Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Analyzer, le nouvel outil de Doctrine qui met l'IA au service des avocats

le - - Droit - Actualité du droit

Analyzer, le nouvel outil de Doctrine qui met l'IA au service des avocats
@ DR

Doctrine met l'Intelligence artificielle au service des avocats à travers son nouvel outil d'aide à la décision, unique en Europe : le Document Analyzer. Guillaume Carrère, directeur général de la start-up depuis peu, nous présente cette nouvelle technologie, très attendue par la profes-sion.

Affiches Parisiennes : Comment vous est venue l'idée de créer un tel outil, unique en Europe, sans précédent ?

Guillaume Carrère : Elle nous est venue en écoutant nos clients. Pour revenir sur Doctrine, nous avons fait le pari, il y a quatre ans, de la transformation numérique du droit. Notre métier, c'est d'aider les professionnels du droit à accéder à la transformation dont ils ont besoin, soit les avocats dans le conseil de leurs clients, soit les directions juridiques, pour mieux se protéger. Depuis le début, nous construisons notre produit avec les professionnels du droit que nous accompagnons. Ils sont un peu plus de 4 000 à nous faire confiance. Et ils nous ont confié un besoin de transformation numérique des outils servant à l'analyse des documents juridiques, et notamment des échanges de conclusions dans le cadre du contentieux, qui impliquent des argumentaires juridiques qui citent des sources de droit, des articles de loi et des jurisprudences. Ces conclusions représentent en moyenne une quarantaine de pages, pour près de trois échanges de conclusions par dossier. Il s'agit donc d'une tâche très chronophage pour les avocats, tant pour produire leurs conclusions que pour analyser celles de la partie adverse. A partir de là est née notre réflexion sur le type de solution à leur apporter et on a travaillé sur un prototype qu'on a fait essayer à nos clients, qui l'ont reçu avec énormément d'enthousiasme.

A.- P. : D'un point de vue technique, comment cet outil fonctionne t-il ?

G. C. : Concrètement, l'utilisateur fait glisser les conclusions dans la plateforme Doctrine, en un clic. Automatiquement, nos algorithmes vont analyser le texte cité et, grâce à nos datas référencées de décisions de justices, de lois etc, vont identifier les sources de droit citées dans ce document et créer le lien entre les sources de droit et le contenu. En quelques secondes, un avocat a donc accès à toutes les sources de droit contenues dans les conclusions.

Cet outil a trois bénéfices majeurs. Le premier est qu'il leur donne un avantage stratégique, en leur permettant de vérifier les argumentaires de la partie adverse et de s'assurer d'une possible évolution de la législation ou de la jurisprudence. Le deuxième avantage est qu'il génère de la productivité. Ce sont des heures de gagnées, près de 50 % du temps passé par les avocats sur leurs conclusions.

Dernier point, cet outil leur donne l'assurance de ne pas passer à côté de l'information qui pourrait renverser le cours d'une affaire. En effet, il peut s'écouler un laps de temps très long entre la rédaction des conclusions et le plaidoyer devant la juridiction. Grâce au Document Analyzer, il est possible de suivre les évolutions des sources de droit citées dans le document, via une notification, reçue en temps réel. Les avocats peuvent donc modifier leur argumentaire en cas d'évolution de la jurisprudence ou de la loi et adapter leur stratégie. Nos clients ainsi sont rassurés, en plus d'être augmentés dans leur capacité d'analyse.

A. - P. : Comment cet outil a-t-il été reçu par vos clients ? A t-il eu un succès global chez tous les avocats, même ceux peu, ou pas encore digitalisés ?

G. C. : En quelques semaines, 2 500 documents ont été analysés sur la plateforme et les retours ont été plus que positifs. Certains disent ne plus pouvoir s'en passer pour analyser l'intégralité de leurs conclusions via l'outil et même refaire leurs affaires passées grâce au Document Analyzer.

Concernant l'adaptabilité des avocats, il est vrai la profession peut être perçue comme une profession conservatrice. Or, selon les résultats de l'enquête menée par Ifop pour Doctrine auprès des professionnels du droit, les trois quarts des avocats appellent à la transformation numérique et presque autant disent vouloir s'équiper d'outils digitaux. Les designers de Doctrine ont fait un travail de simplification à outrance pour que l'expérience client soit extrêmement fluide. On a donc beaucoup de clients qui exercent depuis des dizaines d'années et qui n'étaient pas digitalisés. Notre plateforme est si simple d'utilisation, ne serait-ce que pour charger un document, qu'elle a été adoptée par le plus grand nombre.

La simplicité d'usage a d'ailleurs toujours fait partie des retours de nos clients, depuis la création de Doctrine.

A. - P. : Avec les mesures prises dans le cadre de la crise sanitaire et le confinement, l'activité des avocats a nécessairement été impactée. Quel a été le comportement des avocats vis-à-vis de cet outil pendant cette période ? Avez-vous constaté une augmentation de son utilisation ?

G. C. : Durant cette période, il s'est passé deux choses. Premièrement, on a constaté une accélération de la transformation numérique. Les avocats se sont rapidement adaptés et ont très vite adopté les outils numériques dont ils avaient besoin. Deuxièmement, on a remarqué une hausse du besoin en droit. La crise a fait naître des situations nouvelles et inédites qui ont soulevé de nouvelles questions de droit, notamment s'agissant du chômage partiel. Le cadre légal a également été bousculé par un nombre important d'ordonnances et de décrets, avec peu de décisions de justice statuant dessus. Nous avons donc permis aux avocats d'avoir accès à toutes ces nouvelles informations, ce qui a fait augmenter significativement le nombre d'accès à la plateforme.

Face à ce fort besoin en droit, on a donc accéléré la sortie du Document Analyzer, qui était en phase de test, car on a estimé que c'était le type d'outil susceptible d'aider les avocats à mieux préparer leurs contentieux au moment de la reprise d'activité des juridictions.

A. - P. : A terme, cet outil est-il destiné à évoluer, à s'ouvrir aux autres professions du droit ?

G. C. : Aujourd'hui, cet outil se destine aux avocats car c'est eux qui travaillent le plus sur les conclusions, qui les construisent et les partagent. On a entamé des discussions avec les magistrats qui sont très intéressés par cette solution. Les échos que nous avons sur cette version sont très bons et il reste encore beaucoup à faire. Et c'est là l'ADN de Doctrine, écouter nos clients, définir ce qui a de la valeur pour eux et le développer. C'est ainsi que l'on co-construit de nouvelles solutions. D'ailleurs, le Document Analyzer est une solution unique en Europe et le fruit de nombreux échanges que nous avons quotidiennement avec nos clients.

A.- P. : Revenons sur votre récente nomination à la direction de Doctrine. Comment s'est-elle opérée ? Quelle est votre feuille de route à plus ou moins court terme ?

G. C. : J'ai été nommé à la direction de doctrine en avril dernier. La crise sanitaire n'a pas accéléré cette nomination qui était déjà dans les tuyaux. J'ai rejoins Doctrine il y a presque dix-huit mois pour diriger l'équipe commerciale. Et j'ai la chance de travailler avec une équipe surmotivée, composée de talents qui partagent cette vision que l'on peut transformer le monde de la justice grâce à la technologie. Les fondateurs ont décidé de me déléguer la gestion opérationnelle et donc le management de l'équipe, et je suis ravi de cette décision et de la confiance qu'ils m'accordent.

Je m'inscris donc dans la continuité de ce qui a été fait jusqu'à aujourd'hui, accélérer notre innovation au service des professionnels du droit.

Le projet Document Analyzer est très important pour nous, il marque un pas dans la transformation technologique de ces professions et, dans ma feuille de route, il fait partie de ma première priorité.

On a la chance d'être soutenu par nos clients, qui nous renouvellent chaque année leur confiance, et de travailler avec une équipe de talents. C'est grâce à cette communauté que nous avançons vers une transformation de la justice pour améliorer son efficacité.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer