AccueilActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris2e Salon du livre du barreau de Paris : Pierre Joxe distingué

2e Salon du livre du barreau de Paris : Pierre Joxe distingué

L'Ordre des avocats de Paris organisait le 12 novembre sa deuxième édition du Salon du livre du Barreau de Paris. Le Premier prix du livre politique du barreau de Paris a été décerné à Pierre Joxe pour son livre "Soif de justice. Au secours des juridictions sociales", paru aux éditions Fayard.
2e Salon du livre du barreau de Paris : Pierre Joxe distingué
AP

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Événement déroutant, à la croisée de deux univers qui n’apparaissent jamais aussi liés qu’en ce genre d’occasion exceptionnelle. Les œuvres littéraires sont à l’honneur, leurs auteurs sont pourtant des avocats, des magistrats ou des hommes politiques. Parfois les titres de livres présentés sur les tables rappellent que la cérémonie se tient au barreau de Paris, à la manière de Porter leur voix, un avocat sans effet de manches de Laure Heinich, Deals de justice de Pierre Servan-Schreiber, ou encore Les Procès de l’art de Céline Delavaux et Marie-Hélène Vignes. Pour d’autres, le droit n’est qu’une des facettes endossées par ces essayistes et romanciers qui sont aussi des metteurs en scène, des producteurs, des scénaristes. C’est le cas de Thierry Chevillard et ses Sept tableaux de la vie d’une call-girl, de Mathieu Simonet qui présentait son dernier livre, La maternité, d’Eric Alter et son roman Pas ce soir, Joséphine, et de tant d’autres dont les titres d’ouvrages n’évoquent en rien le monde de la justice, sinon des âmes artistes.

Mais seuls les livres traitant de sujet politique, écrits par des auteurs appartenant ou ayant appartenu au milieu juridique et judiciaire, pouvaient prétendre à la remise de prix décerné à l’occasion de ce salon. En lice, cinq ouvrages sélectionnés par le jury composé de bâtonniers, avocats, et journalistes, parmi lesquels on pouvait notamment trouver le livre Paroles de liberté de Christiane Taubira, qui était une femme de lettres bien avant d’être Garde des sceaux.

Car la nouveauté de ce salon cette année, c’était bien la première édition du prix du Livre politique, création de la dynamique direction des affaires publiques du Barreau de Paris qui, avant même d’avoir fêté son premier anniversaire, fait encore parler d’elle. Il faut dire que ses nombreuses actions et son influence croissante, ont permis de porter haut et fort la voix des « avocats-citoyens » du Barreau de Paris auprès du gouvernement, des parlementaires mais aussi des corps intermédiaires et de la société civile.

Louis Degos, délégué du bâtonnier aux affaires publiques et président du jury, remet finalement le Premier prix du livre politique du barreau de Paris à Pierre Joxe pour son livre Soif de justice. Au secours des juridictions sociales, après six tours de délibération. Il justifie ce choix ainsi : « le livre de Pierre Joxe est éminemment politique puisqu’il s’intéresse à une justice au plus proche des citoyens mais la plus éloignée des regards des observateurs. Une justice sociale que souvent on méconnait ou qui indiffère ».

Le lauréat a accueilli son trophée, « touché et embarrassé » selon ses propres termes, en tout cas plein d’humilité et plein d’humour : « Je comprends bien que s’il y avait eu un septième tour de scrutin, c’est sans doute quelqu’un d’autre qui aurait eu le prix ! J’ai compris aussi qu’il y avait parmi les auteurs des avocats, des magistrats et des hommes politiques ; c’est probablement par le fait que j’accumule ces trois fonctions que je me suis vu remettre ce trophée ! ».

Plus sérieusement, il concluait enfin : « Je suis quand même très content parce que j’ai écrit ce livre pour qu’on parle d’une question peu connue que j’ai passé des années à ignorer : les juridictions sociales. Je n’ai pas eu beaucoup de prix dans ma vie alors j’apprécie beaucoup celui-ci. Merci. ».

Avaient été sélectionnés par le jury 5 ouvrages qui par leur sujet et leur qualité méritaient d’être primés cette année :

  • Louis Joinet, Mes raisons d'État. Mémoires d'un épris de justice, La Découverte
  • Pierre Joxe, Soif de justice. Au secours des juridictions sociales, Fayard
  • Daniel Soulez Larivière, La transparence et la vertu, Albin Michel
  • Christiane Taubira, Paroles de liberté, Flammarion
  • Marc Trévidic, Qui a peur du Petit Méchant Juge, JC Lattès
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 29 juillet 2022

Journal du29 juillet 2022

Journal du 22 juillet 2022

Journal du22 juillet 2022

Journal du 15 juillet 2022

Journal du15 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?