AccueilInterviewFrédéric Tillard : « Co-pilotes, un label d'experts-comptables »

Frédéric Tillard : « Co-pilotes, un label d'experts-comptables »

Il y a 10 ans, Frédéric Tillard a fondé l'alliance “Label Co-pilotes” – www.label-co-pilotes.com – avec l'ambition de fédérer ses confrères experts-comptables autour d'un concept en prenant en compte tout ce qui fait d'un cabinet une entreprise. “Co-pilotes” induit, par ailleurs, l'idée de services aux chefs d'entreprise, en les assistant pour avancer dans la bonne direction et garder le cap.
Frédéric Tillard : « Co-pilotes, un label d'experts-comptables »

ActualitéInterview Publié le ,

Comment avez-vous eu l'idée de créer ce réseau ? Quelle est sa particularité ?

Frédéric Tillard : A l'origine de l'idée, il y a dix ans, un de mes confrères, voyant la forte croissance de mon cabinet “Co-pilotes experts-comptables”, m'a demandé de l'aider à avoir le même type de développement. À l'époque, j'ai eu l'occasion de fédérer six cabinets indépendants, dans la même démarche. Depuis, le réseau s'est développé. Il compte aujourd'hui 35 cabinets membres.

La principale différence avec les groupements ou les réseaux déjà existants, c'est que la plupart sont nés du partage de la technique. Les confrères cherchaient à mutualiser la technique comptable, fiscale et juridique ; tous les métiers du cabinet. Notre réseau est totalement complémentaire. Notre approche n'est pas technique. Elle prend en compte tout ce qui fait d'un cabinet une entreprise.

Donc, nous intervenons sur trois leviers : le volet numérique, la partie ressources humaines et développement personnel et, enfin, la partie commerciale. Finalement, tout ce qui va permettre d'aider le cabinet à se développer.

Ce label “co-pilotes” suggère que vous pilotez aux côtés des chefs d'entreprise, que vous les aider à prendre la bonne direction et à tenir le cap ?

F. T. : Le label concerne effectivement des experts-comptables qui vont accompagner les chefs d'entreprise dans un rôle de co-pilote. Le pilote est le chef d'entreprise. Nous intervenons au plus près de lui. Ce qu'on souhaite bien expliquer, c'est que notre accompagnement est plus important, plus intense, plus réactif, pour permettre justement, à tout instant d'être au côté du chef d'entreprise au moment de prendre toutes les décisions.

Comment les chefs d'entreprise vivent-ils aujourd'hui cette crise sanitaire. Cette dernière laisse-t-elle des traces ?

F. T. : Les chefs d'entreprise traversent effectivement une crise sanitaire forte. Nous les accompagnons cette année à travers des actions spécifiques, comme par exemple le “PDF interactif”. Lors du premier confinement, les entreprises étaient confrontées à des difficultés de compréhension des aides auxquelles elles avaient droit. Nous avons mis en place un document, mutualisé sur l'ensemble du réseau, qui répondait clairement, de manière interactive, à des questions simples, pour accéder au type d'aides auxquelles les entreprises avaient droit, ainsi que la procédure pour les obtenir.

Après cette première démarche, nous avons animé un certain nombre de webinaires, en commun avec les membres du réseau, pour aider les entrepreneurs à avoir une autre vision de leur entreprise, compte tenu de ce qui était en train de se passer, avec toutes les possibilités de rebondir. C'est une émission que nous avons d'ailleurs appelée “Rebond”. Enfin, un peu plus récemment, au moment la fermeture des commerces dits “non essentiels”, notamment, nous avons mené des actions sur les réseaux sociaux, baptisées “Solidaire du commerce”, détaillant toutes les toutes les actions qu'il leur était possible de mettre en œuvre. Que ce soit l'ouverture d'un click & collect, de précisions sur l'ouverture, sur la promotion de leurs produits... Ces idées étaient relayées sur ces groupes Facebook qui leur donnaient en quelque sorte un “porte-voix”.

Les cabinets d'expertise-comptable ont également été impactés par cette crise sanitaire ?

F. T. : Notre profession a également été fortement éprouvée par la crise, notamment pour faire face à ce surcroît de travail. Aujourd'hui, il y a beaucoup de cabinets qui rencontrent des difficultés de recrutement et de fidélisation de leurs équipes. Pour répondre à cette problématique, les membres du réseau vont animer, les 14, 16 et 24 juin, des “Ateliers experts-comptables on line” qui vont permettre de partager quelques secrets du label Co-pilotes auprès des confrères, par exemple, comment mieux recruter et mieux fidéliser ses collaborateurs. Cela nous semble être un facteur-clé pour permettre le développement d'un cabinet d'expertise-comptable. Le recrutement est une vraie difficulté aujourd'hui.

Concernant votre réseau, quelle est aujourd'hui votre stratégie ? Cherchez-vous à recruter de nouveaux membres ? Dans quelles régions ?

F. T. : Si on prend l'histoire du label Co-pilotes depuis dix ans, puisque nous fêtons nos dix ans en 2021, nous avons d'abord eu la volonté de regrouper des cabinets qui répondent à certains critères ; des indépendants ayant, pour la plupart, des effectifs entre 20 et 80 personnes, animés d'une volonté de développement et ouverts à une certaine agilité en matière de changement. Voilà le profil des cabinets qui nous intéressent et qui s'intéressent à nous. Dans un premier temps, nous avons fondé un socle de professionnels qui se ressemblent. Ensuite est venu le “catalyseur” : pour s'appuyer sur cette ressemblence, nous avons mis en place les moyens pour se rassembler. Pour ce faire, nous avons créé des événements, des groupes de travail, les “labos” pour construire ensemble. Nous mutualisons un certain nombre d'actions qui aident les cabinets à être davantage entrepreneurs. Cela nous a permis, pendant ces dix ans, d'assurer une croissance raisonnée et progressive, sans privilégier la géographie. Nous avons d'abord privilégié l'adhésion au projet.

Le projet pour les dix prochaines années, nous allons l'écrire avec les membres du label, à l'occasion d'un rassemblement qu'on va faire sur l'île de Ré, baptisé “Des projets de cabinets aux projets du label”. On prend appui sur nos dix ans passés pour avoir un levier de développement assez fort, à travers deux objectifs.

Quels sont ces objectifs ?

F. T. : Le premier, c'est la reconnaissance de la marque, pour qu'elle puisse contribuer à la promotion des cabinets, sachant que le label Co-pilotes restera toujours en retrait par rapport à la marque du cabinet. Nous voulons que le facteur indépendant de chaque cabinet soit renforcé par la présence de sa propre marque sur son territoire et que le label – facteur de qualité, de professionnalisme, de co-pilote du chef d'entreprise… – vienne renforcer la marque du cabinet.

Nous avons ainsi construit deux labels à l'intérieur de ce label. Le premier, c'est la satisfaction client et le second, la satisfaction équipe. Un cabinet performant pour ses clients doit être capable d'une performance durable. Il faut aussi que ses équipes s'y sentent bien. Nous avons créé des partenariats pour avoir des tiers certificateurs qui viennent noter les cabinets du label et valider les notes qui sont données soit par les clients, soit par les collaborateurs.

C'est donc un label proche de la certification ISO 9001 ?

F. T. : Ce sont des professionnels qui certifient les avis. Sur cette base, ça donne une notation et ça permet aux tiers, clients, partenaires ou collaborateurs, d'avoir quelque chose de transparent.

Qui est ce certificateur ?

F. T. : Nous avons choisi deux partenaires, Avis vérifiés (www.avis-verifies.com), pour les avis clients et Choose my company (choosemycompany.com) pour les avis de collaborateurs. Il délivre le label “Happy at work”. On s'appuie sur des structures qui garantissent la fiabilité de la démarche.

Souhaitez-vous inscrire dans une démarche de certification ISO 9001 ?

F. T. : Pas nécessairement pour le moment au niveau du label, même certains de nos membres sont déjà certifiés. Lors de notre événement sur l'île de Ré, nous allons travailler sur d'autres labels, toujours avec la démarche de ne pas se noter soi-même, mais de l'être par un certificateur indépendant qui garantit la fiabilité.

Le deuxième objectif va être de couvrir le territoire français de manière plus précise. Même si on continue à privilégier plutôt l'état d'esprit que la géographie, mais à un moment donné, si on veut pouvoir accompagner des entreprises un peu partout en France, nous aurons besoin de ces relais de proximité. J'espère que cette stratégie nous permettra de réunir une centaine de cabinets dans quelques années.

Comment appréhender la digitalisation ? Quels outils numériques proposez-vous, aux chefs d'entreprise et aux cabinets ?

F. T. : La règle, c'est la liberté. Chaque cabinet peut choisir ses propres outils pour fonctionner avec ses clients. Donc, on fonctionne avec les principaux outils du marché, même si on a deux partenaires qui nous accompagnent. C'est toujours proposé, jamais imposé. En revanche, on propose des outils, par exemple en juin, à travers le webinaire, nous présenterons “Six outils pour devenir un leader du recrutement”. Nous proposerons même aux participants de tester un outil d'analyse, de personnalité, de recrutement et d'évolution de profil. Nous utilisons également des outils de forme de diffusion d'annonces, de recrutement automatisé. On a un outil interne, basé sur Discord, qui est un réseau social interne pour échanger sur des problématiques que les collaborateurs ou les experts-comptables peuvent rencontrer.

Aujourd'hui, comment un cabinet peut devenir membre du réseau ? Quelle est sa cotisation ?

F. T. : Effectivement, nos services sont rémunérés. Nous avons une offre, au choix du membre, sur trois niveaux qui permet de respecter le degré d'investissement et le budget qu'il souhaite y consacrer. Plus le tarif est élevé, plus l'accompagnement est fort. À l'inverse de la majorité de réseaux dans la profession, nous ne facturons au pourcentage du chiffre d'affaires. Je préfère privilégier la consommation des services. La première offre commence à 280 euros HT par mois. Les offres plus élevées sont de l'ordre de 475 à 735 euros HT par mois.

Qu'est-ce qu'inclut cette offre ?

F. T. : Elle inclut sept journées de formation par an, animées par des prestataires externes qu'on mobilise sur des aspects d'apports opérationnels. Ce ne sont pas seulement des journées pour s'inspirer, mais des journées d'où l'on repart avec quelque chose de concret qu'on peut mettre en place au cabinet. Certaines journées se déroulent aussi en ligne, disponibles en replay depuis deux ans, ce qui permet parfois à des dirigeants de cabinet de les partager avec leurs associés ou avec des collaborateurs impliqués sur certains domaines.

Nous proposons également des labos de travail qui fonctionnent avec un maximum de quatre ou cinq cabinets. Nous en organisons environ cinq par an. Pendant six mois, les cabinets font focus sur un process à améliorer, par exemple, l'intégration d'un nouveau collaborateur. C'est d'ailleurs sur ce labo là qu'on s'appuiera pour le webinaire qui aura lieu en juin.

Un collaborateur qui rejoint l'un des cabinets du label bénéficie d'un accueil professionnel qui se fait avec un process interne entièrement construit, avec notamment un livret qui présente l'entreprise. Nous avons aussi des labos orientés vers les offres. Je vous parlais tout à l'heure de tests de personnalité. Nous avons construit une offre pour aider le recrutement de nos clients, pour que les cabinets d'expertise-comptable soient en mesure de délivrer une nouvelle mission qui est l'assistance au recrutement.

Cinq cabinets ont travaillé sur ce sujet. Ils ont réalisé des livrables, mis à la disposition des membres du réseau qui peuvent ensuite mettre en place cette mission ou ce process.

Nous avons également une centrale d'achats qui permet d'obtenir des offres privilégiées chez nos partenaires de la profession.

Nous fonctionnons aussi avec nos réseaux sociaux qui tissent le lien entre les associés, mais surtout entre les collaborateurs. Voilà les principales pierres angulaires de notre fonctionnement. Chaque membre bénéficie d'un entretien d'intégration pour accéder à tous nos services et rapidement le mettre en contact avec les autres membres. Nous avons également mis en place un entretien de satisfaction annuel qui permet de se poser pour faire un point et aussi se fixer des objectifs.

Nous avons parallèlement un ensemble d'offres sur option. Nous pouvons, par exemple, accompagner un cabinet d'expertise-comptable dans sa démarche de communication, dans la création de sa marque, de son logo, de son marketing, de ses fiches services, dans l'animation de ses réseaux sociaux ou de son site.

En prestations optionnelles, nous proposons des coachings (in situ ou en visio) et pouvons aussi animer des séminaires d'entreprise à l'intérieur d'un cabinet. Trois partenaires, qui travaillent sur les RH, le développement personnel et le commercial, peuvent aller dans les cabinets pour les aider.

Aujourd'hui, vous avez indiqué cette approche vis-à-vis des collaborateurs. Le souci de les fidéliser, pour qu'ils puissent travailler aussi de manière épanouie dans les cabinets. Il y a aussi le problème de la fidélisation des clients. Comment faites-vous aujourd'hui, la situation n'est pas simple avec la Covid ?

F. T. : Déjà, nous pensons qu'une grande partie du problème de la fidélisation des clients est réglé par l'équipe. Parce que si on a des collaborateurs heureux, fidèles et permanents, les clients sont plus stables. Cela leur apporte de la confiance. Ils ont un interlocuteur qui les connaît bien, durablement, et cette stabilité apporte beaucoup. Après, évidemment, c'est aussi la qualité de service qui est délivrée.

Nos enquêtes de satisfaction permettent, chaque année, de mesurer le degré de satisfaction de chaque client. Nous pouvons ainsi déceler un signe éventuel d'insatisfaction. C'est bien de le déceler assez tôt et de réagir.

Évidemment, les outils du label qui vont vers les clients permettent aussi d'augmenter la satisfaction.

UN MOMENT DE PARTAGE DE SECRETS

« C'est la première fois depuis la création du label que nous allons partager quelques secrets des membres, durant les trois webinaires du 14, 16 et 24 juin. Ils seront animés par Émilie Moulin, partenaire en RH, et par Charlotte Hervieu, qui fait partie de la tribu du Lab, l'équipe du label Co-pilotes en matière de communication. Elles vont donner les six outils qui vont permettre aux cabinets de devenir un leader du recrutement, non seulement en captant de nouveaux profils, mais aussi en les conservant. Donc, attirer les talents, les convertir et surtout les garder.

C'est la première fois que nous ouvrons gratuitement ces webinaires à des non-membres, dans le but de faire connaître nos savoir-faire. Il y aura un livrable, donc des choses très concrètes que les cabinets d'expertise-comptable pourront télécharger à l'issue du webinaire. Nous aurons également deux autres surprises que vous découvrirez sur les réseaux…

Avec ces webinaires ouverts à tous, nous voulons montrer ce que l'on a construit, à travers des apports opérationnels. C'est vraiment l'idée. Tous les dirigeants de cabinets ont peu de temps. Ils ont donc vraiment besoin d'apports opérationnels, de choses qui fonctionnent, qui soient presque clefs en main, à mettre en place tout de suite. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?