Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Atlas publie une enquête inédite sur l'apprentissage en France

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Atlas publie une enquête inédite sur l'apprentissage en France
@DR

Dans un contexte de dégradation du marché du travail, Atlas, l'opérateur de compétences des services financiers et du conseil, confirme son engagement en faveur de l'apprentissage à travers la publication d'une enquête portant sur les branches professionnelles accompagnées par l'Opco. Riche d'enseignements, cette étude révèle le recours croissant à ce contrat vecteur d'insertion durable dans l'emploi. Elle met également sur la table des pistes d'amélioration du système de l'apprentissage en France.

Réalisée entre mars et juillet 2020 auprès de 3 180 apprentis, 1 711 entreprises et 167 CFA partenaires d'Atlas, cette enquête dresse un panorama complet de l'apprentissage au sein des branches constitutives de l'Opco et un état des lieux des perspectives qu'offre ce type de parcours professionnalisant.

Une pratique consacrée dans les secteurs de l'assurance, de la banque, de l'ingénierie, du conseil, de la finance et du numérique

Parmi les entreprises adhérentes d'Atlas, le recours à l'apprentissage est aussi bien pratiqué par les TPE, qui accueillent 37 % des alternants, que par les grandes entreprises, qui recrutent 39 % d'entre eux.

En 2020, 12 % des entreprises d'Atlas emploient au moins un apprenti. Cette tendance est d'autant plus marquée dans le secteur du numérique, où 23 % des entreprises ont engagé un jeune en contrat d'apprentissage, mais aussi dans celui des banques et des marchés financiers (21 %), et de l'expertise comptable (19 %).

En outre, plus d'un apprenti sur deux accompagné par Atlas prépare un diplôme bac+5, preuve que le recours à l'apprentissage ne s'adresse pas seulement aux formations courtes ou à faible niveau de qualification.

Un mode de formation plébiscité par les étudiants et entreprises comme passerelle privilégiée vers l'emploi durable

Plus de 80 % des apprentis des secteurs de l'assurance, de la banque, de l'ingénierie, du conseil, de la finance et du numérique trouvent un emploi à l'issue de leur contrat d'apprentissage, dont 40% en CDI.

Parmi les nombreux avantages de l'apprentissage, les jeunes soulignent la rémunération à la clé (80 %), l'insertion professionnelle facilitée (76 %) ou encore l'expérience concrète (69 %). De plus, près de 89 % des apprentis interrogés recommanderaient volontiers l'apprentissage à leurs proches.

Les entreprises d'Atlas souscrivent elles aussi à ce dispositif : 69 % d'entre elles recrutent systématiquement ou régulièrement leurs apprentis, et près de 42 % des apprentis intègrent l'entreprise dans laquelle ils effectuaient leur apprentissage.

Des difficultés et des doutes persistent

Malgré l'intérêt qu'il suscite, l'apprentissage pâtit néanmoins d'un manque de communication et de moyens. En effet, 27 % des apprentis affirment rencontrer des difficultés à contacter des entreprises, et près de 20 % estiment que les offres dans leurs domaines sont insuffisantes.

De leur côté, 45 % des entreprises estiment que l'apprentissage offre un retour sur investissement trop incertain, et elles sont 27 % à estimer que les lourdeurs administratives liées à l'emploi d'un alternant constituent un réel frein à l'apprentissage.

Par conséquent, 50 % des CFA rencontrent des difficultés de recrutement et affichent un taux de remplissage moyen de 70 %.

Il existe des solutions pour lever les freins

Afin d'accélérer le développement de l'apprentissage en France, les apprentis, CFA et entreprises d'Atlas interrogés formulent plusieurs pistes d'amélioration :

renforcer la communication entre les organismes de formation et les entreprises, afin de faciliter le placement des apprentis ;
favoriser une meilleure communication de la part des CFA concernant leurs métiers et leurs services ;
offrir une meilleure information sur les aides financières destinées aux entreprises et aux jeunes ;
proposer un accompagnement personnalisé aux apprentis et aux entreprises pour renforcer l'attractivité de l'apprentissage comme la voie royale vers le marché de l'emploi.

Pour pallier ces difficultés persistantes, Atlas a lancé son plan de relance en faveur de l'alternance, soutenu par une large campagne de communication à destination des jeunes, des entreprises et des CFA. L'Opco déploie ainsi de nombreuses actions afin de favoriser la mise en relation de ces acteurs de l'alternance :

  • des CoJobing permettant le recrutement en ligne de candidats à l'alternance ;
  • des webinaires en région pour accompagner les entreprises d'Atlas sur tout le territoire ;
  • des tables rondes nationales de l'alternance ;
  • des appels à projet à destination des CFA pour booster l'innovation pédagogique.



Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer