Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

BVTC Conseil : l'accompagnement global des VTC

le - - Entreprise - Experts-comptables

BVTC Conseil : l'accompagnement global des VTC
© DR - Robin Janssens, Zineb Bayali et Hamza Fechtali, associés de la start-up comptable BVTC Conseil.

Créée fin 2015 par deux jeunes de 22 ans, Robin Janssens et Hamza Fechtali, la start-up parisienne BVTC Conseil propose d'accompagner les chauffeurs VTC tout au long du développement de leur entreprise de transport de personnes. Les partenaires se sont associés avec l'expert-comptable Zineb Bayali afin de créer « le seul cabinet d'expertise comptable créé par et pour des VTC ». Rencontre avec l'ambitieux Robin Janssens.

Affiches Parisiennes : Comment vous est venue l'idée de votre start-up?

Robin Janssens : Pour la petite histoire, j'ai fait la connaissance de mon associé à Sidney lorsque j'étais en stage d'école de commerce. On s'est rendu compte qu'on avait tous les deux une fibre entrepreneuriale. On s'est bien trouvé car on a monté notre première boîte dès notre retour d'Australie. On vendait alors des drones sur internet.
Après des difficultés avec nos fournisseurs chinois on a décidé de se positionner sur un autre marché de niche : le VTC. C'était en 2014, en pleine explosion d'Uber. Hamza a passé sa capacité de transport de personnes et après une étude de marché poussée on a lancé notre entreprise, passant de 2 à 10 véhicules en moins d'un an.
En créant cette société on s'est rendu compte que la grande majorité des acteurs présents sur le secteur rencontrait énormément de difficulté au démarrage de leur activité et ne trouvait pas de réponses à différentes questions.
On a alors créé un blog sur ce sujet pour venir en aide aux chauffeurs VTC, puis BVTC Conseil, un cabinet d'expertise comptable. Afin d'être présents sur toute la chaîne de valeur, on a ensuite créé une école VTC.

A.-P. : Quel objectif vous êtes-vous fixé ?

R.J. : Grâce à notre blog « La Bible du VTC », on bénéficie d'un bon référencement auprès des personnes qui s'intéressent au secteur et nous pouvons leur apporter des conseils et un accompagnement sur-mesure. On s'est fixé l'objectif de devenir leader en comptabilité sur le marché français du VTC et de pouvoir accompagner le plus de personnes possible.

A.-P. : Quelle est votre valeur ajoutée auprès des chauffeurs ?

R.J. : Le marché du VTC est très concurrentiel, avec notamment une politique agressive de certaines plateformes de réservation. 75 % des chauffeurs ne dépassent pas la première année d'activité ! Avec toutes les connaissances qu'on a acquises durant l'étude stratégique de notre projet, on leur propose un accompagnement leur permettant de se développer et d'obtenir une rentabilité suffisante pour être indépendants financièrement. BVTC Conseil s'occupe de la création de la société du VTC, de la tenue des comptes jusqu'à l'accompagnement de son développement stratégique. Nous sommes le seul cabinet d'expertise comptable créé par et pour des VTC, donc ultraspécialisé. On explique à nos clients qu'ils n'ont pas forcément à être esclaves des applications et qu'il y a beaucoup de possibilités en termes de rentabilité.

A.-P. : Allez-vous « débaucher » les chauffeurs Uber ?

R.J. : Non, nous n'avons pas besoin de débaucher des chauffeurs Uber parce qu'aujourd'hui nous avons déjà une demande difficile à absorber. On a la chance de ne pas avoir besoin d'aller chercher les clients car ce sont eux qui viennent à nous !

Loi Grandguillaume et régulation du secteur

La loi Grandguillaume du 29 décembre 2016 a eu un impact certain sur le marché du transport de personnes, notamment sur l'activité de BVTC Conseil.

« On avait pas mal de clients qui étaient capacitaires et qui ont dû fermer leur société. En revanche, ça a été bénéfique pour le secteur d'activité en l'assainissant et en le professionnalisant.
En imposant une formation plus complète aux VTC, la loi Grandguillaume a tiré le métier vers le haut et c'est très bien car le VTC implique une prestation haut de gamme dans laquelle le contact avec le client, ainsi que sa prise en charge, sont primordiaux.
Par ailleurs, elle supprime la concurrence déloyale des chauffeurs non professionnels envers les taxis et les VTC pro. Dans ce sens, qualité et rareté vont de pair ; les prix suivront. Depuis le 1er janvier les LOTI ne peuvent plus embaucher de chauffeur sans formation et ne peuvent plus, sauf exception, opérer dans les grandes agglomérations. En revanche, si l'intention est bonne, la loi pèche par une grande maladresse.
Le législateur laisse en effet sur le bord de la route des milliers de capacitaires qui ont eu leur licence après le 31 décembre 2016 et qui ont déjà fait des investissements. Ils sont désormais exclus des villes de plus de 100 000 habitants. C'est irresponsable de la part des Pouvoirs publics car il ne leur reste plus qu'à déposer le bilan ou suivre une deuxième formation coûteuse ! ».

A.-P. : Allez-vous étendre votre cible à d'autres professionnels indépendants ?

R.J. : Aujourd'hui, on se revendique comme un cabinet d'expertise comptable spécialisé en transport de personnes mais on travaille déjà avec des clients positionnés sur d'autres secteurs comme l'événement, le BTP ou la restauration. Notre cabinet est ouvert à tous, on va d'ailleurs mettre en place une stratégie de communication dans quelques mois pour s'ouvrir à d'autres professionnels.

A.-P. : Quelle est la prochaine étape ?

R.J. : C'est d'abord continuer à offrir à nos clients un service sur-mesure. Nous sommes très à cheval sur la dimension qualitative de ce qu'on propose. Ensuite, ce sera d'ouvrir des bureaux partout en la France. Nous allons certainement partir sur une première levée de fonds pour créer des cabinets dans 5 grandes villes avec des comptables et des commerciaux.

Les chiffres du VTC en France

  • 800 millions d'euros de chiffre d'affaires généré : en 2016 ; (plus de 3 milliards estimés pour 2022) ;
  • 22 000 emplois créés (plus de 100 000 en 2022) ;
  • 25 % des créations d'entreprise en Ile-de-France.

(Source : rapport Boston Consulting Group du 23/11/2016)




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer