AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisBudget 2017 : « l'Île-de-France est la région de l'investissement productif »

Budget 2017 : « l'Île-de-France est la région de l'investissement productif »

Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, a présenté récemment le budget pour 2017. Outre des dépenses de fonctionnement réduites, la région affiche clairement ses priorités d'investissement : les transports, les lycées, mais aussi le développement économique.
Budget 2017 : « l'Île-de-France est la région de l'investissement productif »
© A.P. - Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, présentant le budget 2017.

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Comme évoqué en décembre dernier lors de la présentation des orientations budgétaires, le budget 2017 de l'Île-de-France (5,25 milliards d'euros) sera organisé autour d'une baisse des dépenses de fonctionnement (- 3,9 %), et une hausse notable des investissements (+ 17,7 %).

Et malgré la baisse des ressources régionales (- 227,3 millions d'euros comprenant la baisse des dotations de l'État, et la baisse des ressources liées à la hausse de la contribution à la péréquation), l'Île-de-France reste la région « la plus économe de France », comme indiqué par Valérie Pécresse.

La présidente LR a annoncé en ce sens plus de 253 millions d'euros d'économies réalisés depuis deux ans, soit 21 euros par Francilien. Deux milliards d'euros d'investissement sont tout de même prévus dans le budget 2017, et seront principalement affectés aux transports, au renforcement de l'attractivité, et à l'éducation.

Les transports, la grande priorité

Ce sont d'abord les transports (infrastructures) qui bénéficieront de la plus forte hausse des investissements, dont le montant atteint 738 millions d'euros (+23 %). Ces ressources seront notamment affectées à la modernisation du matériel roulant, aux plans vélo (+23 %), anti-bouchon et bus, et à la mise en œuvre du volet transport du CPER (contrat de plan État-Région).

Les opérations planifiées en 2017 concerneront le lancement du tramway T9 (entre Paris et Orly et le tram-train Massy Evry), le prolongement de la ligne 11 du métro vers Rosny-Bois-Perrier, ou encore l'électrification de la ligne P Paris-Troyes. La région annonce également la multiplication par trois des investissements liés à l'amélioration de la qualité de l'air par rapport à 2015.

S'agissant du volet attractivité, les investissements bénéficieront au développement économique (141 millions d'euros, + 34,8 %) à la recherche (27,9 millions d'euros, + 24,6 %) et à la transition numérique. L'objectif prioritaire étant pour la région d'aider 3 000 entreprises dans leur démarche de développement et d'innovation. Le fonds de transition pour l'innovation et le développement sera doté de 55 millions d'euros, et 53,4 millions d'euros viendront en soutien des « nouvelles entreprises créatives porteuses de valeur ajoutée » (TP'up, PM'up, Back'up, le prêt de croissance TPE et les garanties Région/BPI France).

Lancement de la « Smart Région Initiative »

Le numérique tiendra également une place de choix dans le budget, pour le lancement de la « Smart Région Initiative », qui comprendra une plateforme unifiée de données accessibles en Open data, et verra la création d'une carte en 3D de l'Île-de-France. Valérie Pécresse ayant précisé qu'il s'agira de « mettre toute l'offre touristique sur une seule application », et de faire profiter aux start-up de l'ensemble des données de la région.

Un soutien sera également accordé au développement du très haut débit dans les territoires, au fonds pour la modernisation et la transition numérique du tourisme, aux incubateurs (6 millions d'euros débloqués) et au développement des lieux de coworking.

Concernant l'éducation, la région prévoit d'abord le lancement d'un plan d'urgence, la situation étant « catastrophique » selon la présidente d'Île-de-France. Pas moins de 505 millions d'euros seront attribués à l'amélioration de la qualité de vie des lycées et des professeurs, un plan sans précédent depuis 2010, selon la région. Treize chantiers seront lancés en 2017 et le plan d'urgence sera soumis au vote au mois de mars. La région prévoit également de soutenir l'entrée en formation de 125 000 chômeurs et d'accompagner 4 000 apprentis supplémentaires.

Enfin, il est à noter que 185,4 millions d'euros de fonds européens seront engagés en 2017, contre 23 millions d'euros en 2015, et seront notamment affectés à la transition énergétique et à la formation des chômeurs.

> Le budget sera voté du 23 au 26 janvier.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 juillet 2022

Journal du01 juillet 2022

Journal du 24 juin 2022

Journal du24 juin 2022

Journal du 17 juin 2022

Journal du17 juin 2022

Journal du 10 juin 2022

Journal du10 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?