AccueilRégion Île-de-France & Grand ParisBudget 2014 : priorité aux investissements

Budget 2014 : priorité aux investissements

En 2014, la Région Île-de-France consacrera dans son budget davantage de crédits aux investissements qu'aux dépenses de fonctionnement.
Budget 2014 : priorité aux investissements
Région Île-de-France

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

La Région disposerait d’un budget de quelque 4,7 milliards d’euros, avec des investissements en hausse de 5,7 % et des dépenses de fonctionnement en baisse de 2,2 %.
Dans les transports, qui constituent près de 30 % du budget, les investissements vont se traduire par des rénovations de gares, des prolongements de lignes de train ou métro, des suppression de passages à niveau, des aménagements de voirie pour permettre aux bus de circuler en site propre, des travaux de modernisation des voies fluviales, des constructions de plateformes multimodales, de pistes cyclables, de protections phoniques...

L’éducation

L’éducation est également en première ligne avec presque 25 % du budget. Ici, les crédits votés par les élus au titre de l’investissement vont permettre de rénover, d’entretenir et de construire des lycées, des internats, des cités mixtes régionales, de renforcer la sécurité de ces bâtiments, d’aménager les installations sportives à l’usage des lycéens…
Chef de file de l’action économique, la Région intervient aussi pour soutenir des équipements de recherche, aménager des zones d’activités économiques, équiper des maisons de l’emploi, aider les entreprises à innover, accompagner les investissements des PME/PMI de filières jugées prioritaires…
Comme le souligne la Région, « ces crédits d’investissement accompagnent l’action dans quasiment tous les champs d’intervention et dans tous les secteurs de la vie quotidienne des Franciliens », de l’équipement des centres de formation continue aux travaux dans les centres d’apprentissage, de la construction de médiathèques au soutien à la création numérique, de la prévention des déchets, à celle des risques d’inondation ou encore à l’acquisition d’espaces verts régionaux.

Les dépenses de fonctionnement

De leur côté, les dépenses de fonctionnement de l’administration régionale, couvrent la rémunération du personnel, les charges liées aux bâtiments, la communication du Conseil régional et les frais de fonctionnement des groupes politiques. Elles représentent moins de 3,5 % de la totalité des dépenses de fonctionnement.
Le reste est consacré en partie à la formation professionnelle, avec la formation des emplois-tremplin, la rémunération des stagiaires, le financement des actions de validation des acquis de l’expérience, le soutien aux missions locales ou encore la formation continue des aides-soignants et auxiliaires de puéricultures. Ces dépenses de fonctionnement permettent aussi de financer les CFA, d’aider les employeurs accueillant des apprentis. Elles viennent aider les élèves et étudiants des filières paramédicales, assurent le quotidien des lycées avec la maintenance immobilière, la rémunération des agents techniques.
Les dépenses de fonctionnement font également vivre des espaces de création, de convivialité, d’épanouissement. C’est le développement de la permanence artistique, le soutien à des festivals, l’aide à la création littéraire, à l’industrie cinématographique, aux clubs sportifs ou encore l’aide au départ en vacances pour des familles très démunies. Elles se traduisent aussi par des campagnes de prévention et d’éducation à la santé, à la diffusion du Pass’ contraception dans les lycées…

Les transport

Dans le secteur des transports, traditionnellement assimilés à l’investissement, ces dépenses de fonctionnement représentent tout de même 784,20 millions d'euros. Comme le précise le Conseil régional, « il s’agit de la contribution régionale au Stif, dans le cadre de l’exploitation des transports franciliens. Mais aussi du financement de la carte Imagine R, des politiques tarifaires pour les jeunes en insertion et les personnes les plus modestes, des subventions au dispositif Pam en faveur des personnes handicapées… Sans oublier de nouvelles politiques régionales, comme le dispositif d’aide à la mobilité destinée aux Franciliens ultramarins touchés par un deuil ».

Partage
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?