AccueilEntrepriseVie des entreprisesBilan des ventes et cessions des fonds de commerce 2021 : villes attractives et ruralité en difficulté

Bilan des ventes et cessions des fonds de commerce 2021 : villes attractives et ruralité en difficulté

Des quelque 30 000 opérations réalisées, les 50 premières villes de France restent hyper attractives, alors que les petites villes rurales sont en quête de renouveau.
Bilan des ventes et cessions des fonds de commerce 2021 : villes attractives et ruralité en difficulté
© Adobe Stock

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Le bilan 2021 des ventes et des cessions d’entreprises du groupe Altares, expert de l’information sur les entreprises, a été publié. Il ne recense pas moins de 27 756 transactions enregistrées, soit une augmentation de 9,6 %, pour un prix moyen de 200 713 euros. Pour la première fois depuis 10 ans, le montant moyen des transactions dépasse les 200 000 euros. Celles-ci sont globalement en hausse, même si leur niveau demeure inférieur à celui de 2019.

Un rebond presque généralisé

Tous les secteurs sont concernés par le rebond des opérations, sauf la restauration. En effet, ce secteur observe une baisse des opérations, avec moins d’un échange sur cinq en 2021, contre 1 sur 4 en 2019. Si les repreneurs ont répondu présents dans la restauration rapide (+4,1 %), ils manquent encore à l’appel dans la restauration à table (- 15,8 %). Les rachats de cafés reculent également, de 10,3 %. Le secteur de l’hébergement-restauration enregistre quant à lui une baisse des cessions de fonds de commerce en 2021 (7 885, soit - 6,7 %).

Les autres activités regroupant au moins 200 transactions enregistrent toutes un rebond des opérations, exception faite des boucheries (- 1,3%). C’est en particulier le cas des boulangeries-pâtisseries (+25,8 %), qui retrouvent un volume de transactions similaire à celui de 2017. Les transmissions de salons de coiffure (+13,2%) retrouvent quant à elles leur niveau de 2019.

© DR

Une petite ruralité en berne

Par ailleurs, l’étude d’Altares révèle qu’en 2021, 1 transaction sur 5 s’est conclue dans l’une des 50 plus grandes villes de France et 1 sur 10 dans l’une des 5 premières villes de l’Hexagone. Paris a ainsi enregistré plus de 1 600 transactions, Marseille 400, Lyon 370, Toulouse 210 et Nice plus de 170.

Quant aux bourgs et villages de moins de 3000 habitants, qui représentent 90 % des communes françaises, ils concentrent seulement un quart des cessions de fonds de commerce. « Après le coup d’arrêt porté par la crise sanitaire, les ventes et cessions repartent à la hausse en 2021, sans pour autant retrouver les niveaux d’avant-crise ». Le rapport remis en juillet 2015 par Fanny Dombre-Coste au ministre de l’Économie Emmanuel Macron relevait que les petites entreprises, qui représentent l’essentiel des transactions, sont celles qui ont le plus de difficulté à être cédées. Leur transmission constitue pourtant un enjeu essentiel pour la vitalité d’une petite ville ou d’un village. », indique Thierry Millon, directeur des études Altares.

Hausse des reprises chez les PME

En 2021, 1 371 entreprises de 6 à 19 salariés ont repris un fonds de commerce, un chiffre encore en-dessous du niveau d’avant-crise. En revanche, les repreneurs sont quasiment aussi nombreux parmi les PME d’au moins 20 salariés qu’en 2019 (1 550). Ces derniers enregistrent d’ailleurs le plus fort rebond du nombre de transactions, avec +21 %, après une année 2020 morose. Un bon signal pour les PME qui misent sur la croissance externe pour se développer.

Quant aux acheteurs de moins de 6 salariés, ils signent toujours le plus grand nombre de transactions et se rapprochent de leur niveau de 2017 : près de 25 000 de ces petites entreprises ont repris un fonds de commerce en 2021.

Dynamisme des transactions en Île-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes

Premier pôle économique du pays, c’est en toute logique que l’Île-de-France répertorie le plus grand nombre de transactions (plus de 4 500), suivie par l’Auvergne-Rhône-Alpes (près de 4 000). À elles deux, ces régions concentrent près du tiers des opérations. Viennent ensuite l’Occitanie, la Provence-Alpes-Côte d’Azur et la Nouvelle-Aquitaine, qui comptabilisent respectivement un peu moins de 3000 reprises.

Au-dessus du seuil des 1 000 transactions, on retrouve les Pays de la Loire, seule région à présenter un nombre d’échanges au plus haut sur les cinq dernières années. La Bretagne, le Grand Est, la Normandie, les Hauts-de-France et la Bourgogne-Franche-Comté concentrent également chacune plus de 1 000 cessions. Le Centre-Val de Loire et la Corse, qui connait le plus fort rebond des transactions en 2021 (+24 %), ferment la marche.

Des prix plus élevés en Île-de-France et en Pays de la Loire

Enfin, il ressort de l’étude que l’Île-de-France se positionne en tête du Top 5 des régions où les fonds de commerce sont les plus chers, avec un prix de vente moyen de 245 000 euros, soit un léger recul de 3,1 %. Sur la deuxième marche du podium, on retrouve les Pays de la Loire, où les transactions se sont conclues à 212 000 euros en moyenne. Viennent ensuite les régions Hauts-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur, où les fonds de commerce se sont vendus en moyenne à 209 000 euros. La Bretagne, avec 200 200 euros en moyenne, se retrouve à la fin du classement.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?