Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Appel à projets régional : “Aide à la création de tiers-lieux”

le - - Actualité - Région Île-de-France & Grand Paris

Appel à projets régional : “Aide à la création de tiers-lieux”
© D.R.

A la suite de la journée “La France aime le coworking”, organisée à la Mairie de Paris, la Région Île-de-France lance un nouvel appel à projets intitulé “Aide à la création de tiers-lieux”, faisant des espaces de travail collaboratifs ou tiers-lieux une “priorité régionale” avec l'annonce de la création de 1 000 tiers lieux en 2021.

Favoriser la proximité entre dirigeants, créateurs d'entreprise, artisans et travailleurs indépendants dans l'ensemble du territoire francilien, et ainsi permettre l'égalité d'accès des travailleurs d'Île-de-France à des espaces de travail collaboratifs de qualité, tels sont les objectifs visée par la Région avec son appel à projets “Aide à la création de tiers-lieux”.

L'expression “Tiers-lieux” est une traduction de la notion de Third Place issue de l'ouvrage de Ray Oldenburg, The Great Good Place, paru en 1989. L'analyse du sociologue américain montre l'existence de lieux tiers, par opposition aux deux espaces que sont l'habitation et le lieu de travail : ces derniers se distinguent par un certain isolement de l'individu, à l'inverse de tiers-lieux actuels, qui offrent la démultiplication des relations sociales.

Parmi les 650 tiers-lieux, des espaces de travail collaboratifs recensés sur le territoire francilien – coworking, makerspaces, fablabs, etc. –, plus de la moitié se concentre dans la capitale. La petite couronne représentant 30 % de l'offre francilienne, contre seulement 125 tiers-lieux recensés dans la grande couronne.

L'objectif de la Région est de permettre la réduction des inégalités d'accès aux espaces de travail collaboratif entre Paris et sa banlieue.

Les tiers lieux, réponse aux problématiques professionnelles

Le premier enjeu est celui de la mobilité. Les tiers-lieux représentent un levier de réduction des déplacements pendulaires et, par conséquent, du flux de transports routiers et d'émission de CO2.

Le besoin de nouveaux espaces de travail, dû à l'évolution des pratiques actuelles – développement des micro-entrepreneuriats, travailleurs free-lance, etc. –, s'impose comme l'une des principales motivations à la création de ces tiers-lieux, permettant ainsi l'essor de nouvelles méthodes de travail collaboratives et de développement du télétravail, comme alternative au travail à domicile.

En multipliant les possibilités de collaborations professionnelles, cette initiative répond également à un objectif à la fois social et économique, au même titre que l'aménagement numérique du territoire.

En effet, en fournissant des locaux équipés d'une bonne connexion à internet, les tiers-lieux luttent contre la fracture numérique, notamment dans les zones encore mal desservies par le Très Haut Débit.

La région en appelle aux Franciliens

L'appel à projets de la Région s'inscrit dans le cadre de la stratégie francilienne de développement de l'attractivité du territoire, grâce à l'entrepreneuriat et l'innovation en permettant ainsi une plus grande compétitivité et un développement de l'emploi au sein du territoire francilien.

Actuellement, 650 tiers-lieux existent en Île-de-France, selon le recensement effectué, début 2018, par l'Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Île-de-France (IAU). Plus de la moitié d'entre eux se concentrent dans la capitale. Cette offre, insuffisante à l'échelle de l'Île-de-France, creuse les inégalités territoriales entre la petite et la grande couronne (30 % de l'offre à Paris, contre seulement 20 % dans sa banlieue).

L'objectif régional est de structurer un réseau francilien de 1 000 tiers-lieux à l'horizon 2021, en doublant prioritairement le nombre de ces structures en milieu rural.

Le projet sera pour cela doté d'une enveloppe de 2,7 millions d'euros, à destination des collectivités locales, des associations et des entreprises, quels que soient leur taille ou leurs statuts juridiques, ainsi qu'aux établissements publics et aux établissements d'enseignement supérieur et de recherche.

Comment répondre à l'appel à projets ?
Toutes les candidatures doivent se faire en ligne sur ce site, jusqu'au 5 mai avant minuit, date limite de dépôt des dossiers. Les candidatures devront répondre aux critères suivants :

  • La contribution à la réduction des inégalités d'accès aux tiers-lieux en Île-de-France, notamment en grande couronne et dans les zones politique de la ville ;
  • La nature du projet, le design du site et son adéquation à un besoin exprimé ;
  • Le maintien ou la création d'activités économiques notamment dans les zones rurales ;
  • La qualité des liens avec l'écosystème local ;
  • Le modèle économique et la viabilité du projet.

Le “Smart Work”, pour une nouvelle aisance professionnelle

Dans le cadre du projet “Smart Plateforme 2030”, une plateforme de données territoriales et de modélisation 3D pour l'écosystème francilien, a été confiée par la région au groupe Engie. Ce dernier souhaite promouvoir le “Smart Work” à travers une mise en réseau des tiers-lieux franciliens – publics, privés, microworking dans les gares. Cette démarche sera présentée lors du salon VivaTechnology en mai prochain.
à l'heure où l'ambition régionale est de faire de l'Île-de-France la première “Smart Région” d'Europe, il est essentiel d'utiliser pleinement les possibilités offertes par le télétravail et la “non mobilité”. C‘est à la fois un enjeu en matière de développement économique, de désengorgement des transports mais surtout pour l'amélioration de la qualité de vie des Franciliens en leur permettant de mieux concilier vie professionnelle et vie familiale.
Pour mémoire, en Île-de-France, les trajets travail-domicile représentent plus de 30 % de l'ensemble des temps de déplacements et 41 % des distances parcourues. Une intensité de trafic qui se traduit par l'engorgement des transports routiers et ferrés.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer