Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

CESE : publication d'un avis sur les filières stratégiques

le - - Entreprise - Vie des entreprises

CESE : publication d'un avis sur les filières stratégiques
© Adobe Stock

Le CESE a récemment publié son avis « Filières stratégiques : définir et mettre en œuvre les priorités » dans lequel il propose une nouvelle politique des ces dernières pour répondre aux besoins de la société et de l'industrie française.

Face aux enjeux majeurs pour l'économie française engendrés par la crise sanitaire, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a adopté en assemblée plénière, le 13 janvier dernier, un avis, rapporté par Marie-Claire Cailletaud (groupe CGT) et Frédéric Grivot (Groupe des entreprises) au nom de la section des activités économiques du Conseil, qui recommande une réorganisation des politiques autour des filières stratégiques pour orienter les priorités d'actions.

Selon le CESE, la désindustrialisation continue de la France depuis quarante ans, cause de la perte de 2 millions d'emplois entre 1970 et 2016, risque de s'aggraver avec la crise sanitaire actuelle et entrainer une industrie française très dépendante des chaînes de valeur internationales. Par ailleurs, il estime qu'une filière est perçue comme stratégique, et bénéficie de priorités d'actions, si elle répond à quatre objectifs. Il s'agit de renforcer la souveraineté économique, de répondre aux besoins économiques, sociaux, sanitaires et aux impératifs environnementaux mais aussi de s'intégrer dans une cohérence d'ensemble pour mieux identifier les technologies transverses, et assurer leur montée en gamme, et de permettre de retrouver l'esprit industriel.

Comment reconnaitre les filières stratégiques ?

Pour identifier les filières qui sont le plus à même de répondre à ces objectifs, le CESE propose plusieurs pistes d'indications, en appuyant sur le rôle de l'État dans l'impulsion d'une vision et la construction d'un écosystème favorable en optimisant les leviers publics.

Tout d'abord, il serait opportun que la France reconquière son indépendance économique, notamment en orientant tout ou partie de la production vers les biens et services essentiels à la vie du pays ou stratégiques pour son développement. Ensuite, le CESE préconise de maîtriser les technologies transverses et impliquer l'ensemble de la chaîne des filières stratégiques en incluant les ETI et les PME.

Autre piste d'action, faire du critère du maintien et de la création d'emplois un élément central de la définition des filières stratégiques, en lien avec des GPEC, d'autant plus dans la période actuelle de crise. En outre, des États généraux de l'industrie pourraient être organisés, pilotés par le Haut-commissariat au plan, le CESE, en y associant le Haut conseil pour le climat, le CNI ainsi que les parties prenantes pour définir les priorités pour les filières stratégiques.

Enfin, le CESE propose de réaffirmer que l'entreprise doit être définie comme entité sociale avec, comme mission collective, de répondre aux besoins économiques, sociaux et environnementaux, et ce grâce à des modes de gouvernance qui intègrent les salariés et prennent en compte les intérêts des différentes parties prenantes, afin de contribuer aux orientations stratégiques.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer