Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'information juridique

Les TPE bénéficient d'un rebond économique

le - - Entreprise

Les TPE bénéficient d'un rebond économique

Le récent baromètre Fiducial, enquête de conjoncture trimestrielle réalisée par l'Ifop auprès des TPE, fait état d'une amélioration des principaux indicateurs économiques.

Méthodologie de l'Étude

Échantillon de 1 003 dirigeants de TPE de 0 à 19 salariés (hors auto-entrepreneurs), raisonné sur les critères secteur d'activité de l'entreprise, taille de l'entreprise, région d'implantation de l'entreprise et interrogé par téléphone du 3 au 19 juillet derniers. Ces résultats nationaux sont représentatifs, redressés selon les données Insee pour la meilleure représentativité de cette composante du tissu économique français.

Finances, embauches, trésorerie, investissements… Beaucoup d'indicateurs sont actuellement au vert dans les TPE françaises. Le taux de création nette d'emplois – différence entre les créations et les suppressions de postes nettes des remplacements de postes – s'établit à +1 au deuxième trimestre : 14 % des entreprises ont embauché en moyenne 1,8 personne.

Selon Jean-Marc Jaumouillé, directeur des techniques professionnelles de Fiducial : « Il n'y a qu'en 2006 qu'un tel niveau avait été atteint lors d'un deuxième trimestre. Mais, contrairement à cette année-là, les entreprises ont créé moins de postes en 2017 (-1) et en ont supprimé davantage. (+1). Dès lors, bien que le niveau des embauches soit particulièrement élevé, la création nette d'emplois n'atteint que +1 ».

L'étude pointe par ailleurs la forte hausse des ruptures conventionnelles négociées à l'amiable. Désormais, 56 % des CDI sont rompus sur ce mode dans les TPE, soit une progression de +14 points en un an. Ce chiffre confirme les statistiques de la Dares (ministère du Travail) annonçant une augmentation de +7,5 points des ruptures conventionnelles de CDI en un an dans l'ensemble des entreprises.

Du mieux côté finances

L'indicateur de situation financière, qui mesure l'écart entre le pourcentage des entreprises ayant constaté une amélioration et celles ayant enregistré une dégradation, s'élève à -3, contre -13 au trimestre dernier. Depuis le deuxième trimestre 2014 (-32), l'indicateur enregistre une montée progressive, malgré quelques fluctuations. Il n'avait pas été aussi haut depuis 10 ans (-1 au dernier trimestre de 2007). Si une certaine amélioration se remarque aussi côté trésorerie, 34 % des entreprises étant en excédent de trésorerie contre 24 % au dernier trimestre, la part de TPE dans le rouge reste en revanche conséquente avec 19 % des entreprises concernées.

Au niveau des investissements, 16 % des TPE en ont réalisé un ou plusieurs, de plus de 5 000 euros au deuxième trimestre ; c'est cinq points de plus qu'en avril 2017. Toutefois leur montant a régressé ce trimestre (baisse de 19 300 euros du montant moyen investi).

Devenir à moyen terme

Concernant la projection à cinq ans, les dirigeants restent d'un optimisme prudent : 83 % des patrons de TPE estiment que leur métier est devenu plus compliqué au cours des cinq dernières années et seulement 36 % pensent que la situation s'inversera dans l'avenir. Ils sont 35 % à imaginer exercer la même activité dans cinq ans et 43 % à ressentir un risque important de devoir l'interrompre.
par ailleurs, 26 % des entrepreneurs pensent qu'ils seront partis à la retraite. Les chefs d'entreprise sont 48 % à vouloir céder ou transmettre leur entreprise d'ici cinq ans. En cas de cession, 40 % souhaiteraient la transmettre à un de leurs homologues du même secteur d'activité, contre 20 % à leurs salariés et 17 % à un membre de leur famille.

Dans le même temps, 45 % des patrons de TPE souhaitent investir pour développer leur activité et 41 % veulent la diversifier durant les cinq années qui viennent. Près d'un quart (23 %) des entrepreneurs accepterait de s'associer avec une autre entreprise ou un intervenant extérieur, 14 % avec un ou plusieurs de leurs salariés et 13 % d'ouvrir le capital de leur société. Certains, plus rares (9 %), ambitionnent de s'implanter dans un autre pays.

Pour se développer, ils sont en revanche une très forte majorité (82 %) à ne pas souhaiter créer ou reprendre une nouvelle entreprise. Concernant l'emploi dans les cinq prochaines années, 39 % des entrepreneurs interrogés envisagent d'embaucher un ou plusieurs salariés, 17 % pensent au contraire réduire leur effectif. Idéalement, les chefs d'entreprise aimeraient atteindre en moyenne un effectif de 5,8 salariés.

Transition numérique

Sur le plus long terme, les dirigeants de TPE font également preuve d'un optimisme modéré quant à la transition numérique. Un quart d'entre eux y voit plus d'opportunités que de menaces et 59 % pensent que ce sera aussi dangereux que bénéfique pour leur activité. D'ici cinq ans, 59 % des entrepreneurs prévoient des transformations plus ou moins majeures de leur mode de commercialisation et 57 % d'entre eux s'attendent aussi à des changements sur leur offre de produits et de services, contre 45 % sur leur mode de production.

Pour faire face à ces mutations, 63 % des patrons prévoient d'investir dans de nouveaux équipements, mais aussi à 62 % dans leur formation et celle de leurs salariés.

Le manque de temps pour soi

Du point de vue personnel, les chefs d'entreprise souhaitent d'abord penser à eux. Ils sont 86 % à vouloir consacrer plus de temps à leurs proches et 74 % à leurs loisirs. Signe d'un certain mal-être, 36 % des entrepreneurs craignent de se lasser de leur activité et autant de devoir arrêter leur activité à cause d'une maladie ou d'un risque de burn-out. Pour cette raison, 46 % des dirigeants ont l'intention de déléguer davantage de tâches et de missions en externe ou en interne, à leurs collaborateurs. Pour autant, la fibre entrepreneuriale reste solide, puisqu'une majorité (56 %) conseillerait à ses enfants ou à un proche de suivre leur exemple en devenant chef d'entreprise.




Emilie BOUSQUET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'annonces légales et d'information juridique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide