AccueilRégion Île-de-France & Grand Paris106 places supplémentaires pour des enfants avec un trouble du neuro-développement

106 places supplémentaires pour des enfants avec un trouble du neuro-développement

La scolarisation des enfants autistes-TND à l'école “ordinaire” est l'un des axes forts de la stratégie nationale pour l'autisme. Ce droit fondamental à la scolarisation se concrétise grâce à une diversité de réponses et de dispositifs, s'adaptant précisément aux besoins des enfants et adolescents. Pour cette rentrée, 13 nouvelles unités vont être ouvertes dans la région, permettant la scolarisation de 106 élèves.
106 places supplémentaires pour des enfants avec un trouble du neuro-développement
© Adobe Stock

ActualitéRégion Île-de-France & Grand Paris Publié le ,

Selon l'étude d'impact conduite par Ipdos en février 2021, 91 % des répondants déclarent que leurs enfants suivent une scolarité et que 87 % d'entre eux sont scolarisés à plein temps. Par ailleurs, 53 % des parents vivant en Île-de-France considèrent que les besoins particuliers de leurs enfants sont pris en compte à l'école. En milieux périscolaire et en école à distance, ce pourcentage est moins élevé avec respectivement 23 % et 25 % d'avis favorables sur ce sujet.

À la rentrée 2021, 106 nouvelles places supplémentaires seront ouvertes et accessibles sur le territoire francilien. Il s'agit de l'ouverture de huit Unités d'enseignement maternelle autisme (UEMA), deux Unités d'enseignement élémentaire autisme (UEEA) et trois Dispositifs d'autorégulations (DAR). Le nombre de places varie selon le dispositif.

Les différentes formes de scolarisation

L'une des priorités de la stratégie nationale est de scolariser tous les enfants autistes-TND à plein temps et dans les écoles dites « ordinaires » autant que possible ; pour cela, le développement de plusieurs formes de scolarisations est mis en place.

L'école “ordinaire”

  • Au collège ou au lycée dans une classe avec les autres enfants, cette solution est privilégiée dès que possible. Quand il est en classe, l'élève peut être accompagné :
  • Par un accompagnant d'élève en situation de handicap (AESH). Selon les besoins de chaque élève, l'AESH l'aide à organiser son travail, à communiquer, à maintenir son attention etc.
  • Par des spécialistes tel qu'un éducateur, un psychologue, un psychomotricien, un orthophoniste. Ces spécialistes peuvent intervenir pendant le temps scolaire.
  • Dans certains cas, la scolarité se fait avec l'appui d'une unité localisée pour l'inclusion scolaire (ULIS, en école, collège, lycée) : l'enfant est scolarisé dans sa classe de référence et aussi dans une classe Ulis où il bénéficie d'un soutien spécialisé.

L'Unité d'enseignement maternelle autisme (UEMA)

  • Selon l'âge de l'enfant, il peut rejoindre également l'école, mais dans une classe spécifique. Cette classe s'appelle Unité d'enseignement maternelle autisme (UEMA) ou Unité d'enseignement élémentaire autisme (UEEA). Une classe animée par une équipe spécialement formée à l'autisme et aux bonnes pratiques recommandées par la Haute Autorité de Santé. L'équipe se compose en général d'un enseignant spécialisé, d'éducateurs, de psychologues, psychomotriciens et orthophonistes. Des temps d'inclusion en classe ordinaire leur sont également proposés.
  • Le “dispositif d'autorégulation”
  • Il s'agit d'une nouvelle forme de scolarité inclusive : les enfants sont toujours à l'école dans leur classe “ordinaire” avec leurs camarades mais bénéficient, selon un programme individualisé, d'un enseignement “d'autorégulation”. Au sein de l'école une pièce leur est dédiée où on leur apprend un ensemble de techniques pour améliorer leur attention, leurs comportements et leurs émotions tout au long de la journée scolaire. Dès qu'ils se sentent prêts, ils rejoignent leurs cours.

L'Institut médico-éducatif (IME)

  • Cette orientation concerne les enfants qui, pour l'instant, ne peuvent pas s'inscrire dans le rythme d'une journée de classe en milieu ordinaire. L'établissement médicosocial qui les accueille organise des activités scolaires dans une unité d'enseignement avec un petit groupe d'élèves, en complément des activités éducatives ou rééducatives proposées par ailleurs.

La stratégie nationale

La stratégie nationale pour l'autisme au sein des troubles du neuro-développement est une priorité présidentielle. Elle comprend cinq engagements et plus de cent mesures. Elle mobilise une Délégation interministérielle auprès du secrétariat d'état chargé des personnes handicapées, neuf ministères, trois opérateurs nationaux et de nombreux partenaires. En concordance avec la concertation préparatoire, la stratégie nationale est mise en œuvre avec les personnes autistes, leurs familles, les acteurs professionnels et institutionnels, réunis au sein du Conseil national des troubles du spectre de l'autisme et des troubles du neuro-développement, installé en juillet 2018. Au total près de 400 millions d'euros sont dédiés à l'amélioration de la qualité de vie des personnes et leur entourage.

Pour retrouver la stratégie nationale : https://autisme-tnd.gouv.fr

Les nouvelles structures

  • UEMA – 7 places disponibles/classe notamment à :
  • École Merlin (Paris 11e)
  • Groupe scolaire Jacques Chirac (Bussy-Saint-Georges)
  • 78200, Mantes
  • École Les Dauphins (Versailles)
  • École Les Minotaures (Grigny)
  • École Les Cottages (Suresnes)
  • École Françoise Dolto (Montreuil)
  • Arcueil-Cachan
  • UEEA – 10 places disponibles/classe :
  • École rue de la Providence (Paris 13e)
  • École Romain Rolland (Les Lilas)
  • DAR – 10 places disponibles/classe notamment à :
  • 77000, Meaux
  • École Saint-Exupéry (Villeneuve-Saint-Georges)
  • Collège Mercier Saint-Paul (Meulan-en-Yvelines)
Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?