Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'information juridique

5e Observatoire des charges de copropriété du Grand Paris

le - - Immobilier - Marché

5e Observatoire des charges de copropriété du Grand Paris
FNAIM

Au vu des résultats du 5e Observatoire des charges de copropriété du Grand Paris et pour la deuxième année consécutive, la Fnaim du Grand Paris constate une baisse de 2,5 % des charges de copropriété, notamment imputée au travail des syndics de copropriété.

Cet Observatoire, remarquable par l'importance de son échantillon, contrôlé par un huissier de justice, présente aujourd'hui les résultats de 3 349 immeubles (sur un total 87 836), soit 92 623 lots de copropriété (sur un total de 661 592), soit un panel représentatif de 14 %. Ces dernières années, les charges avaient tendance à augmenter. Elles marquent le pas depuis 2014 et connaissent en 2015 une deuxième année de baisse.
L'indice des charges de copropriété, créé en 2015, favorise une lecture plus claire aux yeux des copropriétaires. Il est de 90,3, contre 92,6 en 2014, représentant une baisse de 2,5 % en 2015. Le montant global s'établit à 36 €/m2 soit 2 022 €/lot. La baisse est d'autant plus forte pour les immeubles avec chauffage collectif (-5,5 %), alors que les immeubles en chauffage individuel connaissent une hausse de +2,2 %.
Comme le rappelle Didier Camandona, président de la Fnaim du Grand Paris : « Les syndics de copropriété sont responsables de la gestion des parties communes d'une copropriété. Ils accompagnent en assemblée générale les copropriétaires pour faciliter leur prise de décision. » L'impact des conditions météorologiques sur le poste chauffage est indéniable. Pour autant, « le syndic de copropriété négocie toujours les contrats de prestation au mieux des intérêts de l'immeuble dont ils ont la responsabilité. Leur efficacité est le préalable de la reconduction de leur contrat. »

Les plus fortes baisses

Le chauffage collectif (283,26 €/lot ; -23,8 % ; indice : 57,4) bénéficie d'un prix des matières premières divisé par deux en deux ans et d'une météo douce cet hiver. Les travaux de rénovation engagés les années précédentes viennent diminuer d'autant la facture. Les ascenseurs (101,57 €/ lot ; -19 % ; indice 68,2) bénéficient quant à eux des renégociations de contrats initiés par les syndics dans le cadre de la mise aux normes mise en œuvre depuis 10 ans.
Les frais d'assurance (139,62 €/lot ; -10,8 % ; indice 76,1) diminuent en raison d'une sinistralité en baisse grâce aux travaux effectués, mais aussi d'un changement d'attitude vis-à-vis de la déclaration des sinistres en optant plus fréquemment pour le système de franchise.
La FNAIM du Grand Paris constate que les copropriétés privées ne sont pas endettées. Les charges financières sont stables, à un niveau très faible. Elles témoignent d'une gestion responsable des syndics de copropriétés.

Les hausses les plus importantes

Les hausses les plus importantes de cet observatoire sont les impôts et taxes (76,72 €/lot ; +47,3 % ; indice 173,4), les salaires (424,69 €/lot ; +8 % ; indice 108), les honoraires de syndic (194,76 €/lot ; +11 % ; indice 118). Largement critiquée par les associations de consommateurs, la hausse des honoraires de syndics ne dépasse toutefois pas, sur deux ans, ce que beaucoup avaient annoncé pour 2014 après le vote de la loi AlurR. Comme le souligne Didier Camandona, « Cette hausse est due à de nouvelles et multiples obligations, comme le nouveau contrat de syndic, le compte bancaire séparé, les informations à fournir lors des promesses de vente, la création d'un site extranet des copropriétés. Cette augmentation est en partie due à un transfert de charges, sans effet sur les budgets des immeubles ».



Du même sujet


Affiches Parisiennes

Journal d’annonces légales et d’information juridique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Abonnement Affiches Parisiennes› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide