AccueilActualitéEuropeAléxis Tsipras, le "trublion" de l'Union européenne à Paris

Aléxis Tsipras, le "trublion" de l'Union européenne à Paris

Dans le cadre des Grandes conférences européennes du barreau de Paris, le Premier ministre grec, Aléxis Tsipras, était invité pour livrer sa vision de l'avenir de l'Europe, qu'il souhaite fondé sur un nouvel élan en faveur d'une croissance responsable et de l'emploi.
Le batonnier Fédéric Sicard a remis a Alexis Tsipras le Prix de l'Engagement européen du barreau de Paris
AP - Le batonnier Fédéric Sicard a remis a Alexis Tsipras le Prix de l'Engagement européen du barreau de Paris

ActualitéEurope Publié le ,

Aléxis Tsípras est également revenu sur ses combats pour la démocratie et s'est vu remettre à cette occasion le Prix de l'Engagement européen du barreau de Paris, par le bâtonnier Frédéric Sicard.

Au moment où les appels à une nouvelle gouvernance de la zone euro, mais surtout à une nouvelle dynamique pour la croissance européenne en faveur de l'emploi, se multiplient, Aléxis Tsípras se fait le chantre d'un nouvel idéal européen qu'il estime devoir redevenir une source d'inspiration pour les peuples.

"Partout dans la zone euro, il y a une forte dynamique de réforme."

« Partout dans la zone euro, il y a une forte dynamique de réforme. À l'heure où il revient à l'Europe de se faire la championne de la transition énergétique, investissons collectivement pour soutenir une croissance soucieuse des peuples et de notre climat. Investissons pour une vraie politique européenne de croissance, porteuse d'emplois. Investissons dans l'éducation et la recherche qui créeront les industries et les emplois de demain », a indiqué notamment le Premier ministre grec, rappelant au passage que la réponse à la viabilité de la dette de la Grèce, c'est avant tout la croissance. « Une croissance juste, durable et tenable à long terme. »

Equilibrer les budgets et créer de l'emploi pour répondre à la problématique du chômage, tout particulièrement chez les jeunes, sont ainsi les objectifs prioritaires pour le Premier ministre grec.

Mais ce dernier estime que l'Europe doit aussi et surtout se recentrer autour de ses valeurs démocratiques, dont la crise économique l'a éloigné.

« La crise a laissé beaucoup plus de place aux ténèbres du populisme nationaliste et de l'intolérance. Il faut que l'Europe se recentre sur ses valeurs démocratiques », a précisé Aléxis Tsípras. « Cette Europe des technocrates ne peut pas inspirer, et la Grèce veut participer au changement d'orientation de l'Europe vers plus de démocratie. »

« Il est nécessaire de faire face aux défis économiques qui s'ouvrent à nous et de s'adapter. Faire participer les citoyens à la prise de décision, prendre un nouveau départ démocratique, créer des obstacles à la fuite vers les paradis fiscaux, et enfin s'organiser autour d'une vraie cohésion budgétaire, économique et sociale », a conclu le Premier ministre, précisant que son allocution n'était en rien une critique envers l'Europe, mais une réaffirmation de l'engagement continue de la Grèce qui constitue sa vision pour une Europe plus démocratique.

Le bâtonnier Frédéric Sicard a ensuite remis à Aléxis Tsípras le Prix de l'Engagement européen du barreau de Paris, saluant son combat et ses convictions.

Le Premier ministre grec a également reçu, à l'occasion de sa visite à Paris, le prix du courage politique par la revue française Politique internationale.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 septembre 2022

Journal du30 septembre 2022

Journal du 23 septembre 2022

Journal du23 septembre 2022

Journal du 16 septembre 2022

Journal du16 septembre 2022

Journal du 09 septembre 2022

Journal du09 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?