Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Attentes des entreprises vis-à-vis de leurs avocats : confiance et service personnalisé global

le - - Droit - Actualité du droit

Attentes des entreprises vis-à-vis de leurs avocats : confiance et service personnalisé global
DR

Le cabinet Gide s'est associé au Cercle Montesquieu dans la réalisation d'une enquête inédite intitulée "Entreprises et avocats : quelles nouvelles modalités de collaboration ?".

Menée par l'institut d'études indépendant Odoxa auprès de 285 directeurs et responsables juridiques de grandes entreprises, cette étude expose les principaux critères de choix d'un cabinet d'avocat ainsi que les attentes des directions juridiques, livrant ainsi les clés d'une collaboration pérenne entre ces deux parties.

La confiance, critère n°1

Selon les résultats de l'enquête, la relation de confiance est le premier critère de choix d'un cabinet d'avocat, pour deux tiers des sondés. En effet, les pratiques des entreprises évoluent, de même que leurs exigences.

« Les directions juridiques souhaitent un accompagnement fortement axé sur le conseil et la confiance, ainsi entreprise », comme l'explique Laure Lavorel, présidente du Cercle Montesquieu, qui se réjouit qu'une étude examine « pour la première fois » les contours des relations avocat/entreprise.

De cette enquête, il ressort majoritairement que les attentes des directions juridiques impliquent une évolution des compétences des avocats. Comme l'énonce Stéphane Puel, associé gérant du cabinet Gide, l'avocat doit désormais incarner un « véritable partenaire business » pour son client.

Un service personnalisé

Les entreprises choisissent leur cabinet d'avocats selon la qualité du service qui leur est proposé. Pour qu'une bonne collaboration s'instaure entre eux, il est important que l'avocat comprenne et tienne compte des besoins de l'entreprise. Cela nécessite donc qu'il soit en mesure de lui offrir un service « personnalisé ».

En effet, les entreprises perçoivent leur avocat comme un interlocuteur privilégié, 62 % d'entre elles exigent d'ailleurs une bonne écoute de leur part. Par ailleurs, elles aspirent à davantage de transparence et de clarté sur les échanges, la facturation ou encore « la pertinence de l'accompagnement » qui est opéré. En outre, 58 % des responsables juridiques souhaitent également que cette transparence s'applique à la gestion et au suivi du dossier et 59 % voudraient recevoir de leur conseil une formation juridique.

Le souhait d'un accompagnement global

L'étude met également en avant le souhait des directeurs juridiques de recevoir un « accompagnement plus global » de la part de leur avocat. Pour cela, il est nécessaire que les cabinets jouent un rôle de « conseil business » afin d'être en mesure d'accompagner les entreprises dans la gestion de leurs enjeux stratégiques.

Sur l'ensemble des personnes interrogées, 41 % attendent de leur avocat une excellente compréhension de leur fonctionnement global et 28 % aimeraient être accompagné quotidien sur des questions de tout ordre.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer