AccueilEntrepriseVie des entreprisesAppel à la mobilisation des Business Angels de France auprès des startups et des PME

Appel à la mobilisation des Business Angels de France auprès des startups et des PME

France Angels lance un appel aux 5 500 Business Angels de France pour se mobiliser aux côtés des entreprises victimes du ralentissement brutal de l'économie lié à la crise sanitaire et les soutenir par des moyens financiers et humains.
Appel à la mobilisation des Business Angels de France auprès des startups et des PME
@ DR

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Dans ce contexte de crise sanitaire et en cette période de sortie de crise, France Angels, la Fédération national des Business Angels, est plus jamais mobilisée pour soutenir les entreprises. Elle a ainsi lancé un appel aux investisseurs qu'elle fédère depuis près de vingt ans pour accompagner les startups et les PME et leur fournir des moyens tant financiers qu'humains afin de préparer avec elles la relance économique.

Préparation active de la période post-crise

Soucieux de respecter les engagements qu'ils ont pris, les Business Angels continuent d'investir dans les entreprises qu'ils soutiennent. A titre d'exemple, les membres de Paris Business Angels et de Club Invest IDF ont investi la somme de 300 milles euros dans la société Biomère et ceux de Seed4Soft ont également investi dans la start-up Jus Mundi.

Parallèlement, les Business Angels poursuivent l'accompagnement des entreprises dans lesquelles ils ont investi, grâce à un contact constant avec les entrepreneurs, les informant en temps réel et les conseillant.

Par ailleurs, convaincus que le redémarrage de l'économie ouvrira de nouveaux champs d'innovation, les Business Angels sont en recherche de nouveaux dossiers d'investissement, dont les séances de présentation sont maintenues en visioconférence et connaissent un succès et une affluence constante d'investisseurs.

Enfin, conscients que certaines entreprises ne pourront rembourser leurs dettes si elles ne saisissent pas les opportunités de marché et cessent d'investir, les Business Angels savent qu'ils doivent renforcer dès à présent leurs fonds propres.

Des propositions pour renforcer leur activité et assurer la relance économique

Les Business Angels saluent les mesures de soutien aux entreprises et aux personnes prises par le Gouvernement mais rappellent l'importance de préparer l'après-crise. Ils lui ont donc soumis des propositions visant à renforcer leur activité, essentielle à la relance de l'économie et qui ne peut passer par le renforcement des fonds propres de leurs entreprises.

Ils proposent ainsi que le taux de déduction IRPP soit porté de 18% à 30% et que soit fixé un plafond de déduction spécifique de 100 000 euros par part fiscale, en cas de souscription au capital des PME. Par ailleurs, ils sollicitent une déduction de la perte éventuelle nette en capital sur des sociétés éligibles du revenu des souscripteurs après prise en compte de la réduction d'impôt initiale et la possibilité de réinvestir, dans des PME, les produits de cession des participations en sursis d'imposition (I.R. et CSG).

Ces mesures relance, proposées pour une durée de 18 à 24 mois, visent toutes les PME, même celles normalement exclues au regard des critères applicables aux aides d'Etat, au sens européen.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

Journal du 15 juillet 2022

Journal du15 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?