Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'information juridique

Guide sur le reporting intégré de l'IFACI - CNCC

le - - Entreprise

Guide sur le reporting intégré de l'IFACI - CNCC
© Twitter @Ifaci - Conférence du CNCC et de l'IFACI sur le reporting intégré au Club de l'Etoile à Paris.

Présenté jeudi 24 novembre, le guide sur le reporting intégré, rédigé par la Compagnie nationale des commissaires aux comptes (CNCC) et l'Institut français de l'audit et du contrôle interne (Ifaci), a été accueilli très positivement par les représentants des entreprises et des investisseurs.

Le reporting intégré, quèsaco ? Lors d'une conférence organisée à la CCI Paris Ile-de-France il y a tout juste un an, Didier Kling, son trésorier et à présent président, le qualifait de « sujet éminemment technique ».

Il s'agit tout simplement d'une démarche consistant à publier un rapport sur les performances financières, sociales et environnementales de l'entreprise et ses ambitions.

Si cela paraît simple, cela soulève en réalité de nombreuses interrogations. Quelle est sa plus-value ? N'est-il pas qu'une fusion du rapport financier et du rapport RSE ? Est-il sincère et véridique ? Ne soulève-t-il pas un problème de confidentialité ?

Née en Afrique du Sud en 2009 et imposée dès 2010 à toute société souhaitant se faire coter sur le marché de Johannesburgh, la notion de reporting intégré – le fameux « IR » anglo-saxon – est maintenant largement connue et acceptée à travers le monde.

La Global Reporting Initiative (GRI), principal cadre de reporting en matière de développement durable, appelait dès 2010 à la création et à l'adoption d'une norme de reporting intégré. En 2011, l'International Integrated Reporting Council (IIRC) publiait un document de travail avec des « business-cases » et un cadre provisoire pour l'élaboration de tels rapports. Pourtant, seulement trois entreprises françaises ont sauté le pas et publié leur rapport intégré en 2015.

Face à cet immobilisme des entreprises françaises, les auditeurs internes et auditeurs externes - qui travaillent ensemble sur ce sujet depuis environ deux ans – ont décidé d'agir en publiant un guide.

Par leur travail conjoint sur ce guide intitulé « IR : Piloter et communiquer la création de valeur », ils ont réaffirmé leur engagement dans la mise en œuvre et l'aide à la conception d'un système de reporting plus concis et intelligible pour l'ensemble des parties prenantes.

Dans l'optique de présenter leurs réflexions aux représentants des entreprises et à leurs investisseurs, des membres de l'IFACI et de la CNCC ont organisé une conférence sur le processus de reporting intégré.

Lors du débat, les intervenants, dont Jean-Marie Pivard (vice-président de l'IFACI, directeur de l'audit interne et du risk management du groupe Publicis) et Jean Bouquot (président de la CRCC de Versailles, associé EY), ont témoigné des attentes croissantes des parties prenantes sur une vision qui parle de la stratégie et du futur de l'entreprise.

« Il y a une vraie volonté des entreprises de donner des informations financières et extra-financières », a-t-on entendu. Les auditeurs, internes comme externes, sont ainsi très bien positionnés pour recueillir et évaluer ce type d'informations. C'est un nouveau travail intéressant pour eux. « Les jeunes CAC sont en quête de sens dans la démarche reporting », selon Jean Bouquot.

En outre, 80 % des investisseurs demandent aujourd'hui des comptes sur les éléments extra-financiers des sociétés. Ainsi, toutes les entreprises du CAC 40 pourraient adopter la démarche du reporting intégré d'ici à 2020.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'annonces légales et d'information juridique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide