AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisAnne Hidalgo et Stéphane Troussel pour la suspension du CDG Express

Anne Hidalgo et Stéphane Troussel pour la suspension du CDG Express

Anne Hidalgo, la maire de Paris, et Stéphane Troussel, le président du département de Seine-Saint-Denis, viennent de demander la suspension des travaux du CDG Express. Ils souhaitent des garanties pour améliorer en parallèle la qualité de service des RER et du des Transiliens.

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Le rapport réalisé par les services d'Ile-de-France Mobilités a été présenté dernièrement en conseil d'administration. Pendant la phase travaux, prévue de 2019 à 2024, le CDG Express va impacter l'infrastructure empruntée par les lignes RER B, RER D et le Transilien K, ainsi que les lignes P et E lors de l'adaptation de la gare de l'Est. Des impacts sont aussi anticipés après l'ouverture du CDG Express. La ponctualité des lignes K et H pourrait être affectée. Le RER E sera également impacté par la réorientation des trains vers la gare de l'Est. La capacité d'accueil sera alors réduite par le CDG express ce qui poserait problème, non seulement au RER E mais aussi à la ligne P.

Ile-de-France Mobilités a formulé plusieurs demandes pour obtenir des garanties nécessaires au maintien de la qualité de service sur l'ensemble de ces lignes, que ce soit pendant les travaux ou pendant l'exploitation du CDG express. Des adaptations paraissent indispensables. Dans l'attente de telles garanties, Anne Hidalgo et Stéphane Troussel « demandent la suspension des travaux du CDG Express ».

La Ville de Paris et le département de Seine-Saint-Denis demandent également à l'Etat « d'évaluer les solutions de transport alternatives, et en particulier l'utilisation de voies réservées sur les autoroutes reliant Paris, la Seine-Saint-Denis et l'aéroport Charles de Gaulle pour développer des liaisons efficaces qui pourront dans les prochaines années grâce aux technologies de conduite connectée et autonome, apporter une qualité de déplacement qui rivalise avec le transport ferroviaire ».

Enfin, ils demandent l'étude de la mise en place d'une voie dédiée au covoiturage et à des lignes de bus express sur l'A1, avant même l'arrivée de véhicules autonomes, réflexion qui devra inclure l'optimisation d'usage de la bande d'arrêt d'urgence.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?