AccueilActualitéEuropeAvenir de l’UE : les sénateurs à l’écoute des élus locaux d’Annecy

Avenir de l’UE : les sénateurs à l’écoute des élus locaux d’Annecy

Martial Saddier, président du Conseil départemental de Haute-Savoie, a échangé samedi 26 février à Annecy avec une cinquantaine d’élus locaux sur l’avenir de l’Europe.
Avenir de l’UE : les sénateurs à l’écoute des élus locaux d’Annecy

ActualitéEurope Publié le ,

Il y a notamment accueilli Jean-François Rapin, président de la commission des affaires européennes du Sénat, accompagné de Cyril Pellevat, Loïc Hervé et Sylviane Noël, sénateurs de Haute-Savoie, et rejoint par Christelle Petex-Levet, députée de Haute-Savoie.

Chargé par la Constitution de représenter les collectivités territoriales, le Sénat est en effet particulièrement attentif à la façon dont les territoires perçoivent et vivent l’Union européenne. C’est pourquoi, après l’ouverture en mai 2021 de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, qui est chargée de tracer des perspectives au projet européen, la commission des affaires européennes a lancé une consultation sur l’avenir de l’Europe auprès des élus locaux du 6 septembre au 8 octobre 2021. 1 800 élus y ont répondu, particulièrement dans le département de Haute-Savoie, de fait plus ouvert à la dimension transfrontalière.

Les résultats de cette consultation, qui attestent d’un sentiment d’éloignement alimenté par une Europe peu présente au quotidien, ont été présentés aux élus locaux venus à la rencontre des sénateurs. Les échanges qui ont suivi ont permis d’enrichir ces résultats par des remontées directes de terrain et ont confirmé l’attachement et l’attente des élus vis-à-vis de l’Europe, notamment pour qu’elle se fasse plus proche, non seulement par ses aides, mais aussi par une attention accrue aux citoyens et aux territoires, y compris ruraux. Les élus haut-savoyards ont insisté en particulier sur la nécessité de démocratiser la construction européenne en renforçant le rôle des parlementaires nationaux dans le fonctionnement de l’Union européenne et l’implication des différents niveaux de collectivités territoriales, à l’heure où la Conférence sur l’avenir de l’Europe invite à envisager des améliorations. Ils ont aussi demandé plus de visibilité sur les politiques européennes dont ils mesurent l’impact croissant sur le territoire, et plus d’association aux négociations menées par la Commission européenne avec la Suisse voisine. Ils ont enfin souhaité être mieux accompagnés pour développer des jumelages avec d’autres collectivités européennes et nourrir ainsi le sentiment d’appartenance, notamment dans la jeunesse, et plaidé plus généralement pour simplifier l’accès aux aides européennes, sans oublier que la bureaucratie en ce domaine est souvent française.

Jean-François Rapin prévoit de se rendre en mars à Bordeaux pour poursuivre les échanges avec les élus locaux. Il rendra ensuite compte des résultats de la consultation et des éléments saillants de ces réunions locales dans le but d’alimenter la réflexion menée par l’Assemblée plénière de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, où, avec la sénatrice Gisèle Jourda, il représente le Sénat.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?