Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

Amazon Prime Days : Bercy impuissant renvoie le sujet aux Assises du commerce

le - - Entreprise - Vie des entreprises

Amazon Prime Days : Bercy impuissant renvoie le sujet aux Assises du commerce
© DR

Les fédérations nationales de commerçants se sont entretenues hier soir avec le ministre Alain Griset sur la nécessité d'un report des Amazon Prime Days annoncés pour les 21 et 22 juin, soit une semaine avant les soldes d'été.

Les échanges ont abouti à un aveu d'impuissance du Gouvernement face à la tactique du géant du e-commerce pour se soustraire à la réglementation des soldes, éluder la nouvelle réglementation européenne sur la TVA qui entrera en vigueur le 1er juillet et perturber la reprise économique du commerce physique.

Les fédérations ne cachent pas leur déception devant l'incapacité du Gouvernement à répondre à la concurrence déloyale que subissent les commerçants physiques par l'adoption de mesures législatives et réglementaires concrètes. La TASCOM (taxe sur les surfaces commerciales) à laquelle échappent les entrepôts, en est le parfait exemple.

Alain Griset a annoncé réfléchir avec Bruno Le Maire, à convoquer Amazon, considérant son action comme « moralement plus que contestable ». Une convocation sans annonces fortes pour réaffirmer l'autorité de l'Etat et sa souveraineté économique, sonnerait comme une défaite gouvernementale face à des entreprises étrangères officiant sur notre territoire.

Bercy a toutefois reconnu les inégalités existantes sur le plan fiscal, réglementaire et social et souhaite les traiter lors de l'organisation des Assises du commerce à la rentrée. Si cette volonté est louable et souhaitable, on peut toutefois s'interroger sur leur efficacité en fin de mandature où l'agenda parlementaire ne permettra plus de légiférer. Elles auront au moins le mérite d'animer le débat présidentiel.

Sans attendre, un vote en faveur des amendements déposés dans le cadre du projet de loi Climat pour assujettir les entrepôts des pure-players à l'AEC (autorisation d'exploitation préalable), au même titre que les magasins physiques, permettrait au Gouvernement et à la majorité présidentielle de démontrer leur volontarisme.

Les fédérations restent pleinement mobilisées dans cette lutte pour faire écho à la colère des commerçants. Elles en appellent à l'engagement des consommateurs pour boycotter les Prime Days et privilégier les commerçants physiques pour leurs achats.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer