Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'information juridique

Université d'été du MEDEF : la confiance est mère de l'optimiste

le - - Entreprise

Université d'été du MEDEF : la confiance est mère de l'optimiste
AP - Philippe Bloch, Malene Rydhal, Frédéric Ferrer (animateur), Sophie Vernay, Haïba Ouaissi et Jean-Louis Mercier.

« Alors qu'un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l'opportunité dans chaque difficulté » Winston Churchill

Parmi les nombreuses conférences proposées lors de l'université d'été du MEDEF, les 29 et 30 août derniers, une d'entre elles a abordé un thème stimulant : le pouvoir concret de l'optimisme dans le monde des affaires. Les intervenants se sont donnés pour défi d'enrayer la sinistrose générale en France, au moins le temps de la conférence. Râler et se plaindre en permanence, pratiquer l'auto French-bashing, ça suffit ! Les optimistes ont démontré, grâce à leur parcours brillant, que c'est en gardant un esprit positif et combattif que l'on parvient à ses fins, au lieu de demeurer englués dans les ressorts de la peur et de la négativité.

Être optimiste, c'est meilleur pour la santé et pour les affaires ! » Sophie Vernay

Cela peut sembler plus facile à dire qu'à faire, bien entendu. « Je suis née pessimiste et je suis devenue une pessimiste positive » a confié Sophie Vernay, présidente fondatrice de Confiance & croissance. « C'est un engagement de tous les jours d'être positif, cela ne va pas de soi » a appuyé Haïba Ouaissi, avocat et président du club du 21e siècle. Malgré les apparences négatives que peut revêtir le monde dans lequel nous vivons (accrues par les médias qui relaient principalement les mauvaises nouvelles) et les difficultés auxquelles nous devons faire face jour après jour, l'optimiste est celui qui a appris à transformer les obstacles en défis à relever.

Tout est question de confiance

L'optimisme est possible si la personne a confiance, d'abord en lui, puis en les autres. Malene Rydhal, auteure de Heureux comme un Danois a présenté le modèle de vie au Danemark, profondément différent de celui que nous connaissons en France. Afin de comprendre pourquoi il s'agit du pays où l'on vit le plus heureux au monde, la Danoise a développé trois caractéristiques de son pays d'origine. Ils sont tous liés de près ou de loin à cette question de confiance.

Pour commencer, 78% des Danois déclarent se faire confiance entre citoyens, contre seulement 22% en France. La manière de s'aborder est donc sensiblement différente. 84% des Danois ont confiance dans le pouvoir et les institutions – en France, selon le dernier sondage Ifop-JDD, seuls 40% des citoyens ont confiance en le nouveau président de la République. Les Danois ont le sens des responsabilités individuelle et collective. 7 sur 10 d'entre eux déclarent en ce sens aimer payer leurs impôts car cela participe au sens commun, au contrat social initial (le même nombre ne serait pas contre l'idée d'en payer davantage !).

« L'optimisme, ce n'est pas se dire que ça ira mieux demain, c'est se dire qu'aujourd'hui est meilleur qu'hier », Philippe Bloch, fondateur de Columbus Café

Transposé dans le monde de l'entreprise, l'optimisme n'est possible chez les salariés que s'ils ont confiance en eux et en la direction. Suite à une étude menée avec son équipe de travail, Sophie Vernay a dégagé cinq éléments forts qui doivent être présents chez les salariés pour qu'ils aient confiance, deviennent optimistes, fournissent un travail de meilleure qualité, et donc à terme, deviennent de meilleurs éléments pour l'entreprise. Le salarié doit déjà croire dans le modèle économique du pays et dans le capital économique du dirigeant. Il doit ensuite avoir confiance en le dirigeant et dans le projet qu'il lui propose, confiance dans l'équipe au quotidien et confiance dans le système de valeurs de l'entreprise.



Du même sujet


Affiches Parisiennes

Journal d’annonces légales et d’information juridique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Abonnement Affiches Parisiennes› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide