Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'information juridique

Métropole du Grand Paris : 5 millions d'euros pour les centres-villes

le - - Actualité - Informations générales

Métropole du Grand Paris : 5 millions d'euros pour les centres-villes
© A.P. - Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris.

La Métropole du Grand Paris (MGP) accompagne les communes dans la revitalisation de leurs centres-villes et y consacre une première enveloppe budgétaire.

Patrick Ollier, président de la Métropole du Grand Paris, et Jean-Marc Nicolle, maire du Kremlin-Bicêtre, conseiller métropolitain et animateur du groupe de travail dédié viennent de présenter le programme « Centres-villes vivant ».

Comme l'a constaté le groupe de travail après quatre mois d'investigations, « le sujet de la dévitalisation des centres-villes ne se limite pas aux seules villes moyennes en zones rurales, au profit desquelles le Gouvernement a annoncé à Rodez en décembre dernier, son plan “Action Cœur de ville” ». C'est pourquoi, Patrick Ollier a saisi le ministre de la Cohésion des territoires afin d'étendre ce dispositif aux 40 communes de la Métropole de moins de 20 000 habitants, elles aussi confrontées à la paupérisation de leurs centres.

Cette initiative, qui a impliqué les maires de 131 communes, est avant tout le fruit du retour d'expérience de l'application des dispositions relatives à la préemption des baux commerciaux de la loi Ollier. Dès le printemps 2018, le dispositif retenu permettra d'accompagner les communes qui le souhaitent, dans leur projet de revitalisation des centres-villes. Pour Patrick Ollier, « La Métropole des maires aide les maires de la Métropole. Notre ambition est de construire une métropole du XXIe siècle attractive, rééquilibrée et résiliente, au rayonnement mondial. »

Le programme et la méthode adoptés par la Métropole du Grand Paris, en lien avec les communes membres, repose sur cinq piliers :

• Un pacte métropolitain pour la revitalisation des centres-villes

Outre la Métropole, il réunira toutes les communes intéressées par le dispositif, mais également les Établissements publics territoriaux (EPT), et les institutions de toutes natures qui interviennent ou peuvent intervenir dans les opérations de financement, d'ingénierie urbaine ou commerciale, de requalification ou d'aménagement de l'espace public, mais également les chambres consulaires, les agences d'urbanisme, des bailleurs publics et privés, des associations de commerçants, ou encore des entreprises privées qui souhaiteront s'engager. L'idée sous-jacente est de lancer une dynamique collective, en créant un véritable effet de levier pour enrayer la dévitalisation des centres-villes.

• Un engagement financier de la MGP

La MGP apportera en 2018, une première enveloppe de 5 millions d'euros, via la mise en place d'un Fonds d'intervention métropolitain de soutien au commerce, à l'artisanat et aux services (Fimacs). Il permettra notamment d'aider les communes dans la mobilisation des moyens de préemption des baux commerciaux, voire des murs commerciaux.

• Un appel à manifestation d'intérêt adressé aux communes et EPT

Un courrier a été adressé aux 131 maires et aux 11 présidents d'EPT pour leur préciser les contours de la démarche en cours, et inviter ceux qui seraient intéressés par un partenariat autour d'une stratégie globale de redynamisation de leurs centres-villes à se manifester.
Les résultats de cet appel à manifestation d'intérêt seront dévoilés mi-mars à l'occasion du Mipim, le salon international des professionnels de l'immobilier organisé à Cannes.

• Un contrat métropolitain de développement spécifique à chaque commune candidate

Le contrat métropolitain de développement est un contrat pouvant être conclu entre la Métropole du Grand Paris et une ou plusieurs communes et/ou EPT. Cet outil de pilotage partagé entre la commune et la Métropole, décrit leurs engagements réciproques ainsi que ceux des autres acteurs soucieux de s'engager dans la démarche. La mise en place de contrats spécifiques avec les communes retenues – en commençant par celles qui en ont le plus besoin – permettra de soutenir les projets des communes en respectant leurs spécificités et la volonté des maires. La mise en œuvre des opérations relève pour l'essentiel, des communes. Celles-ci seront accompagnées par la Métropole, autant qu'elles le souhaitent.

• Un observatoire métropolitain des centres-villes

Cet observatoire, qui réunira à minima, la MGP, les services de l'État (Driea), la Caisse des dépôts, les agences d'urbanisme Apur et IAU et les chambres consulaires, aura pour objectif d'étudier l'évolution des principales dynamiques territoriales à l'œuvre, via la collecte des données et d'offrir un moyen d'évaluation et d'aide à la définition des stratégies communales. Ses travaux contribueront à une meilleure connaissance des situations des centres-villes de la Métropole. L'observatoire sera un espace ressource pour les communes, centralisant les informations relatives à la revitalisation des centres-villes. Il aura également pour mission de suivre la mise en œuvre des contrats métropolitains de développement conclus autour de la thématique « centres-villes vivants ».




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'annonces légales et d'information juridique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide