AccueilSociétéCe qui a changé au 1er avril

Ce qui a changé au 1er avril

Revalorisation de prestations sociales, remise sur le prix du carburant, encadrement des loyers : voilà ce qui change en ce début de mois.
Ce qui a changé au 1er avril
© Adobe Stock

Société Publié le ,

Les expulsions de locataires reprennent

Suspendues pour éviter que des personnes se trouvent dans la rue lorsqu’il fait trop froid, les expulsions reprennent, contrairement à l’été 2020 et 2021, sauf cas exceptionnels.

L’électricité et le gaz coupés en cas d’impayés

Si le groupe EDF ne s’engage pas dans cette voie, il n’a toutefois pas encore été suivi par ses concurrents. EDF procédera donc en réduisant la puissance d’énergie, permettant alors d’assurer un service minimum pour s’éclairer, maintenir le réfrigérateur en marche ou encore, charger son téléphone. Ses concurrents couperont directement l’électricité et le gaz en cas d’impayés.

Encadrement des loyers

Dans des villes telles que Paris, Lille, Lyon, Villeurbanne et dans 18 communes de Seine-Saint-Denis où l’encadrement des loyers est appliqué, les professionnels de l’immobilier devront désormais mentionner dans leurs annonce le loyer maximum autorisé pour chaque bien.

Entrée en vigueur de la “remise carburant”

Une remise d’au moins 15 centimes à la pompe est entrée en vigueur dès le début du mois et ce, pour quatre mois encore. Cette remise pourra aller jusqu’à 18 centimes par litre en France métropolitaine et la mesure devrait coûter aux alentours de trois milliards d’euros aux finances publiques.

Revalorisation des prestations sociales

Diverses prestations vont augmenter de 1,8% selon le ministère des Solidarités et de la Santé. Ainsi le Revenu de solidarité active (RSA) destiné aux personnes d’au moins 25 ans qui n’ont pas de ressources atteindra désormais 575,52 € par mois, pour une personne seule sans enfant. La prime d’activité, elle, atteindra un montant forfaitaire pour une personne seule de 563,68 € mensuels. En ce qui concerne l’Allocation aux adultes handicapés (AAH), les pensions d’invalidité et l’ensemble des prestations familiales, elles sont également concernées par cette hausse de 1,8%.

Le démarchage téléphonique davantage encadrée

Dans le secteur de l’assurance, le démarchage téléphonique sera encadré de façon plus stricte. En effet, les démarcheurs devront obligatoirement recueillir le consentement du prospect après s’être présentés et avoir précisé le caractère commercial de l’appel. Si un contrat d’assurance est conclu, la discussion devra être enregistrée et conservée pendant deux ans.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 13 mai 2022

Journal du13 mai 2022

Journal du 06 mai 2022

Journal du06 mai 2022

Journal du 30 avril 2022

Journal du30 avril 2022

Journal du 22 avril 2022

Journal du22 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?