AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisBap : La Métropole dévoile un pavillon “biodiversitaire“, pour « porter l’écologie dans la ville »

Bap : La Métropole dévoile un pavillon “biodiversitaire“, pour « porter l’écologie dans la ville »

Dans le cadre de la Biennale d’architecture et de paysage (Bap), la Métropole du Grand Paris a dévoilé le premier bâtiment au monde reposant sur une paroi “biodiversitaire“.
Bap : La Métropole dévoile un pavillon “biodiversitaire“, pour « porter l’écologie dans la ville »
© DR - François de Mazières et Patrick Ollier

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Réduction des parcelles agricoles, préservation de la nature en ville, besoin en logements qui reste prégnant, recyclage des terres d’excavation… Pour cette nouvelle édition de la Bap, organisé à Versailles jusqu’au 13 juillet prochain, la Région a souhaité porter la réflexion sur le thème « Terre et Ville », après une crise pandémique qui a notamment renforcé la demande des populations en espaces naturels. C’est dans ce même cadre que la Métropole du Grand Paris (MGP), qui indique vouloir développer un « modèle urbain, social, et économique durable », a dévoilé une œuvre architecturale inédite, le premier pavillon reposant sur une paroi biodiversitaire.

Conçu par l’avence ChartierDalix, cet ouvrage est une « invitation à penser une métropole où s’hybriderait la nature et la ville ». Il s’agit à la fois d’un « mur porteur massif » fait en pierre sèche de récupération et d’un « sol vertical », dont la terre est habitée par la faune et la flore (la toiture ondulée du pavillon a été pensée pour permettre à l’eau de s’y infiltrer goutte à goutte). « Les deux tiers de la population habiteront en ville à l’horizon 2050, la question de la préservation des sols est donc fondamentale. Nous connaissons tous ce sol horizontal de toiture végétalisée. Nous, nous travaillons sur le sol vertical, ce qui nous intéresse, c’est l’interaction entre ce sol et l’architecture. La structure de ce mur est en même temps la structure de ce sol et nous aimons l’idée que l’on jardine l’architecture, que l’on remette les habitants dans une posture active à l’heure où l’on a tendance à prendre des bâtiments pour des produits », a détaillé Frédéric Chartier, de l’agence ChartierDalix, précisant que ce rapprochement entre architecture et nature faisait écho au Potager du roi.

© DR

Une position militante

« Nous sommes face au château de Versailles, dans un lieu totalement exceptionnel. Je dois le dire, j’ai dû négocier avec l’architecte des Bâtiments de France pour obtenir une dérogation, parce qu’ici, généralement, on ne construit rien, c’est interdit », a expliqué François de Mazières, Commissaire générale de la biennale et maire de Versailles.

« Lutter contre le réchauffement climatique, contre la destruction de la planète, est un combat collectif. Nous ne sommes pas dans la biennale facile. Pour cette édition, nous avons pris une position militante. Nous savons que nous ne pourrons plus vivre de la même façon, construire de la même façon. L’objet de cette Bap, c’est réellement de mobiliser les esprits en ce sens », a-t-il ajouté. Ce pavillon est finalement « une démonstration très forte de la manière dont un bâtiment peut aujourd’hui porter l’écologie, favoriser la biodiversité dans la ville ».

Pour Patrick Ollier, président de la MGP, ce pavillon est l’occasion de « montrer ce que nous voulons faire » et de souligner « que nous sommes dès à présent engagés dans ce combat pour le vivre-ensemble et la protection de la nature, la transition écologique et énergétique ». L’élu s’est dit « très étonné de voir les réactions positives de tout le monde ». « Cela signifie que ces questions commencent à entrer dans l’esprit des Métropolitains et des Franciliens », a-t-il ajouté.

Qu’il s’agisse du SCoT, du Plan climat-air-énergie, du plan biodiversité, ou encore des appels à projets d’architecture et d’urbanisme, la MGP, de par sa compétence d’aménagement, dispose de divers leviers pour agir en matière de planification territoriale. « Nous avons fait voter le SCoT par les élus métropolitains à 94 %. Je me réjouis de cette unité. Quels que soient les partis, parce qu’il y a dans ce schéma le retour à la nature en ville, la désimperméabilisation des sols, etc., soit toutes les lignes directrice de l’aménagement de la Métropole, fixées pour 15 ans et s’imposant aux maires », a indiqué Patrick Ollier.

Deux expositions

Sur les murs intérieurs du pavillon, la MGP expose en parallèle, en partenariat avec les Ateliers Médicis, deux séries photographiques permettant de « valoriser le lien unique entre le territoire métropolitain et la terre ». L’une, intitulée Les Formes de l’eau, présente en « avant-première » le travail d’Aurore Bagarry, intégré à la commande publique décennale “Regards sur le Grand Paris“, une œuvre rassemblant le travail de 38 artistes ayant participé aux cinq premières années de la commande photographique du même nom (confiée par le ministère de la culture). Rendez-vous le 23 juin au musée Carnavalet et dans 38 autres sites extérieurs de la MGP pour découvrir l’exposition dans son entièreté.

L’autre série photographique, intitulée Terres-Sols profonds du Grand Paris, est l’œuvre d’Anne-Marie Filaire. Elle présente des terres excavées issues des chantiers du Grand Paris. « Tout mon travail repose sur l’observation des paysages. Je m’intéresse aux frontières, aux transformations violentes. Les travaux du Grand Paris génèrent des quantités énormes de terres. J’avais très envie de mémoriser cet état du paysage, de constituer des archives de ces paysages temporaires pour en témoigner aux générations futures », a-t-elle présenté. D’autres manifestations éphémères sont prévues par ailleurs pour « habiter et faire vivre le pavillon ».

Une fois la Bap terminée, cet ensemble architectural devrait être remonté dans le parc du futur Centre aquatique olympique de Saint-Denis.

Partager :
Articles similaires
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 juillet 2022

Journal du01 juillet 2022

Journal du 24 juin 2022

Journal du24 juin 2022

Journal du 17 juin 2022

Journal du17 juin 2022

Journal du 10 juin 2022

Journal du10 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?