AccueilEntrepriseBudget : une réserve supplémentaire de 2 milliards pour les emplois aidés

Budget : une réserve supplémentaire de 2 milliards pour les emplois aidés

Le ministre délégué au Budget Jérôme Cahuzac a récemment annoncé que la réserve de précaution du budget français pour 2013 serait majorée de deux milliards d'euros supplémentaires pour financer un éventuel surcoût des politiques gouvernementales en faveur de l'emploi.
Budget : une réserve supplémentaire de 2 milliards pour les emplois aidés
Wikipédia

Entreprise Publié le ,

"Le Parlement, à ma demande, a voté une réserve de précaution de 6,5 milliards d'euros et, il y a de cela quelques jours, toujours à ma demande, le Premier ministre et le Président de la République ont décidé de majorer cette réserve de précaution de 2 milliards de plus", a déclaré le ministre.

"S'il y a besoin de subsides supplémentaires pour la politique de l'emploi, il n'y aura pas de déficit ni d'impôt supplémentaires, puisque nous engagerons ces moyens sur les budgets déjà votés", a-t-il expliqué, alors que les chiffres du chômage sont en forte augmentation depuis quelques mois.

Traditionnellement, le gouvernement prévoit une réserve budgétaire de précaution pour financer les dépenses non prévisibles au moment du vote de la loi de Finances, comme des opérations militaires extérieures par exemple.

Ces deux milliards d'euros supplémentaires seront dégagés par de nouvelles économies au sein des différents ministères, a précisé M. Cahuzac.

Pour cela, il existe "une taxation interministérielle, c'est-à-dire qu'on demande à chaque ministre, en proportion du budget qui lui a été alloué, de céder une partie des crédits votés précisément pour financer ce que nous estimons désormais être prioritaire".

Il a assuré que les missions dont François Hollande a fait une priorité de son quinquennat ne seraint pas touchées par ces nouvelles économies.

Le gouvernement s'est déjà engagé à faire 10 milliards d'euros d'économies par an sur la dépense publique pendant cinq ans pour réduire les déficits, mais aussi 10 milliards d'économies pour financer une partie des crédits d'impôts accordés aux entreprises afin de relancer leur compétitivité.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?