Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Bilan de compétences pour les avocats

le - - Droit

Bilan de compétences pour les avocats
© DR

Depuis quelques années, les bilans de compétences séduisent des avocats de plus en plus nombreux. Une opportunité de répondre à des questions que l'on se pose parfois depuis très longtemps.

Par William Cargill, ancien avocat et coach certifié HEC Paris, fondateur de Deinceps, cabinet spécialisé dans l'accompagnement des avocats et des dirigeants. Il intervient régulièrement à Campus sur les thématiques de développement personnel, apportant son expertise alliée à sa connaissance du métier d'avocat.

Dans un monde en profonde mutation, et dans un environnement économique particulièrement incertain, nombreux sont celles et ceux qui se posent des questions sur leur exercice et leur avenir professionnel.

Accompagnant de nombreux avocats en bilan de compétences, je suis particulièrement à même de mesurer l'impact de cet accompagnement qui permet à ceux qui l'entreprennent de répondre à une question qu'ils se posent, parfois depuis longtemps : « pour quoi suis-je fait ? ».

Qu'est-ce qu'un bilan de compétences ?

Le bilan de compétences est un accompagnement qui permet de faire le point sur ses compétences, aptitudes et motivations et permettent ainsi de définir un projet professionnel ou de formation. Réalisé par un prestataire extérieur selon des étapes bien précises, le bilan de compétences est décidé par l'avocat qui peut obtenir une prise en charge du FIF-PL .

A qui s'adresse le bilan ?

Il s'adresse à tous. En effet, le bilan de compétences s'adresse aussi bien aux jeunes collaborateurs qui se demandent s'ils ont bien fait de choisir cette profession, aux seniors des cabinets qui ne voient pas de débouchés et se demandent comment poursuivre leur métier, aux avocats installés qui envisagent de quitter la profession, aux avocats et qui se posent des questions sur leur avenir, …

Il s'adresse à toute personne qui s'interroge sur son avenir dans la profession, sur son mode d'exercice ou sur ce qu'il ou elle souhaite réellement « faire de sa vie ».

Quand entreprendre un bilan de compétences ?

La réponse pourrait se résumer ainsi : quand vous vous posez des questions depuis un certain temps et que vous avez en quelque sorte l'impression de « tourner en rond ».

Les questions que l'on se pose sont le plus souvent les suivantes : « Dois-je continuer ou quitter ce métier? L'exercer différemment ? ».

Vous en avez « marre » de la profession, mais vous ne voyez pas vraiment ce que vous pourriez faire d'autre. Vous aimeriez changer de vie, mais ne savez pas si c'est possible ou raisonnable. Vous pensez quitter la profession et avez besoin de valider les conditions de cette transition (faisabilité, compétences nécessaires, formation éventuelle, calendrier et étapes,…). Vous êtes entré(e) dans la profession il y a peu et avez peur de vous être trompé(e) de métier…

Si vous vous posez ces questions, le bilan de compétences peut très certainement vous aider à y voir plus clair.

La démarche comprend trois phases, sous la conduite du prestataire qui vous accompagne.

Une phase préliminaire au cours de laquelle vous confirmez votre engagement, définissez votre objectif et vous informez sur le déroulement du bilan et les techniques utilisées par le prestataire.

Une phase d'investigation au cours de laquelle vous identifiez vos compétences, motivations et contraintes avant de commencer à envisager votre projet professionnel, réconciliant vos aspirations profondes et réalités de la vie.

Une phase de conclusion qui vous permet de définir précisément votre projet et le plan d'action pour y parvenir, qui recense les étapes nécessaires à la réalisation de ce projet.

Le bilan de compétences se termine par un document de synthèse. Durant tout ce cheminement, le prestataire vous accompagne dans vos réflexions, sans jamais s'approprier vos choix.

Les principaux outils utilisés

Pour vous permettre de faire émerger votre projet, le prestataire utilise un certain nombre d'outils : art du questionnement, inventaires de personnalité, ligne de vie, carré des allergies, SWOT, etc.

Concrètement, il en sort quoi à la fin?

Voici quelques exemples de projets professionnels à l'issue d'un bilan de compétences : Séverine est restée avocate et a changé de cabinet ; Emilie s'est lancée dans une activité manuelle qu'elle pratiquait depuis son enfance, en mettant en place les étapes lui permettant de continuer à subvenir aux besoins de sa famille ; Luc est devenu juriste d'entreprise; Marie est devenue juriste dans un grand groupe parapublic, le temps de suivre une formation de psychanalyste ; Julie a quitté sa collaboration et s'est installée à son compte ; Lucille est devenue journaliste. Ces exemples montrent la variété des situations rencontrées.

Tous témoignent de la satisfaction profonde ressentie en fin de bilan d'avoir répondu aux questions qu'ils se posaient et d'avoir ainsi pu avancer.

Quand on sait que le FIF-PL (fonds formation des professions libérales) finance l'essentiel du bilan, il n'y a plus vraiment de raison pour hésiter à se lancer.ν




Emilie BOUSQUET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer