AccueilDroitAJ : les avocats se mettent en grève !

AJ : les avocats se mettent en grève !

Historique, tous les barreaux de France se mettent en grève et n'assurent plus l'aide juridictionnelle, la fameuse « AJ ». Standing-ovation ce matin pour le discours de Pascal Eydoux, président du Conseil national des barreaux, qui a annoncé la délibération du CNB, qui invite tous les bâtonniers « à cesser dès à présent toute désignation au titre de l'aide juridictionnelle ». Les avocats sortent l'artillerie lourde, « nous allons gagner ce combat », s'est exclamé Pascal Eydoux.
AJ : les avocats se mettent en grève !
Pascal Eydoux annonce lors du 1er Congrès des Avocats que la profession se met en grève

Droit Publié le ,

Inédit, les avocats se mettent en grève et n’assureront plus les commissions d’office. Le président du CNB a profité qu’une grande partie de ses confrères soit réunie aujourd’hui à la Maison de la Mutualité à Paris pour leur 1er Congrès des avocats afin de leur annoncer la nouvelle. Ça y est, la guerre est déclarée contre la Chancellerie au sujet de l’AJ. Pascal Eydoux invite tous les barreaux « à cesser la mise à disposition des moyens humains et matériels nécessaires au fonctionnement du service de l’aide juridictionnelle ». Une décision sans précédent, avec l'acceptation du barreau de Paris de se joindre à ce mouvement de grève unitaire. Le CNB « renvoie l’État à son devoir et ses responsabilités quant à la politique publique de l’accès au droit et à la justice ».

Les membres du CNB sur scène en soutien à leur président

Les avocats participent déjà à hauteur de 17 millions d’euros

Les deux volets du projet de réforme de l’aide juridictionnelle contenu dans l’article 15 du projet de loi de finances pour 2016, sur le financement d’une part, et la rétribution des avocats d’autre part, ne satisfont pas les avocats. Ces derniers dénoncent le fait que les Pouvoirs publics leur en demandent toujours plus alors qu’ils sont pourtant les acteurs principaux de l’accès au droit.
Pascal Eydoux est en colère, « stigmatiser les avocats sur ces sujets-là est insupportable ! »

Les avocats « supportent seuls la charge de la solidarité nationale en percevant une rétribution dérisoire qui n’a pas été revalorisée depuis 2007 tandis que la profession contribue à hauteur de 17 millions d’euros au fonctionnement de l’aide juridictionnelle ».

Le système actuel de l'AJ, qui remonte à 1991, n’a subi qu’une seule amélioration avec une augmentation de 8 % de l'unité de valeur (UV) en 2007, qui s'étend aujourd’hui de 22 à 25 euros selon le barreau. Toutefois, celle-ci a été absorbée par les nouvelles taxes.

C’est comme demander aux médecins de payer la Sécu

La position des Pouvoirs publics est « une plaisanterie » pour les avocats et leur président. C'est comme demander aux médecins de payer la Sécu. Ils se plaignent de ne pas être écoutés par la Chancellerie et dénoncent un dialogue de sourd. « Je ne sais pas jouer autour d'une table de jeux, et dans la fonction qui est la mienne ça ne sert à rien », souligne Pascal Eydoux.

L’intervention courageuse du ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, en début de matinée n’a pas su effacer l’absence de la garde des Sceaux, Christiane Taubira, qui était pourtant attendue de pied ferme par les avocats. Sans surprise, le ministre a abordé tous les sujets fâcheux de la profession, sauf celui de l’AJ. D’un autre côté, ce n’est pas de son ressort.

Les avocats ont donc annoncé leur moyen de pression contre les Pouvoirs publics sans véritable interlocuteur… dommage !

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?