AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand ParisÀ Paris, trois expos photo à ne pas manquer cet été et à la rentrée

À Paris, trois expos photo à ne pas manquer cet été et à la rentrée

L’Observatoire photographique de la Seine organise, jusqu'à la rentrée, trois expositions de photographies autour du fleuve phare de Paris. Intitulé « Suivant le fleuve », l’événement arpente la Seine à travers la photo, l'art ou le voyage.
À Paris, trois expos photo à ne pas manquer cet été et à la rentrée
© Adobe Stock

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Mettant en avant les travaux de l’Observatoire photographique de la Seine, la manifestation « Suivant le fleuve » va faire la part belle aux clichés et instantanés de plusieurs professionnels, cet été, à Paris et en Île-de-France. A l’occasion de trois expositions dans des lieux différents, l’organisme va donner à voir à ses visiteurs des travaux variés autour de la Seine. Photographies « classiques », clichés d’artistes plasticiens, postimpressionnisme, l’événement proposera d’explorer l’art de la photographie, comme d’arpenter le fleuve francilien de bien des manières.

Première étape du voyage au château de la Roche-Guyon, dans le Val d’Oise. C’est « Un itinéraire Paris-Moisson » qu' Ambroise Tezenas et Jérémie Leon proposent à leurs visiteurs, ce jusqu’au 18 septembre. Tout l’été, le duo mettre en scène son travail autour de la Seine, des photographies réalisées dans le cadre de l’observatoire photographique des paysages de la vallée de la Seine entre 2020 et 2022.

Une expo photo qui travaille sur le temps de la Seine

Ce travail s’inscrit dans une méthodologie rigoureuse qui consiste à sélectionner des points de vue stratégiques et reconductibles pour observer un territoire et mesurer dans le temps l’évolution de ses paysages. Cent-onze photos ont ainsi été retenues, sur les quatre cents initialement sélectionnées. Quarante d’entre elles donneront lieu à de nouvelles prises de vue à intervalles réguliers.

L’exposition se joue en deux actes. Le premier se déroule dans les communs du château, avec le making-of de cette expérience. Il propose au visiteur de mettre ses pas dans ceux des photographes et de refaire le chemin, avant de découvrir l’ensemble des images. Un récit-itinéraire de Paris au Havre, dessinant ainsi les récurrences et les ruptures de la vallée de la Seine, qui a connu de profondes mutations et se révèle ici fragile et résiliente. Le second acte a lieu dans le potager-fruitier du château. Une vingtaine d’images présentées en très grand format, au plus près de la Seine, ouvre des perspectives simultanées avec les boucles de la Seine.

Du postimpressionnisme pour la 2e exposition de photographies

C’est ensuite au musée de l’Hôtel-Dieu de Mantes-la-Jolie qu’a lieu la seconde exposition, jusqu’au 18 septembre, intitulée « Collection Terres de Seine » de Laurent Kruszyk et François Adam. Les travaux des auteurs trouvent une place au cœur des collections postimpressionnistes, témoins plastiques de ce paysage traversé par les artistes. Le cabinet d’arts graphiques, transformé en chambre noire à l’occasion, retranscrit ce récit sonore. Dans cette installation, le son décloisonne le cadre photographique en dilatant l’espace, et parfois même en contredisant l’image, lorsque le bruit d’un avion perturbe un paisible paysage…

D’un côté, des panoramas de toute l'Île-de-France se déroulent en continu, dévoilant les 10 unités paysagères répertoriées. De l’autre, une projection témoigne autant des permanences que des bouleversements contemporains, à travers des paysages tour à tour naturels, habités ou exploités. Le du duo a réalisé un arpentage au cœur de la vallée de Seine, entre les boucles du fleuve, les coteaux du Vexin au nord, et le plateau du Mantois, au sud. Attentifs aux multiples facettes du paysage, ils ont collecté plusieurs signes le caractérisant tels que les belvédères, les forêts et lisières, les plaines agricoles, les hameaux, les places et silhouettes industrielles. En plus d’en capter la diversité colorée et formelle au fil des saisons, ils en ont enregistré l’essence sonore. Un voyage sensoriel surprenant, qui saura captiver ses visiteurs.

Un 3e rendez-vous d’artistes plasticiens

Enfin, le 3e rendez-vous de « Suivant le fleuve » revient à Paris même, pour une expo photo dans une galerie. Situé à la 110 Galerie près des Halles, rue Saint-Honoré, qui fête son ouverture avec l'exposition ! « C’est en croyant aux roses qu’on les fait éclore » sera visitable jusqu’au 24 septembre. Un travail composé de quarante œuvres, qui rassemble les travaux personnels de la photographe plasticienne Isabelle Chapuis, ainsi que deux séries réalisées en collaboration avec le plasticien végétal Duy Anh Nhan Duc, dont neuf pièces inédites. Le thème de cette exposition s’inspire aussi de l’histoire du lieu. En effet, en 1922, une fleuriste ouvre ses portes au 110 rue Saint Honoré. Il y est donc question de fleurs, de transformation, d’impermanence, de transmission, de poésie et d’espoir. De création photographique et d'art.

La série collaborative a pour nom « Ailées » et mettra en exergue devenirs humains et rapport au règne végétal. La photo se marie au travail plastique, fleurs et plantes parent les corps, portraits et les natures mortes se côtoient. Après un premier travail à quatre mains en 2014, les deux artistes collaborent à nouveau en cette année 2022 avec une nouvelle exposition photo de neuf œuvres photographiques intégrées dans une installation végétale conçue pour l’ouverture de la galerie parisienne. Une exposition qui célèbre le vivant, qu’il soit humain ou végétal. De quoi conclure parfaitement un beau programme, et permettre aux visiteurs de voyager, entre patrimoine, art et découverte de l'inédit.

Partager :
Articles similaires
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?