Identification

Identification incorrect !

Vous avez oublié votre mot de passe ? Nous vous le renvoyons par e-mail.

Un e-mail va vous être envoyé !

E-mail non présent ou invalide !

Les types de contrats de distribution

Philippe LE ROUX - publié le 09 septembre 2013 - Actualité

Les types de contrats de distribution

Tous les experts en franchise le reconnaissent : cette formule n'est pas la seule qui permette à une marque de se développer en développant des partenariats. Il existe toute une palette de contrats de distribution qui, en fonction du concept choisi, peuvent s'avérer plus appropriés ou plus efficaces. Nous en faisons le tour pour vous.

La licence de marque : la formule liberté

Utilisée principalement dans la distribution de produits, la licence de marque répond à un besoin simple : pouvoir utiliser une marque pour promouvoir un produit. L'enseigne accorde donc à un commerçant indépendant, le licencié, le droit de servir de sa marque en échange de royalties (et souvent d'un droit d'entrée). Le licencié ne reçoit ni savoir-faire, ni conseils marketing, ni aucune directive pour gérer son entreprise et maximiser son chiffre d'affaire. Plus libre que la franchise, la licence de marque est aussi une voie plus risquée.

Le partenariat : sur un pied d'égalité

Dans le cadre d'un partenariat, un distributeur accorde à des chefs d'entreprise indépendants le droit de commercialiser ses produits ou ses prestations. L'assistance est présente comme en franchise, mais la relation est plus horizontale que verticale, dépourvue de rapport hiérarchique, et profite d'échanges d'expérience et de connaissance bilatéraux. En revanche, un contrat de partenariat ne requiert pas que l'enseigne transmette son savoir-faire à ses partenaires.

La concession : une franchise « light »

La concession est un contrat qui permet à un concessionnaire de recevoir de la part d'un concédant (la tête de réseau) une marque, une identité visuelle et une exclusivité territoriale à laquelle s'ajoute souvent une exclusivité d'approvisionnement. C'est une formule utilisée dans le secteur automobile, mais également dans l'ameublement et de l'habitat. Elle donne au concessionnaire plus de liberté que la franchise, mais celui-ci devra bien connaître son métier, car aucune assistance n'est garantie par le contrat.

La commission-affiliation : moins de capitaux immobilisés

Souvent le contrat de choix des commerçants du prêt-à-porter, la commission-affiliation permet à un fournisseur ou fabricant (le commissionnant) d'offrir sa marque et le droit de commercialisation à un distributeur (le commissionnaire). La particularité de ce contrat est la suivante : le commissionnant reste propriétaire du stock, qui est géré et commercialisé par le commissionnaire. Cette formule élimine de facto le problème des invendus. On comprend que le secteur de l'habillement, avec ses changements de collections fréquents, la préfère aux autres.

La franchise : sans doute la formule la plus propice au développement

Même s'il ne garantit jamais le succès à 100 %, le contrat de franchise fait figure « d'assurance tous risques » en comparaison des autres formules de commerce associé. Les consultants en franchise s'accordent tous sur le fait qu'il fournit un maximum de garanties pour un candidat. Un concept testé dans des unités pilotes, la transmission d'un savoir-faire au moyen d'outils éprouvés, une assistance au quotidien, la formation initiale et continue, etc. Pour cette raison, c'est la formule privilégiée par les entrepreneurs qui souhaitent développer leur enseigne.

Vous souhaitez en savoir plus sur le monde de la franchise, sur son actualité et sur les réseaux de franchise en France ? Alors le site www.toute-la-franchise.com est le site de référence que vous vous devez de visiter !

Les affiches parisiennes
VENTES AUX ENCHERES

Vente au TGI de Paris
le 23 octobre 2014 à 14 heures

à PARIS (75019) 50 rue de Crimée.

Un appartement (Loi Carrez) de 118,50m² 3 Caves 1 Parking

Mise à prix : 300.000 Euros.

Adjugé : 680.000 Euros.

Il vous reste 7 jours pour surenchérir.

Vente au TGI de Paris
le 23 octobre 2014 à 14 heures

à PARIS (75008) 170 Bd Haussmann.

Une Cave

Mise à prix : 1.000 Euros.

Adjugé : 1.001 Euros.

Il vous reste 7 jours pour surenchérir.

Vente au TGI de Paris
le 23 octobre 2014 à 14 heures

à PARIS (75018) 8 rue Boucry.

Un Studio de 25 m² Une Cave Un Emplacement de Voiture

Mise à prix : 34.500 Euros.

Adjugé : 100.000 Euros.

Il vous reste 7 jours pour surenchérir.

Vente au TGI de Paris
le 23 octobre 2014 à 14 heures

à PARIS (75002) 6 rue Dalayrac et 7/9 Passage Choiseul.

Un Studio de 12,78 m²

Mise à prix : 20.000 Euros.

Adjugé : 110.000 Euros.

Il vous reste 7 jours pour surenchérir.

Vente au TGI de Bobigny
le 04 novembre 2014 à 13h30

à AULNAY SOUS BOIS (93) 80 rue Pierre Jouhet.

Un Logement de 20,34 m²

Mise à prix : 25.000 Euros

Vente au TGI de Bobigny
le 04 novembre 2014 à 13h30

à BOBIGNY (93) 30 promenade Jean Rostand.

Un Appartement de 57,20 m² Un Emplacement boxé

Mise à prix : 15.000 Euros

Vente au TGI de Bobigny
le 04 novembre 2014 à 13h30

à NEUILLY PLAISANCE (93) 78 avenue du Président Roosevelt.

Un Appartement Une Cave

Mise à prix : 35.000 Euros

Vente au TGI de Bobigny
le 04 novembre 2014 à 13h30

à MONTFERMEIL (93) 48 rue Jean Moulin.

Un Pavillon de 53,15m²

Mise à prix : 120.000 Euros

ABONNEZ-VOUS EN LIGNE

Vous souhaitez vous abonner à l'un de nos journaux d'annonces légales. Choisissez la formule qui vous convient et :
Abonnez-vous en ligne

RECHERCHE