous avez toutes les raisons d’être fière. » Le nouveau ministre de la justice a affirmé poursuivre les projets entamés comme la réforme du conseil supérieur de la magistrature « afin d’en renforcer l’indépendance et l’autorité ».

Jean-Jacques Urvoas a donc 15 mois devant lui, ce temps sera employé selon lui à sa plus grande priorité « obtenir des moyens conséquents pour ce ministère ». Il s’attachera tout particulièrement à la loi de finances. Il ne cherchera pas « à bouleverser l’univers judiciaire mais à se concentrer sur la prise en charge du présent seul, gage d’un futur maîtrisé ».

Invité sur le plateau de Itélé, Frédéric Sicard, bâtonnier de Paris a salué le travail de Christiane Taubira malgré le manque cruel de moyens. Avec l’arrivée de ce nouveau ministre, il souhaite plus de poigne et que « Vendôme reprenne la main vis-à-vis de Bercy. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?