Périphérique, porte de Montreuil

La porte de Montreuil entame une longue transformation avec un budget municipal de plus de 100 millions d'euros.
Périphérique, porte de Montreuil
© Adobe Stock

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Ce chantier "en tiroirs", qui vient de débuter avec la destruction d'une station-service mais s'étalera principalement de 2023 à 2029, représente un "investissement majeur de la Ville" de Paris, a souligné le premier adjoint Emmanuel Grégoire en présentant ce projet. La mue de cette porte « horrible, laide et extrêmement dangereuse » en ce qui concerne la circulation, selon l'adjoint à la transformation de l'espace public David Belliard, en esplanade végétalisée de 3,5 hectares, réservée aux piétons et cyclistes, coûtera à la ville 77 millions d'euros, selon M. Grégoire. Environ 400 arbres supplémentaires seront plantés, pour un peu moins de 200 conservés et autant d'abattus.

La circulation automobile restera possible sur deux voies, autour de la place devenue rectangulaire. Une grande part du budget servira à "combler en dalle toute la partie aujourd'hui ajourée" au milieu du rond-point, situé juste au-dessus du périphérique, a expliqué M. Grégoire. Sur le côté nord de l'actuel rond-point, un immeuble de cinq ou six étages, comprenant un hôtel-restaurant et un incubateur d'entreprises, va être construit au-dessus du boulevard périphérique pour séparer la place de l'axe routier.

Connu notamment des amateurs de fripes, le marché des puces de Montreuil, l'un des plus anciens de Paris, va quitter un vaste parking extérieur pour emménager en 2027 dans une double halle construite au même endroit, un rez-de-chaussée surmonté de cinq étages de bureaux. Pour cela, la mairie de Paris va racheter pour 26 millions d'euros ce lot au porteur de projet désigné en 2018, un groupement dans lequel figure Nexity et auquel le terrain aura été préalablement revendu. Si avec cette couverture, censé le rendre "plus attractif", le marché aux puces va perdre un tiers de ses emplacements – de 350 à 240 –, il sera en contrepartie ouvert "cinq ou six jours sur sept" au lieu de tripois aujourd'hui, a souligné le maire du 20e arrondissement, Eric Pliez, qui entend « garder le côté populaire des puces ».

Partager :
Articles similaires
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

Journal du 15 juillet 2022

Journal du15 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?