AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisAfpa : la promo 16/18 félicitée par la préfecture d’Île-de-France

emploi Afpa : la promo 16/18 félicitée par la préfecture d’Île-de-France

L’Afpa a créé récemment la promo 16/18, qui accueille des jeunes éloignés de l’emploi pour leur proposer des formations et un suivi.
Afpa : la promo 16/18 félicitée par la préfecture d’Île-de-France
© DR - Le diplôme de validation de la formation promo 16/18 a été remis par la préfète Magali Charbonneau.

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Dans le cadre du plan “un jeune, une solution”, l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa), a lancé la promo 16/18 qui a pour objectif de remobiliser de nombreux jeunes âgés entre 16 et 18 ans et de les rapprocher du monde du travail. Les jeunes de la première promotion de l’Afpa parisien ont récemment reçu leur diplôme, résumant l’ensemble des compétences acquises durant leur formation auprès des équipes de l’Afpa.  

Ce diplôme leur a été remis par Magali Charbonneau, préfète, directrice de cabinet du préfet de la région d'Ile-de-France et Cécile Tagliana, commissaire à la lutte contre la pauvreté en Île-de-France.

Toutes les deux ont échangé avec les jeunes autour de leur parcours et de leur ressenti par rapport à la formation qu’ils ont reçue et à leurs projets futurs. Une vingtaine de jeunes étaient présents et tous gardent un bon souvenir de leur passage à l’Afpa de Paris. Ils ont retrouvé de la motivation et l’envie de travailler dans un domaine qui les intéressent et ont, dans la très grande majorité, une perspective positive pour les prochains mois. La plupart ont été dirigés vers la formation par la mission locale qui travaille en collaboration avec les équipes de l’Agence.

Quatre mois de formation


La promo 16/18 s’adresse aux jeunes déscolarisés, sans formation et sans emploi. Il s’agit d’une formation de quatre mois, divisée en quatre parties. Tout d’abord, les jeunes vont commencer par comprendre le dispositif et les attentes et à se fixer un objectif et un parcours professionnel. La seconde étape est dédiée à la construction du parcours d’insertion professionnelle, durant laquelle les participants vont développer leur sentiment d’appartenance à un collectif et prendre conscience de leur capacité à faire des choix et à agir. Après cette étape de deux semaines, la troisième, qui va durer six semaines, permet aux jeunes de découvrir le monde professionnel et ses voies d’accès, de développer leur capacité à apprendre et de développer leur confiance en eux pour pouvoir terminer de définir leur orientation. Enfin, les deux dernières semaines sont consacrées à la préparation à l’entrée dans le cursus ou l’emploi choisi.

À travers un parcours personnalisé composé de 10 ateliers thématiques, ce programme poursuit un ensemble d’objectifs :

  • Réconcilier les jeunes avec le champ des possibles de leur propre avenir, leur permettre de révéler leurs rêves et leurs talents, dans un cadre de confiance ouvert à toutes les possibilités d’orientation ;
  • Les guider vers l’autonomie en les sortant d’univers quotidiens parfois incapacitants, et en développant leur confiance en eux, leur ambition, leur capacité à agir sur leur parcours ;
  • Découvrir les métiers et les opportunités dans leur région et dans d’autres régions, notamment les métiers émergents liés à la transition écologique et numérique ;
  • Valider l’acquisition de leurs compétences expériences, délivrée en Open Badges : compétences socles, compétences transversales et compétences numériques.

Au niveau national, 35 000 jeunes devraient bénéficier du dispositif de la Promo 16/18 d’ici à la fin de l’année 2021. Magali Charbonneau, a trouvé le dispositif très intéressant et efficace lors de son passage à l’Afpa : « Avoir un taux de réussite, de sorties positives de 86 % avec des jeunes en situation de décrochage scolaire avant de passer par cette formation, je trouve que c’est un très bon résultat. On voit en discutant avec les jeunes, qu’ils ont retrouvé de la motivation pour travailler dans des secteurs d’activité qui les intéressent. ».

Les équipes considèrent qu’une sortie est positive lorsque le jeune reprend ses études ou trouve un emploi à la suite des quatre mois de formation.

Trouver un emploi dans des secteurs recruteurs

Une vingtaine de jeunes étaient présents lors de la remise de leur diplôme après leurs quatre mois de formation. Ils se sont présentés à la préfète et ont résumé leur parcours et évoqué leurs projets pour l’avenir. Les domaines choisis par les jeunes sont très variés, ils vont de la pâtisserie au bâtiment en passant par l’aide à l’enfance… Beaucoup des secteurs choisis sont des métiers où il manque de la main d’œuvres et où beaucoup d’emplois ne sont pas pourvus.

La formation permet donc de résoudre deux problématiques selon Magali Charbonneau : « Il y a deux problèmes résolus en partie grâce à la formation de la promo 16/18. Le premier est l’emploi des jeunes qui est une des priorités du gouvernement eu du plan France Relance. L’autre point positif est que ces jeunes vont par la suite évoluer dans des secteurs d’activité qui sont en recherche d’employés et qui seront heureux d’accueillir de jeunes motivés. »

Plus qu’une formation professionnelle, la promo 16/18 est également l’occasion pour une grande partie des jeunes de tisser des liens entre eux, de se faire des amis et de retrouver un contact social qu’ils avaient pour certains perdu en arrêtant l’école.

Partager :
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?