Fermer la publicité
Journal d'information juridique et d'annonces légales

« Avec CAMPUS AFJE, nous plaçons le juriste au cœur de l'entreprise »

le - - Droit - Actualité du droit

« Avec CAMPUS AFJE, nous plaçons le juriste au cœur de l'entreprise »
@ AP

L'Association française des juristes d'entreprise (AFJE) organise son Campus 2019, le 29 novembre prochain, à l'hôtel Intercontinental Paris le Grand, 2 rue Scribe, dans le 9e arrondissement. Marc Mossé, son président, présente la 9e édition de cet événement annuel au succès grandissant.

Affiches Parisiennes : Cette édition 2019 du CAMPUS AFJE s'annonce particulièrement riche...

Marc Mossé : Nous avons à ce jour près de 450 inscrits. Nous battons des records. Le programme que nous proposons plait vraiment. Nous allons avoir 45 intervenants. Cette journée va correspondre à 27 heures de formation continue. Cette neuvième édition est vraiment la confirmation que CAMPUS AFJE est un moment très attendu par les juristes d'entreprise. N'oublions pas que nous avons formé plus de 3 000 d'entre eux ces dernières années seulement avec ce rendez-vous annuel de formation.

A.-P. : Ce Campus est devenu le moment incontournable de formation des juristes d'entreprise. Vous l'avez placé cette année sous le mot de Louis Pasteur “La chance ne sourit qu'aux esprits préparés”... Pouvez-vous nous dire quelques mots sur cette exigence de formation ?

M. M. : La question de la formation et de l'adaptation des juristes à un cadre en constante mutation est vraiment l'un des marqueurs de l'évolution de notre profession. Pour nous, elle se fonde à la fois sur un ensemble de compétences techniques, les hard skills, les expertises, mais également les soft skills. Les juristes doivent être le mieux armé possible pour naviguer à travers les nouvelles façons de travailler, ce qui évidemment implique de continuer à investir comme nous l'avons fait ces dernières années et comme nous continuons à le faire avec ce Campus sur la question de la transformation digitale de nos professions. C'est là un point très important qui répond à une forte demande de la part des juristes d'entreprise. Le métier se transforme en termes d'expertise, en termes de champs à couvrir. Les juristes d'entreprise sont amenés à couvrir un nombre croissant de matières. Il faut les rendre de plus en plus agiles pour les aider à prendre en compte l'évolution constante de leur métier.

Nous savons que nos métiers vont continuer à évoluer. Nous devons donc être en situation de pouvoir répondre aux nouveaux sujets, aux nouvelles questions, aux nouveaux domaines et faire du juriste un acteur de la vie de l'entreprise et du conseil stratégique. La programmation du campus est au cœur de cette approche à la fois en armant les juristes dans les besoins du quotidien et en les dotant de compétences pour être des conseils stratégiques de leur organisation. Nous plaçons le juriste au cœur de l'entreprise.

A.-P. : Le Campus s'ouvre sur le thème de la preuve à l'heure du digital ?

M. M. : Pour cette neuvième édition du Campus, nous avons voulu changer notre approche en ouvrant sur un sujet encore plus en prise avec l'actualité. La plénière va donc s'ouvrir sur ce thème de la preuve à l'ère du numérique, de la preuve à l'épreuve du digital. Elle sera animée par Florence G'Sell qui est professeur de droit privé à l'Université de Lorraine, et Karl Hennessee qui est Head of Litigation, Investigations & Regulatory Affairs d'Airbus SAS. L'idée est d'échanger sur ce sujet d'actualité à la fois français, européen, international et technique, en prise directe avec les préoccupations des juristes.

A.-P. : Vous avez mis en place 18 ateliers techniques, avec des parcours spécifiques. Parmi eux, y-a-t-il des ateliers-phares qui vous tiennent particulièrement à cœur ?

M. M. : Tous les sujets sont bien évidemment importants, surtout ceux liés à la transformation digitale du droit des sociétés, au droit de la responsabilité. Il y a, par ailleurs un point important qui est la lutte contre la corruption et comment se préparer aux enquêtes internes et externes. Voilà un sujet de plus en plus important pour les juristes d'entreprise. La question des données personnelles reste également essentielle, renvoyant, au-delà du RGPD, à la problématique de la conformité et, à cet égard, comment les juristes peuvent être à la pointe de cette exigence. Il y a également des sujets comme la délégation de pouvoir à la lumière des nouvelles évolutions législatives qui sont des préoccupations qu'un juriste peut avoir au quotidien.

Ce campus propose ainsi un parfait équilibre entre les sujets extrêmement concrets et les préoccupations au long cours, à l'instar des enquêtes internes ou externes, qui placent vraiment le juriste au cœur de l'évolution de l'entreprise. Quand on parle d'enquête sur la corruption, il est important de faire en sorte que les juristes soient aussi, au sein de l'entreprise, ceux qui aident à construire et à consolider la culture de la conformité. Tous ces sujets placent inévitablement les juristes d'entreprise au centre des organisations et renforcent leur rôle.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'information juridique et d'annonces légales

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide