Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Attention les hackers profitent toujours des crises

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Attention les hackers profitent toujours des crises
@ DR

« J'ai toujours tenté de transformer chaque catastrophe en opportunité », avait lancé le mania industriel américain John Rockefeller. Un leitmotiv savamment repris de tout temps par de nombreux criminels dont les hackers ne font pas exception. Profitant de la panique mondiale due au coronavirus et de la généralisation du télétravail, les cybercriminels sont à pied d'œuvre.

Nombreuses sont les organisations et les experts des cyber risques à noter une recrudescence des attaques ces derniers jours. « Dès mardi 17 mars, on a vu une explosion des demandes d'assistance sur la plateforme », a déclaré récemment Jérôme Notin, directeur général de la plateforme gouvernementale française Cybermalveillance.

Un phénomène malheureusement international. « Pendant cette crise, nous dépendons tous plus que jamais des systèmes informatiques, des appareils mobiles et de l'internet pour travailler, communiquer, faire des achats, partager et recevoir des informations et atténuer l'impact de la distanciation sociale. Des témoignages montrent que des acteurs malveillants exploitent ces vulnérabilités à leur propre avantage », alerte ainsi le Conseil de l'Europe dans un communiqué datant du 27 mars.

Sites frauduleux surfant sur le Covid-19

Certains experts confirment l'enregistrement de milliers de faux sites web liés au coronavirus dont les noms de domaines sont utilisés pour hameçonner les informations des internautes ou infecter les réseaux informatiques des entreprises avec des logiciels malveillants.

Du suivi de la propagation de l'épidémie, aux recommandations pour éviter d'attraper le virus, en passant par l'édition de l'attestation de sortie, la fabrication de gel hydro-alcoolique, ou encore la vente de masques, les hackers font encore une fois preuve d'imagination pour mener à bien leurs campagnes d'hameçonnage à travers des sites bidons.

Selon le groupe de défense et télécom français Thales, 50 % des noms de domaines créés depuis le mois de décembre, et liés au coronavirus, peuvent provoquer l'injection de logiciels malveillants. Ce spécialiste évoque notamment un nombre grandissant de fausses applications de suivi du Covid-19 qui profitent de la soif d'informations du public pour leur voler leurs données.

Multiplication de Spam malveillants

En plus des sites frauduleux présents sur la toile, il faut aussi se méfier de ses mails. En exploitant nos peurs actuelles dues à l'épidémie mondiale, les hackers misent sur le fait que nous ouvrirons sans réfléchir les courriels en rapport avec le coronavirus. Parmi les nombreuses organisations ayant émis des avertissements, la FTC (Federal Trade Commission) a récemment alerté les consommateurs de la recrudescence d'e-mails frauduleux dont l'émetteur affirme travailler pour un CDC (centre américain de contrôle et de prévention des maladies) qui propose un « remède » au virus sous la forme de médicaments, de vaccins et de kits de test. Selon l'agence sanitaire de l'ONU, des cybercriminels tentent également de se faire passer pour des représentants de l'OMS afin de commettre différentes escroqueries, notamment des piratages de compte, de fausses demandes de dons et des campagnes de propagation de logiciels malveillants.

Mesures prophylactiques

En conclusion, tout un chacun doit faire preuve de prudence et renforcer ses mesures de sécurité informatique. Les règles de bases simples doivent absolument être appliquées comme le changement régulier des mots de passe ou la mise à jour des logiciels et des antivirus. Pour aller plus loin, consulter par exemple les informations fournies par Europol, notamment les lignes directrices sur la manière de faire de votre domicile un bastion de la cybersécurité et les conseils et astuces sur le télétravail en toute sécurité, ainsi que les conseils sur la cybersécurité lorsque vous travaillez à domicile, partagés par l'Enisa (European Union Agency for Cybersecurity). Le document COVID-19 Pandémie - Lignes directrices à l'intention des services chargés de l'application de la loi, publié par Interpol, sera quant à lui utile aux praticiens de la justice pénale.







Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer