Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'information juridique

La profession comptable en route vers le conseil

le - - Droit - Experts-comptables

La profession comptable en route vers le conseil
© A.P. - Il est temps pour les experts-comptables de « prendre le virage du conseil ».

« Le conseil n'est pas une option mais une impérieuse nécessité », voilà le message reçu par les experts-comptables lors de la plénière d'ouverture du 72e Congrès de l'Ordre, qui se tenait le 27 septembre dernier au Palais des Congrès de Lille. Avec plus de 4 800 professionnels du chiffre présents, cette conférence axée sur le virage du conseil a eu un succès retentissant.

Après une introduction vidéo dynamique sur une musique des Daft punk, les trois organisateurs du congrès, Hubert Tondeur, Gérard Tassou et Dimitri Loxemand, membres de l'équipe régionale Nord-Pas-de-Calais de l'Ordre des experts-comptables (OEC), ont accueilli gaiement leurs confrères venus de toute la France, et même des DOM, dans ce « carrefour européen historique ».

Charles-René Tandé, le président du Conseil supérieur de l'Ordre (CSOEC), était tout aussi ravi d'entamer ce « moment d'échanges importants », retransmis en direct pour la première fois sur le site de l'OEC. Entre deux tours de magie, il a assuré à ses confrères qu'ils devaient prendre le tournant de leur profession vers le conseil qui est « un investissement rentable et pas une charge ».

Cliquez sur ce diaporama :

De fait, les deux études statistiques sur le marché de la profession comptable, présentées lors de cette plénière, établissent un constat net. Tous les indicateurs convergent vers le conseil : besoin des clients ; baisse de la rentabilité des missions traditionnelles ; automatisation de la tenue comptable ; nouveau périmètre d'intervention de la profession depuis la loi Macron…

Il est donc temps de « prendre le virage du conseil » pour « passer de cabinet d'expertise comptable à cabinet de conseil », selon Philippe Gattet, directeur d'études chez Precepta du groupe Xerfi. En présentant son étude éditée en décembre 2016 sur les défis que doit relever la profession comptable, cet analyste a invité fortement l'audience à produire une offre de conseil destinée aux TPE-PME pour faire face à la concurrence.

En effet, en pleine perte de vitesse (taux de marge et chiffre d'affaires en baisse depuis 10 ans), le business model des cabinets d'expertise comptable souffre d'une fragilisation due à la déréglementation d'une part, la transition numérique d'autre part, et à l'évolution des clients enfin. « Le conseil n'est pas une option mais une impérieuse nécessité », a-t-il assené.

Ainsi, les experts-comptables doivent « surfer sur la vague de la digitalisation et utiliser le temps gagner par l'utilisation des logiciels de tenue de compte pour développer des missions de conseil et de coaching économique ».

Budget potentiel de 5,5 milliards d'euros pour le marché du conseil de la profession comptable en France

L'étude fait ressortir un budget potentiel de 80 milliards d'euros pour le marché du conseil en France, dont une part d'environ 5,5 milliards pour la profession comptable.

En outre, le marché du conseil auprès des TPE n'existe pas, donc tout est à créer. « La comptabilité reste le point stratégique pour les clients, mais vous avez une multitude de créneaux possibles pour créer de la valeur par le conseil », a précisé Philippe Gattet en citant la gestion des ressources humaines, l'analyse stratégique économique ou encore l'accompagnement au virage du numérique. L'expert-comptable reste « une figure tutélaire pour le chef d'entreprise », à côté du banquier et de l'avocat, ce qui est bon signe.

De son côté, Emmanuel Rivière a présenté la dernière étude menée par TNS-Sofres auprès de la clientèle des cabinets d'expertise comptable, qui fait état d'un très bon taux de satisfaction. Toutefois, l'étude montre que les clients n'ont pas forcément le réflexe d'identifier leur comptable comme un conseil potentiel. Paradoxalement, il est reconnu que les comptables sont de bon conseil mais ne proposent pas ce service systématiquement, ou pire, le font mais ne le facturent pas !

"Il faut passer d'une stratégie centrée sur notre métier à une stratégie centrée sur nos clients", Nicole Calvinhac

« Nous sommes de loin des principaux partenaires des entreprises », ont affirmé Nicole Calvinhac et Jean-Luc Mohr, les rapporteurs généraux du congrès. Ces derniers ont insisté en rappelant à leurs confrères qu'ils évoluent dans un labyrinthe et doivent prendre le virage du conseil avec enthousiasme car les études apportent « des constats tout à fait encourageants ».

Jean-Luc Mohr a justifié le choix du thème du congrès intitulé « expert-comptable, expert-conseil », car tous les éléments du marché du chiffre doivent pousser les cabinets à adopter une véritable stratégie de conseil. « Nous faisons du conseil depuis toujours mais nous avons beaucoup de peine à facturer cette activité », a-t-il remarqué.

Les experts-comptables doivent ainsi revoir leur posture. « Il faut passer d'une stratégie centrée sur notre métier à une stratégie centrée sur nos clients », estime Nicole Calvinhac, pour qui la profession comptable est l'une de celles ayant le chemin le plus court vers le conseil. Le duo a ponctué son intervention par un « Yes, we can » très optimiste.

L'ordre envisage-t-il de créer des formations spécifiques pour accompagner les experts-comptables vers le conseil ?

Charles-René Tandé (président du CSOEC) : Le CFPC s'en charge évidemment.

Nicole Calvinhac (présidente du CFPC) : Effectivement, on a toute une équipe pédagogique qui se réuni deux jours par mois et réfléchi en permanence à des formations à concevoir et proposer dans nos instituts régionaux pour faire évoluer les confrères dans la direction du conseil, pour laquelle on est déjà en plein travail.

Après un tour de magie assez impressionnant faisant participer tout le public, les organisateurs ont invité leurs confrères à vivre ce congrès avec entrain, notamment en participant au jeu immersif d'une heure et demie proposé dans le World café de l'OEC, et à dévorer le livre « Qui a piqué mon fromage ? Comment s'adapter au changement, au travail, en famille et en amour » de Spencer Johnson, offert par l'Ordre.

Enfin, les sous-rapporteurs du congrès sont venus présenter les quatre thèmes choisis : le savoir être (d'une équipe active à une équipe proactive) ; le savoir-faire (d'une organisation traditionnelle à une organisation orientée conseil) ; le faire savoir (d'une communication de type libéral à une commercialisation de type entreprise) ; et le faire (des missions traditionnelles aux missions de conseil en pratique), tous en lien avec le changement de posture des cabinets.

Les professionnels du chiffre au chevet des entreprises

La Compagnie nationale des commissaires aux comptes (CNCC) a organisé en partenariat avec l'Ordre des experts-comptables la Journée annuelle de la prévention, le 10 octobre dernier à la Maison de la Chimie à Paris.

Les professionnels du chiffre ont pu revenir sur l'ensemble des difficultés que peuvent traverser les entreprises et, en accord avec leur rôle d'accompagnement et d'alerte, donner des indications sur l'anticipation et la prévention des obstacles qu'elles peuvent rencontrer.

Plusieurs tables rondes se sont tenues, notamment sur les thèmes de l'évolution du nombre de mandats ad hoc, du Prépack cession, et du rôle d'alerte des CAC en cas de défaillance de l'entreprise.

À travers l'analyse du cas Tati, la première conférence a abordé l'efficacité des procédures de conciliation et les outils mis à disposition du chef d'entreprise en difficultés, dont la dernière-née : le fameux Prépack cession.

Les experts présents ont pu ainsi se réjouir ensemble de la diminution très nette cette année du taux de défaillance des entreprises, avec 13 000 défaillances enregistrées au 2e trimestre 2017, en baisse de 7,8 % sur un an, selon le Baromètre Altarès.



Du même sujet


Affiches Parisiennes

Journal d’annonces légales et d’information juridique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Abonnement Affiches Parisiennes› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide