Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'information juridique

Stratégie de promotion de l'activité de l'avocat

le - - Actualité - Interview

Stratégie de promotion de l'activité de l'avocat

Jean-Philippe Mateus est le fondateur et le directeur associé d'imagraph, une agence de communication déontologique. Il trace l'approche d'une stratégie gagnante pour les avocats à l'heure du développement de nouveaux acteurs du droit. Pour lui, « l'avocat de demain s'organise aujourd'hui ».

Affiches Parisiennes : Quels sont les enjeux des cabinets d'avocats qui collaborent avec imagraph ?

Jean-Philippe Mateus : Face à la mutation de la profession d'avocat pour ne pas dire « disruption », les avocats qui font appel à notre agence de communication déontologique cherchent à exister dans l'écosystème Internet. Les enjeux principaux sont : être visibles, crédibles et légitimes tout en se démarquant. Notre valeur ajoutée, en plus de répondre à ces enjeux est aussi de permettre à l'avocat d'être un « facilitateur » d'accès au Droit et d'optimiser la relation client qui doit être au centre de la vie du cabinet.

A.-P. : Face aux nouveaux acteurs du droit et à cette « disruption », comment l'avocat peut-il se démarquer ?

J.-P. M. : Je crois en des avocats forts, osant communiquer, osant affronter la concurrence et valoriser ce formidable label qualité « avocat ». L'avocat doit également repenser son business model en offrant des solutions et outils innovants et à forte valeur ajoutée pour ses clients et futurs clients. L'avocat doit oser communiquer et organiser sa stratégie marketing, travailler l'image de marque du cabinet plutôt que de se noyer dans le référencement massif sur certaines plateformes et bien-sûr, en bon chef d'entreprise, savoir gagner en productivité pour optimiser les coûts d'accès au droit.

Force est de constater que tout le monde n'a pas pris le virage à la corde ! Comment expliquer que seulement 35 % des cabinets d'avocats ont un site internet fonctionnel et répondant à de véritables attentes des nouveaux consommateurs de droit, alors qu'en même temps, plus de 76% des internautes recherchant un avocat consultent au moins trois sites internet ? Et je ne parle même pas des sites internet qui existent certes, mais qui n'ont pas été retouchés ou actualisés depuis plusieurs années…

A.-P. : Cette transformation digitale de la profession d'avocat est-elle un danger ou une opportunité pour les avocats ?

J.-P. M. : Une opportunité bien-sûr ! Mais à condition de s'organiser pour avoir de vrais supports de communication performants à forte valeur ajoutée : un site internet dynamique avec par exemple du « live chat », des espaces sécurisés collaboratifs, ou encore oser sortir de son cabinet pour aller à la rencontre des futurs clients sur des salons professionnels… L'avocat doit avoir désormais également une vision d'entrepreneur, de chef d'entreprise, avec une stratégie globale de communication qui intègre les principaux canaux de communication comme les réseaux sociaux, les lettres d'information, les supports papiers, etc. Il n'y a pas une stratégie unique valable pour tous, mais chaque cabinet doit avoir SA stratégie répondant à ses objectif et enjeux.

A.-P. : Votre agence de communication accompagne depuis plus de 8 ans les avocats. Pourquoi imagraph est devenue un acteur privilégié dans l'accompagnement et le conseil en communication des avocats ?

J.-P. M. : Quand j'ai crée imagraph, la notion de communication et marketing dans la profession d'avocat n'était pas évidente, mais j'étais convaincu que cela arriverait plus vite que certains ne le pensaient. Cela nous a permis d'avoir une véritable connaissance marché. Nous maîtrisons la déontologie et connaissons les contraintes de la profession d'avocat. Nous avons par ailleurs su optimiser notre travail afin de proposer des solutions de communications innovantes et performantes.

A.-P. : Selon vous, comment sera l'avocat de demain ?

J.-P. M. : Pour moi, l'avocat de demain est celui qui aujourd'hui a déjà un coup d'avance ! C'est l'avocat qui ne se laisse pas aller à des pactes « avec le diable ». L'avocat de demain communique aujourd'hui ! Et existe dans l'écosystème Internet !




Emilie BOUSQUET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'annonces légales et d'information juridique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide