AccueilVie des entreprisesPlan de cession d'Office Depot France

Plan de cession d'Office Depot France

Le plan de cession d'Office Depot France, en procédure de redressement judiciaire sous la protection du Tribunal de commerce de Lille-Métropole, au profit d'Alkor Groupe est confirmé à la suite d'une décision de la Cour d'appel de Douai.
Plan de cession d'Office Depot France
© Adobe Stock

EntrepriseVie des entreprises Publié le ,

Spécialisée dans les fournitures de bureau, la société Office Depot France avait été placée en redressement judiciaire le vendredi 5 février 2021 à l'issue d'une audience devant le Tribunal de commerce de Lille Métropole.

Propriété du fonds de retournement allemand Aurelius, créé en 2005 par Dirk Marius et Gert Punkert, le groupe Office Depot avait retenu l'attention de 13 candidats à la reprise. Lors de l'audience d'arrêté du plan de cession du 3 juin 2021, les deux offres les plus sérieuses subsistantes ont été examiné par le Tribunal : celle présentée par Adexgroup, Adveo et le fonds d'investissement Sandton Capital et celle présentée par la coopérative Alkor Groupe. C'est cette dernière qui avait été finalement retenue par le Tribunal de commerce de Lille Métropole.

Alkor Groupe commercialise depuis 60 ans sur toute la France des produits de papeterie et des fournitures de bureaux à travers 3 marques : Majuscule, Burolike et Ioburo. Aux termes de son offre de reprise, le groupe a repris 460 salariés de la branche retail d'Office Depot France. Dans le cadre d'une bourse à l'emploi opérée par Aksis, Alkor Groupe offre par ailleurs, au cours des deux prochaines années, des emplois à 370 collaborateurs dans les fonctions commerciales, IT et support.

Cependant, le CSE central d'Office Depot France avait interjeté le 8 juillet dernier, un appel en nullité pour excès de pouvoir contre cette reprise devant la Cour d'appel de Douai pour divers motifs.

Par un arrêt en date du 9 juillet, la Cour d'appel de Douai a finalement tranché et rejeté le recours en estimant que l'excès de pouvoir n'était pas démontré et confirmant donc la reprise par Alkor Groupe.

Le Parquet Général a rappelé à l'appui de la confirmation que « c'est le caractère sérieux de l'offre du groupe Alkor dans ses différentes composantes qui a été retenu par le tribunal dans le cadre de son pouvoir souverain d'appréciation ».

Intervenants sur le dossier de redressement :

Administrateurs judiciaires et Mandataires judiciaires et conseils

Etudes : AJC (Nicolas Torrano, Lille), BCM (Eric Bauland), M.J.S. Partners (Nicolas Soinne, Lille), SCP Angel-Hazane (Denis Hazane)

Avocats : Cornet Vincent Ségurel (Entreprises en difficulté - Thomas Deschryver, Stéphanie Forest, Maximilien Plaisant ; Droit social - Caroline Hénot, Régis Debroise)

Conseils Alkor Groupe

Avocats : Simon Associés (Emmanuel Drai, Hubert de Fremont), Lamartine Conseil (Lionel Hanachowicz, Marie-Alice Lafontaine), Lexavoué (Jérôme Le Roy)

Communication : VP STRAT (Véronique Pernin)

Conseils Office Depot

Avocats : Weil Gotshal Manges (Jean-Dominique Daudier de Cassini, Laura Bavoux)

Autres conseils

Avocat CGEA : Filor (Eric Filliatre)

Avocat ACOFI : SVZ (Sylvain Paillotin)

Avocat ADVEO : Herald avocats (Fabrice Dalat)

Avocat CSEC Office DEPOT : Céline Pares

Avocat CSE Magasins : Thomas Novalic

Avocat CFTC Office DEPOT : Goldmann Associés (Juliette Goldmann)

Avocat UNSA : Etienne Colin

Avocat CFE-CGC : Roland Zerah

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?