Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

7e édition du Palmarès de la féminisation des instances dirigeantes des entreprises du SBF120

le - - Entreprise - Vie des entreprises

7e édition du Palmarès de la féminisation des instances dirigeantes des entreprises du SBF120
@ DR

Le secrétariat d'Etat chargé de l'Egalité entre les femmes et les hommes a récemment publié son Palmarès 2020 de la féminisation qui établit le classement des 120 plus grandes entreprises françaises pour leur engagement en faveur de la féminisation des instances dirigeantes et de l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Mis en place en 2013, dans le cadre de la loi Copé-Zimmermann de 2011, ce palmarès établit un classement des grandes entreprises les plus exemplaires en matière de mixité et de féminisation des instances dirigeantes.

Pour cette 7e édition, le secrétariat d'Etat chargé de l'Egalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations a mandaté le cabinet de conseil ConvictionsRH pour réaliser le Palmarès. ConvictionsRH s'est donc appuyé sur les données chiffrées transmises par 113 entreprises volontaires.

De nouveaux critères

Le Palmarès est généralement constitué de 4 catégories et de 8 indicateurs permettant de déterminer la part des femmes dans les instances stratégiques et aux postes de direction. Cette année, le Palmarès a pris en compte de nouveaux critères tels que les résultats obtenus à l'Index de l'Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes ainsi que le taux de sensibilisation/formation des instances dirigeantes.

Résultats

En 1ère place du classement, et pour la 4ème année consécutive, l'entreprise Gecina obtient un score de 90,10/100, pour un taux de féminisation de 50 % dans son conseil d'administration, 40 % dans son comité exécutif et 42 % pour son Top 100.

La deuxième place est conservée par l'entreprise Sodexo, qui augmente le taux de féminisation de son conseil d'administration, atteignant 60 %. L'Oréal arrive troisième, avec un taux de féminisation de son conseil d'administration de 53,85 %. L'entreprise Mercialys reste, quant à elle, 4ème avec un comité exécutif qui passe à 50 % de femmes et Maisons du monde remonte en 5ème position, grâce à des taux de féminisation en nette progression.

Le classement 2019 met en lumière une évolution des taux de féminisation des conseils d'administration et de surveillance, qui atteignent 45 % en 2019, de ceux des comités exécutifs qui passent la barre des 20 % et du Top 100, qui enregistre une augmentation de 7,7 % entre 2013 et 2019.

Par ailleurs, les comités de nomination respectent le principe de mixité avec une moyenne de 47 % de femmes et ceux de rémunération avec une moyenne de 46,3 %. Ils représentent ainsi les instances les plus féminisées parmi celles étudiées dans le cadre du Palmarès.

Pour autant, des efforts restent à faire s'agissant des postes de direction générale (DG) et de présidence du conseil d'Administration puisque seules 11 femmes sont DG ou présidentes de directoire et 7, présidentes de conseil.

Avec ces résultats, la France conserve la première place du classement en matière de féminisation des conseils d'administration au sein de l'Union Européenne.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer