AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisBilan touristique à Paris et en Île-de-France

Bilan touristique à Paris et en Île-de-France

Après deux années de crise sanitaire, 2022 signe enfin le retour des touristes, avec plus de 18 millions reçus sur le sol de la capitale depuis le 1er janvier.
Christophe Décloux (Directeur général du CRT Paris Île-de-France), Valérie Pécresse (Présidente de la Région Île-de-France), Hamida Rezeg (Déléguée spéciale en charge du Tourisme à la Région Île-de-France)
© Région IDF - Christophe Décloux (Directeur général du CRT Paris Île-de-France), Valérie Pécresse (Présidente de la Région Île-de-France), Hamida Rezeg (Déléguée spéciale en charge du Tourisme à la Région Île-de-France)

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le , Margot HERREDA

« Nous notons une envie de Paris, une envie d’Île-de-France », s’enthousiasme Valérie Pécresse, la présidente de région. Avec l’ambition d’atteindre 45 millions de touristes d’ici la fin de l’année, elle salue le retour du tourisme dans le territoire.

Un bilan encourageant

Depuis le 1er janvier, l’année signe une très belle reprise dans les statistiques du tourisme à Paris et dans la région Île-de-France. Parmi les 18,2 millions de touristes qui se sont rendus sur le territoire francilien en 2022, 60 % d’entre eux sont des touristes français. Parmi eux, plus de 12 millions sont venus uniquement entre juin et août, preuve d’un « redressement très fort » du tourisme dans la région d’après Valérie Pécresse, qui a mobilisé plus de 150 millions d’euros pour soutenir l’économie touristique en Île-de-France.

« Je crois que le tourisme permet de s’ouvrir au monde et est une activité fondamentale », affirme-t-elle. Une ouverture au monde, c’est certain, d’autant plus lorsque l’on observe que les touristes américains sont les plus nombreux, avec 940 000 visiteurs estimés cette année. En conséquence, la conversion euro-dollar, favorable au dollar, a eu un impact positif. Seule ombre au tableau : l’absence des touristes asiatiques, notamment chinois, qui fait perdre un tiers des recettes liées à la consommation touristique, estimée à environ 7 milliards d’euros au 1er semestre 2022.

Avec 12 millions de séjours touristiques enregistrés cet été en Île-de-France et +133 % de nuitées touristiques au cours de la période estivale (par rapport à la même période en 2021), on peut parler d’une « dynamique », d’autant plus que les chiffres atteignent globalement 95 % des niveaux de l’été 2019. D’ailleurs, la tendance ne s’arrête pas à fin août, puisque les prévisions de réservations hôtelières pour les mois de septembre, octobre et novembre sont très positives, promettant respectivement +183 % en septembre, +176 % en octobre et +174 % en novembre, en comparaison avec l’année dernière.

De nouvelles mesures pour promouvoir l’Île-de-France

Le bilan touristique de l’été était aussi l’occasion de souligner les nouvelles initiatives de la Région, visant à attirer de plus en plus de touristes en Île-de-France, et pas seulement à Paris. La Région ambitionne de faire découvrir l’Île-de-France aux Franciliens avec le bouclier tarifaire dans les transports en commun. Ainsi, vous pouvez dès à présent traverser la région de part en part pour 5 € seulement, 4 € en carnet.

Face à la demande croissante de nature des Franciliens, la Région a également développé son application Bougeott pour proposer des sorties en plein air en Île-de-France, en marchant, en courant, à vélo, etc. « Le but c’est que les touristes qui viennent à Paris ne restent pas qu’à Paris », explique Hamida Rezeg, la vice-présidente de la région chargée du tourisme, idem pour les Franciliens. Plus ludique, l’application digitale Paris Région Aventures propose de découvrir des quartiers précis tels que la Défense ou l’Hôtel de Ville, avec un jeu de piste. Le tourisme est un vecteur économique en Île-de-France, créant 500 000 emplois non délocalisables sur le territoire, pour des recettes chiffrées à plusieurs milliards d’euros chaque année. Pourtant, reste la question du recrutement dans le milieu, avec une pénurie qui touche tout particulièrement ces métiers. Pour y contrer, la Région propose désormais des primes, allant de 1 000 € pour les jeunes qui s’engagent dans une formation relative à ces métiers, à 2 000 € pour des jeunes en situation de handicap. Un revenu jeune actif de 4 000 € a également été mis en place pour tout jeune qui s’engage à suivre une formation de six mois dans le secteur. Cette année, le nombre de volontaires du tourisme, ces bénévoles au t-shirt violet aperçus sur tous les lieux touristiques de la Région pour renseigner les touristes tout au long de l’été, a aussi augmenté. L’ensemble de ces mesures, incluant le développement du RER vélo et la mise en place d’une offre de transport multimodale pour faire du tourisme plus sobre et écologique, s’inscrit dans une nouvelle dynamique, d’autant plus importante que la région prépare deux événements sportifs de taille : la coupe du monde de rugby 2023 et les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?