AccueilActualitéAgriculture : Bio tout court alerte sur les dérives du “circuit-court”

Agriculture : Bio tout court alerte sur les dérives du “circuit-court”

Bio tout court est une entreprise solidaire d'utilité sociale qui promeut l'agriculture durable et soutient les producteurs bio et locaux qui, face à l'explosion des circuits courts, s'inquiètent de l'élargissement de la notion de circuit court.
Agriculture : Bio tout court alerte sur les dérives du “circuit-court”
© Le Campanier / Laura Jalbert

Actualité Publié le ,

Qu'est-ce que le circuit court ? Pour le consommateur, il s'agit d'un moyen plus direct et écologiquement plus vertueux de consommer. Il s'agit de faire vivre les agriculteurs locaux, en évitant que nos aliments ne parcourent des centaines voire des milliers de kilomètres avant de se retrouver dans notre assiette. Ce modèle de consommation est bien entendu défendu par l'entreprise solidaire Bio tout court qui propose, à travers son site, de trouver un producteur ou un artisan proche de chez soi dont il garantit la vérification de leurs labels et certifications.

L'entreprise alerte sur les dérives de la notion de circuit-court qui englobe selon elle trop de secteurs, portant préjudice au “véritables” agriculteurs durable. « La notion de circuit court dérive aujourd'hui peu à peu de son sens d'origine. La définition des circuits courts, admise par l'administration, correspond à une vente présentant un intermédiaire au plus. Que ce soient les sites d'e-commerce, les revendeurs des marchés, la distribution spécialisée ou la GMS, tous peuvent donc prétendre être en circuit court. Nombre de campagnes de communication en attestent. », explique l'un de ses membres, qui parle ici de greenwashing.

Pas d'intermédiaires entre le producteur et le consommateur

Selon les membres de Bio tout court, le circuit-court doit se faire sans intermédiaire. C'est-à-dire que le produit doit passer directement de la main du producteur à celui du consommateur. Il est incohérent de comparer un circuit avec intermédiaire et sans intermédiaire : « Avec un intermédiaire, le circuit court ne rime pas avec tarifs ajustés pour le consommateur et juste rémunération pour celui qui produit ou transforme, c'est l'intermédiaire qui fixe les prix, et ajoute ainsi la marge qu'il estime nécessaire. », ajoutent-ils. A ce jour, Bio tout court compte plus de 1 000 producteurs et artisans inscrits et une communauté de plus de 25 000 personnes. L'entreprise propose des points de distribution partagés partout en France.

Le Campanier, bio et francilien !

Dans l'agriculture biologique et locale, l'Ile-de-France a son ambassadeur, le Campanier, qui propose de nombreux paniers de fruits et légumes issus de l'agriculture biologique et/ou biodynamique. Ces paniers sont produits par des agriculteurs de l'Ile-de-France et sont distribués dans des points relais situés dans toute la région.

Pour obtenir son panier, rien de plus simple ! Il suffit de le commander sur le site Le Campanier puis d'aller le chercher dans l'un des 270 points relais de l'Ile de France.

Côté tarif, le panier de légumes pour 2 personnes est à 10 euros, pour les fruits, il faut compter 11euros. Le système de livraison est gratuit à partir de 65 euros d'achat. Des abonnements mensuels et annuels sont également proposés.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?