Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'information juridique

Première Procureure générale à Paris

le - - Droit

Première Procureure générale à Paris
© courdecassation.fr - Catherine Melet-Champrenault (à gauche) à l'audience d'installation de la cour de cassation le 31 août dernier

Il aura fallut attendre 2015 pour que Paris ait une Procureure générale. Christiane Taubira a ainsi assisté le 9 septembre à l'audience d'installation de Catherine Melet-Champrenault dans ses fonctions. Jour historique, c'est la première fois qu'une femme occupe cette fonction stratégique de chef du parquet général depuis la création de la cour d'appel de Paris en 1800.

Catherine Melet-Champrenault accède à un des postes les plus stratégiques du monde judiciaire. Sa nomination, très discutée au Conseil supérieur de la magistrature (CSM), est finalement validée. La nomination de cette magistrate, anciennement Procureure de Basse-Terre en Guadeloupe, avait été proposée par la garde des Sceaux Christiane Taubira.

Elle succède à François Falletti au poste hautement politique de procureur général près la cour d’appel de Paris. Cette cour est dotée, comme le tribunal de grande instance (TGI) de Paris, de plusieurs compétences spécifiques : lutte contre le terrorisme, crime contre l’humanité, accidents collectifs (pôle créé en janvier 2015) et santé publique. Elle intervient aussi en appel pour la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Paris. Le Parquet national financier, rattaché au TGI de Paris, créé par la loi organique du 6 décembre 2013, relève aussi de cette cour d’appel.

Sa nomination a été saluée par le Procureur général de la cour de cassation, Jean-Claude Marin (photo), qui l’a accueillie chaleureusement.  « Votre connaissance du droit, votre sens aigu de l’organisation, votre conception élevée de la justice, doublés de votre expérience professionnelle, notamment en qualité de procureur et de procureur général, sont autant de gages de succès. Nous savons l’ampleur de la tâche qui vous attend à la tête de ce parquet général hors normes. Nous savons aussi vos atouts pour réussir pleinement dans ces nouvelles fonctions ».

La cérémonie d’installation de la Procureure générale, comme l'audience solennelle d'accueil des plus de 70 nouveaux magistrats du TGI de Paris le 31 août dernier à laquelle la garde des Sceaux avait également assisté, ont été l’occasion de nouvelles arrivées dans les juridictions.

Bertrand Louvel, premier président de la cour de cassation (au centre de la photo), a d’ailleurs commencé son discours d’accueil en précisant que « La Cour est réunie pour procéder à l’installation de 46 nouveaux magistrats, soit près de 15 % de son effectif, mouvement comparable à celui de l’an dernier à la même époque, ce qui veut dire qu’en un an le tiers des membres de la Cour a été renouvelé. »

Il est à noter qu’au niveau national cette rentrée judiciaire marque un renversement de tendance historique dans les effectifs de magistrats. Il y a désormais plus d’arrivées que de départs à la retraite. En effet, ce sont 322 entrées dans le corps judiciaire qui ont été enregistrées contre 248 sorties, soit un solde positif de 72 magistrats.

Ces chiffres encourageants sont le résultat de la politique de recrutement volontariste engagée par la ministre de la Justice depuis son arrivée à la Chancellerie. Après les deux promotions record à l’Ecole nationale de la magistrature (ENM) en 2014 et 2015, le chiffre historique de 360 auditeurs de justice sera atteint en 2016.

 



Du même sujet


Affiches Parisiennes

Journal d’annonces légales et d’information juridique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Abonnement Affiches Parisiennes› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide