Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Chefs d'entreprise : un optimisme mitigé

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Chefs d'entreprise :  un optimisme mitigé
@ DR

La grande consultation des entrepreneurs menée par CCI France présente des dirigeants affichant une confiance moyenne dans la situation économique actuelle, bien qu'ayant confiance dans la créativité de leurs collaborateurs. Nombre d'entre eux sont partis en vacances, avec pour une majorité l'envie de se déconnecter complètement.

Cet été, les dirigeants partent en vacances. Selon la grande consultation des entreprises, 76 % d'entre eux se déconnectent de leur travail. De leur lieu de travail, plus exactement, puisque
37 % resteront connectés via leurs téléphones portables, même si la plupart n'ont l'intention de ne répondre qu'aux demandes urgentes (31 %). En revanche, 57 % souhaitent complètement se couper de leur monde professionnel. En ce qui concerne la répartition, sur les 76 % de dirigeants vacanciers, 5 % indiquent être partis en juillet et ne pas avoir l'intention de repartir et
71 % qu'ils prendront des jours de congé en août. Logiquement, 23 % des dirigeants d'entreprises déclarent donc qu'ils travailleront tout l'été.

La consultation portait également sur la connaissance des traités commerciaux. Les chiffres inquiètent : 56 % des dirigeants admettent ne pas suffisamment connaître le CETA et le Mercosur. De toute façon, même les dirigeants informés entretiennent une opinion négative de ces traités : 27 % estimant que le CETA représente un risque de concurrence déloyale pour les entreprises, tout comme 30 % pour l'accord avec les pays du Mercosur. L'opinion des dirigeants varie cependant selon le secteur dans lequel ils se trouvent : si seuls 15 % des chefs d'entreprise dans le domaine des services considèrent que le CETA représente une opportunité d'accéder à de nouveaux marchés, ce chiffre passe à 21 % pour les dirigeants du secteur de l'industrie. Leur avis sur l'accord avec les pays du Mercosur évolue de manière semblable, passant de 12 % à 18 % d'un secteur à l'autre.

Le troisième sujet de consultation était la relation entre les dirigeants et leurs équipes. Ainsi, 55 % des entreprises font confiance à la créativité de leurs collaborateurs pour favoriser l'innovation. Concernant les politiques d'aide à l'innovation, 42 % considèrent le système national bien conçu, et 37 % les programmes européens accessibles. Néanmoins,
41 % des dirigeants pensent manquer d'information sur les dispositifs d'aides.

La transformation digitale pose quelques problèmes aux dirigeants d'entreprise. Avec le risque croissant d'attaque informatique, nombre d'entre eux déplorent un manque de culture en cybersécurité
(19 %). Pire, 13 % évoquent également la difficulté à intégrer les contraintes réglementaires (RGPD, etc.). Le manque de vision stratégique arrive en troisième position des raisons évoquées.

De manière plus générale, 58 % des chefs d'entreprise affirment être satisfaits de la situation économique actuelle. En outre, 47 % des dirigeants voient la situation économique française et
79 % celle de leur entreprise d'un bon œil. Néanmoins, seuls 42 % restent confiants lorsque l'on évoque les perspectives mondiales. Enfin, ils sont de moins en moins nombreux à considérer que « ce sera mieux demain. »




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer