Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'information juridique

Salon des entrepreneurs 2017 : La France, pouponnière d'entreprises

le - - Entreprise

Salon des entrepreneurs 2017 : La France, pouponnière d'entreprises
© AP - François Hollande était présent pour l'ouverture du Salon des entrepreneurs 2017.

L'année 2016 a vu 554 000 créations d'entreprises. « Ce qui témoigne d'une vitalité », s'est réjoui le président de la République lors de la plénière d'ouverture du Salon des entrepreneurs 2017. Un terreau fertile à nuancer, car ce taux élevé est en grande partie dû au régime d'auto-entrepreneur.

« La France est un pays de créateurs et d'innovateurs », selon François Hollande. La création d'entreprise a été multipliée par 2,6 en 16 ans, dont environ 50 % grâce au régime d'auto-entrepreneur. En effet, le pic historique de la création a eu lieu en 2010 avec 622 000 entreprises créées, un an après l'entrée du nouveau statut.

Booster la création d'entreprises

Cette évolution de l'entreprise individuelle sous le nouveau statut d'auto-entrepreneur, plus adaptée aux difficultés de la réalité économique, avait vu le jour le 1er janvier 2009 sous l'égide d'Hervé Novelli. Sorte de palliatif au taux de chômage historique, ce régime simple permet de générer des revenus sans subir les contraintes et les charges de l'entrepreneuriat classique.

Dans son discours, le président de la République a souligné son engagement pour faciliter autant que possible l'acte de création. « On peut créer une entreprise en quatre jours en France. Même nos amis Allemands ne font pas mieux ! », a-t-il précisé avec humour.

L'auto-entrepreneuriat continue d'attirer en Île-de-France

La région francilienne compte plus de 249 514 auto-entrepreneurs. C'est la région française la plus dynamique en la matière. Elle connaît une progression annuelle du nombre d'auto-entrepreneurs implantés sur son territoire de 6,3 %. Sur la même période, le chiffre d'affaires moyen des auto-entrepreneurs augmente de manière constante avec une progression de 8,7 %.

« L'entreprise n'existe pas toute seule, c'est une partie de la cité », a expliqué Mohed Altrad, célèbre entrepreneur d'origine syrienne placé à la tête de l'Agence France entrepreneurs (AFE, anciennement APCE présidée par Dominique Restino). Elle doit jouer son rôle fédérateur et fondateur de la cité selon cet homme d'affaires chevronné, mais être aussi soutenue par un environnement économique stable.

Aujourd'hui, de nombreuses mesures facilitent la création d'entreprise en France telles que le statut d'auto-entrepreneur, les aides de la Banque publique d'investissement (Bpifrance) et de l'Agence France entrepreneurs (AFE), le dispositif Nacre (Nouvel accompagnement à la création ou la reprise d'entreprise) pour les demandeurs d'emploi, la possibilité pour les étudiants de conserver leur statut pendant la première année de leur création d'entreprise, etc.

Pierre-René Lemas, a ainsi expliqué que la Caisse des dépôts accompagne les entrepreneurs dans leur création d'entreprise et leur développement. Son idée directrice est que le développement économique sorte des territoires où l'écosystème est bon dans une dynamique « bottom-up ». Bpifrance qui a injecté 54 milliards dans l'économie en 2016 « est notre bras armé », a précisé le directeur général du groupe Caisse des dépôts. De nombreux entrepreneurs présents au Salon ont témoigné avoir pu en bénéficier, comme Cecile Réal, créatrice d'Endodiag, aidée par le génopole d'Evry et la Bpifrance.

Les professions du conseil sont aussi très présentes auprès des entrepreneurs, notamment les avocats et les experts-comptables. Ainsi Philippe Arraou, qui préside l'ordre national de ces derniers, explique qu'ils sont les mieux placés pour accompagner les chefs d'entreprise car ils ont « une approche globale de l'entreprise ». Cela fait déjà un an que l'ordre des experts-comptables a lancé Business story, une structure qui accueille les porteurs de projet et les met en relation avec les bons experts.

L'Île-de-France, une région « pro business »

« La région Île-de-France doit être pro-business », explique Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional. C'est déjà le cas puisque l'entrepreneuriat y est très dynamique « chez les jeunes, les femmes, dans les banlieues… partout ! », s'est-elle exclamée. Environ 140 000 nouvelles entreprises ont été créées en Île-de-France l'an dernier, dont 30 000 sur Paris où plus de 400 000 entreprises sont installées.

Antoinette Ghul, adjointe à la maire de Paris, a fait la promotion de l'opération Paris code car « on sait que le numérique va changer toute l'économie ». En accord avec la Région, la capitale se lance dans la construction d'un « arc de l'innovation avec Paris et sa proche banlieue » dans les domaines technologiques et sociaux.

Dans cette dynamique, Valérie Pécresse souhaite créer « un double numérique de la Région » avec l'ouverture de ses nombreuses données à tous les entrepreneurs, sur les modèles de ce qu'ont fait Chicago, Singapour et Barcelone. L'Île-de-France s'engage aussi dans la création d'incubateurs supplémentaires, à l'image du Cargo et de Station F, finance la création de « fablabs », et soutient les entrepreneurs avec des subventions.

Une véritable stratégie régionale de détermination des domaines créateurs d'emploi dans le futur fait ressortir les transports, le recyclage des déchets, les mobilités, la construction…

Pour Didier Kling, président de la CCI Paris - Île-de-France « tous les secteurs sont bons à Paris dès lors que l'idée est bonne ». Toutefois, s'il y a une évolution à attendre selon lui, c'est celle de l'inversion entre les dépenses dans la santé et celles dans le sport. Par ailleurs, ce dernier salue l'accroissement du budget de la Région pour les entreprises et met en avant les écoles de commerce de la CCI ayant ouvert leurs portes dernièrement.



Du même sujet


Affiches Parisiennes

Journal d’annonces légales et d’information juridique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Abonnement Affiches Parisiennes› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide