AccueilEntrepriseChiffre2021, l’année de la résilience, après une année 2020 “du paradoxe”
BILAN NATIONAL DES ENTREPRISES

2021, l’année de la résilience, après une année 2020 “du paradoxe”

Le Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce (CNGTC) a dévoilé les résultats de son 4e Bilan national des entreprises, élaboré par l’institut Xerfi Spécific.
Thomas Denfer
© AP - Thomas Denfer

EntrepriseChiffre Publié le ,

De manière générale, Thomas Denfer, récemment élu président du CNGTC (il en était le vice-président), note pour l’année 2021 une forme de rebond, de résilience du monde entrepreneurial français, qui a été soutenu par les mesures gouvernementales. « Le tissu entrepreneurial a pu compter sur la pleine et entière mobilisation justice commerciale », souligne-t-il. Si l’année 2020 était celle du paradoxe, l’année 2021 « ressemble plutôt à l’année de la résilience ». En 2020, face à une crise économique et sanitaire sans précédent, la création d’entreprise était finalement restée très bien orientée. Les défaillances d’entreprises étaient au plus bas et le vice-président de Xerfi Spécific Laurent Frelat avait alerté, lors du troisième Bilan national, d’un risque de défaillances d’entreprise et de destructions massives d’emplois en cas de mauvaise synchronisation et de ciblage imparfait du désengagement gouvernemental.

« Force est de constater, à l’issue de l’année 2021, que cette menace a été, jusqu’ici tout au moins, totalement écartée. 2021 aura été l’année du rebond de la croissance mondiale de façon générale mais notamment française. On constate également que malgré la crise sanitaire, les créations d’entreprises ont encore fortement progressé en 2021 », souligne Laurent Frelat.

Parallèlement, et c’est une nouveauté, les radiations se sont envolées, mais cette forte poussée traduit en partie des effets d’aubaine.

Ce quatrième bilan national fait également le constat que les procédures collectives se sont de nouveau inscrites en forte baisse sur un an, notamment grâce aux dispositifs de protection mis en place par l’Etat. Laurent Frelat l’a rappelé, en 2021, l’économie française a nettement repris, après le trou d’air historique de 2020 et a renoué avec ses niveaux d’avant crise dès le troisième trimestre. La campagne de vaccination, les dispositifs de soutien aux entreprises, la levée des restrictions, la reprise de la consommation, les effets d’apprentissage des salariés et des entreprises face à la pandémie et la vitalité entrepreneuriale ont permis au PIB d’afficher une croissance de 6,7 %.

« Les embauches sont sur des niveaux hauts, aujourd’hui ce sont les difficultés de recrutement qui sont le souci majeur rencontré par chefs d’entreprise. La croissance de l’emploi, qui témoigne de cette résilience de l’économie française, est indéniable. Le taux de chômage est de l’ordre de 7,6 % désormais, les marges des entreprises restent sur des niveaux très élevés, de l’ordre de 32 % et l’investissement reste en croissance en 2021 de l’ordre de 12 % versus l’année 2020 », souligne Laurent Frelat. Si la propagation du variant Omicron augmente l’incertitude, nous pourrions être au « bout du tunnel » au vu des dernières données les plus optimistes.

© DR
Thomas Denfer et Laurent Frelat

Les données du RCS

Comment ont évolué, plus précisément, les statistiques des greffes des tribunaux de commerce ? Comme évoqué plus haut par Laurent Frelat, le RCS a enregistré la création de 611 264 entreprises en 2021, soit une progression de plus de 30 % à un an d’intervalle. Quelque 150 000 immatriculations de plus qu’en 2020 ont été enregistrées, une année déjà record pour l’entrepreneuriat français.

Xerfi Spécific note par ailleurs que l’esprit d’entreprendre français a été particulièrement stimulé par l’économie numérique. La crise sanitaire ayant accéléré la digitalisation de nos modes de vie et de consommation, certains secteurs ont connu un véritable boom entrepreneurial. Il s’agit notamment de la catégorie « transport et entreposage », avec une multiplication par deux du nombre d’entreprises créées (+ 103 % d’immatriculations enregistrées par rapport à 2020). Le secteur est particulièrement porté par le développement de la livraison à domicile (près d’une entreprise créée sur sept en 2021), du e-commerce et plus généralement des services en ligne. La vente en ligne a également connu une hausse de 35 % du total des entreprises créées, après l’explosion de 2020 (+ 70,5 %). Enfin, les opportunités croissantes dans la formation, l’accompagnement et le coaching ont fait croître le nombre d’entreprises du secteur « enseignement, santé et action sociale » de 43 %, avec un pic à + 79,5 % dans la formation continue d’adultes.

« La vitalité des entreprises a une nouvelle fois été tirée par l’autoentreprenariat », ajoute Laurent Frelat, les entreprises individuelles représentant 35,8 % des créations, soit une progression 8,1 points par rapport 2018. Ce mouvement s’amplifie par rapport aux précédents bilans nationaux.

A l’échelle régionale, avec 26,8 % des créations pour l’Île-de-France et des poids supérieurs à 10 % pour l’Auvergne-Rhône-Alpes et PACA, trois régions françaises à elles-seules ont réalisé la moitié des immatriculations.

Si les défaillances d’entreprises ont poursuivi leur chute (- 10,8 % par rapport à 2020), 310 372 entreprises ont disparu du Registre du commerce et des sociétés en 2021, soit près de 75 000 radiations supplémentaires par rapport à 2020. Les auteurs de l’étude observent qu’une majorité relative de ces radiations d’entreprises (47,3 %) intervient suite à une décision volontaire du dirigeant. Face aux incertitudes liées à la pandémie et au maintien des dispositifs de soutien, certains chefs d’entreprises sont ainsi contraints de mettre brutalement fin à leur activité, sans ouvrir de procédure collective susceptible de résoudre leurs difficultés financières.

Pour Sophie Jonval, présidente sortante du CNGTC, « la vivacité de l'entrepreneuriat en 2021 a été exceptionnelle, alors que le niveau de 2020 avait déjà été inédit. Toutefois, l’explosion des radiations laisse à penser que les dirigeants ont pris la décision d'arrêter leur activité sans même avoir recours aux procédures de prévention ou de traitement des difficultés des entreprises à leur disposition, nous le regrettons. ».

80 % des entreprises représentées

Véritable rétrospective de l’activité entrepreneuriale française en 2021, cette étude est basée sur les informations du registre du commerce et des sociétés (RCS), tenu par les greffiers des tribunaux de commerces. Comme l’a rappelé Thomas Denfer, ce registre constitue en quelque sorte l’état civil des entreprises. Il est alimenté via les informations déclarées par les chefs d’entreprises. Elles sont contrôlées et certifiées au quotidien par ces professionnels qui ont le statut d’officiers publics et ministériels. Le RCS contient un peu plus de 5,5 millions d’acteurs, soit environ 80 % des acteurs économiques français. « C’est aussi un ciment du tissu entrepreneurial. C’est un gage d’authenticité, de sécurisation des relations d’affaires. C’est également une ressource incontournable en matière de lutte contre la fraude, le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme », a rappelé Thomas Denfer.

« Les tendances 2021 montrent que le monde entrepreneurial est mouvant. Les entreprises ont besoin de caps, de référents, de partenaires de confiance qui soient en capacité de les accompagner, c’est pleinement l’engagement du CNGTC. Nous allions le meilleur du numérique, mais également le maillage territorial de proximité pour les accompagner, les soutenir, les guider dans leurs premiers pas d’entrepreneurs, mais aussi tout au long de la vie de leur entreprise ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 décembre 2022

Journal du02 décembre 2022

Journal du 25 novembre 2022

Journal du25 novembre 2022

Journal du 18 novembre 2022

Journal du18 novembre 2022

Journal du 11 novembre 2022

Journal du11 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?