Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Baromètre KPMG/CPME du développement des dirigeants de PME

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Baromètre KPMG/CPME du développement des dirigeants de PME
@ DR

Analysant les réponses de 401 dirigeants français au sujet de leurs priorités, leurs interrogations et leur vision du digital, quatre profils d'entrepreneurs différents, mais aux enjeux communs, ont pu être dégagés.

Cette année encore, un des “Big four” de l'audit, du conseil et de l'expertise-comptable KPMG et la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) se sont associés pour réaliser le baromètre 2019 du développement des PME. Il recense les réponses de chefs d'entreprises françaises de 6 à 249 salariés à un questionnaire centré sur leurs préoccupations.

Multiplicité des profils : confiance et dynamisme…

Les réponses obtenues ont permis de dégager quatre profils d'entrepreneurs qui composent le tissu économique français actuel. Le tissu économique serait tout d'abord composé, à 40 %, d'entrepreneurs « optimistes sereins » dans leur entreprise et leur environnement. De fait, 87 % revendiquent leur confiance dans l'économie française, 96 % se disent confiants pour leur activité dans les prochains mois et 77 % estiment avoir les moyens nécessaires au développement des activités digitales au sein de leur entreprise.

Autre profil, les entrepreneurs « dynamiques innovants », soit 18 % des chefs d'entreprise interrogés, dont la quasi-totalité d'entre eux estiment que « le digital et le numérique seront des enjeux de premier plan dans les 12 prochains mois », de même que l'innovation, la croissance externe et la transition énergétique. Cependant, 75 % d'entre eux revendiquent des besoins de recrutement plus efficaces.

…VS inquiétude et scepticisme

D'après le baromètre, 31 % des entrepreneurs interrogés entrent dans la catégorie des « inquiets en quête de rentabilité » : des dirigeants de très petites structures qui subissent des difficultés conjoncturelles dans leur secteur. Pour ces dirigeants, les leviers de transformation majeurs de l'économie française ne leur apparaissent pas comme des priorités et seuls 4 % semblent considérer les nouvelles formes de travail comme une priorité.

Enfin, 11 % des entrepreneurs forment le groupe des « digitaux sceptiques », qui estiment que le digital ne représente pas un enjeu majeur pour leur activité. A ce titre, 98 % ne se sentent pas concernés par le développement des activités numériques au sein de leur entreprise.

Enjeux prioritaires : les ressources humaines à l'unanimité

Il ressort de ce baromètre que les dirigeants se disent tous préoccupés par le sujet des ressources humaines : le recrutement est perçu comme frein au développement. Parallèlement, ces derniers prennent conscience du potentiel inexploité de leurs équipes.

Sur le sujet du digital, près de la moitié des chefs d'entreprise ne le considère pas comme facteur de développement de leurs activités et seul un dirigeant sur cinq ressent le besoin de s'y former.

Enfin, la question de la trésorerie et du financement reste une préoccupation pour la grande majorité des chefs d'entreprises innovantes, s'agissant notamment des conditions d'obtention de crédit, 74 % ayant déjà été confrontés à au moins une mesure de durcissement.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer