Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Apec : reprise progressive des recrutements de cadres en 2021

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Apec : reprise progressive des recrutements de cadres en 2021
@ DR

Le 6 mai dernier, l'Apec a présenté le bilan 2020 et les perspectives pour 2021 de l'emploi cadre en France et mis en avant un redémarrage progressif des recrutements, après une année 2020 marquée par un contexte économique difficile, qui n'est toutefois pas homogène entre les régions et les secteurs, certains restant encore en dessous de leur niveau d'avant crise.

Gilles Gateau, directeur général de l'Association pour l'emploi des cadres (Apec), en a tenu une conférence de presse de présentation de son point de conjoncture de l'emploi cadre en 2021, résultant de son enquête annuelle réalisée auprès de 8 000 entreprises, interrogées entre janvier et mars 2021. Avec Gaël Bouron, responsable adjoint du Pôle étude de l'Apec, le directeur général a analysé et commenté les résultats de cette dernière, opérant une comparaison des embauches cadres en 2021 et des réalisations d'embauche en 2019 et 2020 et posé des perspectives pour les mois à venir.

2020 : coup d'arrêt brutal

Si la chute de l'économie s'est avérée moins vertigineuse qu'annoncée, la richesse produite a néanmoins chuté de 8,2 % en 2020 et impacté la dynamique du marché de l'emploi cadre. Avec une baisse de 50 000 recrutements, soit -19 % qu'en 2019, le nombre d'embauches cadres sur l'année 2020 atteint 228 700. S'agissant des créations de postes cadres, 37 000 ont été créés 2020, contre 75 000 en 2019, soit -51 %. Les nouveaux postes cadres en 2020 résultent de l'équation entre les embauches de cadres et les promotions en interne et les sorties de cadres qui quittent l'entreprise : dans le détail, on recense 228 700 recrutements en CDI ou CDD d'1 an et plus, auxquels s'ajoutent 52 600 promotions internes au statut cadre, moins les 244 300 sorties par démission, licenciement ou départ en retraite. Le solde est donc toujours positif, preuve que la création d'emploi cadre en France a résisté malgré la crise.

2021 : redémarrage progressif et à plusieurs vitesses

Dans le contexte de reprise économique, et avec une croissance attendue du PIB de 5,5 % cette année, les intentions de recrutement exprimées par les entreprises repartent à la hausse. Toutefois, si celles-ci se concrétisent et que les recrutements progressent, ils resteront inférieurs au niveau d'avant crise. Selon les prévisions de l'Apec, 247 000 recrutements sont attendus en 2021, soit -12 % par rapport à 2019.

Par ailleurs, si les recrutements redémarrent sur presque tout le territoire national, persistent d'énormes disparités territoriales et sectorielles. Avec une moyenne nationale de +8 %, la progression des recrutements concerne presque toutes les régions, sauf l'Occitanie (-1 %), même si presque aucunes ne réussiront à atteindre leur niveau d'avant crise. La Bretagne, moins impactée par la crise, est la seule région à ne pas avoir connu de baisse des recrutements en 2020 et prévoit une hausse de 9 % en 2021. Les places fortes hexagonales de l'emploi cadre sont les régions qui connaitront le plus fort rebond en 2021, avec une hausse des recrutements de 10 % en Ile-de-France et dans les Hauts-de-France et de 11 % en Auvergne-Rhône-Alpes.

S'agissant des secteurs, le redémarrage des recrutements est également hétérogène et est majoritairement porté par trois secteurs de l'économie que sont les services, l'industrie,

La construction et le commerce. Pour les services, les secteurs moteurs de l'emploi cadre sont les activités informatiques, l'ingénierie/la R&D et les activités juridiques, comptables et de conseil, avec respectivement +15 %, +13 % et +14 % de recrutements cette année par rapport à l'an passé. Quant à la construction, avec des prévisions de recrutements de cadres en hausse de 10 % en 2021, le secteur se rapprocherait de son niveau d'avant crise. A contrario, les secteurs de l'automobile, l'aéronautique et de l'hôtellerie/restauration restent fortement impactés et affichent une prévision en baisse des recrutements.

Reprise hétérogène selon la fonction et l'ancienneté

Si la hausse des recrutements de cadres devrait concerner la quasi-totalité des fonctions en 2021, celle informatique, commercial-marketing et études-R&D concentreront à elles seules 55 % des embauches de cadres. A ce titre, avec 53 700 recrutements prévus, les cadres informaticiens sont plus recherchés par les entreprises en 2021. Les fonctions administratives, RH, comptables, juridiques et de communication affichent quant à elles des prévisions stables de recrutement par rapport à 2020 mais toujours inférieures à 2019.

Par ailleurs, ce redémarrage semble majoritairement concerner les cadres ayant entre 1 et 10 ans d'expérience professionnelle et ceux entre 6 et 10 ans, dont la hausse attendue est respectivement de 7 % et de 14 %. Les recrutements de cadres juniors et très expérimentés resteraient donc très affectés par la crise. La prévision de +13 % de recrutements pour les cadres débutants ne suffira pas à rattraper la chute de 26 % enregistrée en 2020 et rendra donc délicate l'entrée sur le marché des tous jeunes diplômés de l'année 2021, qui seront confrontés à la présence sur le marché du premier emploi de ceux des deux années précédentes. Quant aux cadres de 20 ans d'expérience, les prévisions d'embauche pour 2021 sont en baisse de 3 % par rapport à l'an dernier.

L'Apec reste mobilisée pour les jeunes diplômés

L'Apec a pour mission d'accompagner jusqu'à 50 000 jeunes diplômés d'ici l'été 2021 dans le cadre du dispositif #ObjectifPremierEmploi lancé en septembre dernier, qui propose à ce public de suivre des ateliers de formation. Le premier organisé à l'automne dernier a eu un grand succès puisque 95 % des jeunes le recommandent, 9 sur 10 ont mis en pratique les conseils reçus durant celui-ci et près de 8 sur 10 ayant suivi l'atelier ont décroché des entretiens depuis. Toutefois, cet atelier n'a pas encore la notoriété souhaitée car, comme le souligne le directeur général de l'Apec, de nombreuses places restent vacantes et l'atelier n'est jamais complet. Par ailleurs, les jeunes diplômés restent un public plus difficile à saisir que les cadres expérimentés, ce qui nécessite de renforcer la diffusion d'informations autour de ce dispositif.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer