Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'information juridique

Loi travail : Questions à… deux spécialistes des ressources humaines

le - - Droit

Loi travail : Questions à… deux spécialistes des ressources humaines
© DR - Sabine Lochmann et Daniel Baroin, spécialistes du conseil en entreprise, décryptent l'impact de la réforme du travail.

Interview croisée de Daniel Baroin, administrateur de Consult'in France (instance représentative de la filière du conseil en France) et Sabine Lochmann, présidente du Directoire de BPI Group, administratrice du Syntec conseil en évolution professionnelle, sur la mise en œuvre pratique des ordonnances travail en entreprise.

Affiches Parisiennes : Quelles sont les premières incidences de ces dispositions en termes organisationnels dans l'entreprise ?

Sabine Lochmann : L'objectif du Gouvernement est de réformer en profondeur, de façon très structurelle, le droit du travail pour les 10 années à venir. En raison de l'ampleur de cette réforme qui concerne non seulement l'entreprise et sa direction, le DRH seul ne peut porter un tel sujet. Ainsi, un travail de fond doit être mené pour que se rejoignent le travail du législateur d'une part, et l'engagement des individus salariés d'autre part. Ces derniers devront dorénavant s'investir dans le dialogue social et la compétitivité de leur société quelle que soit sa taille.

Daniel Baroin : La mise en œuvre des ordonnances au niveau des entreprises est un chantier à la fois très opérationnel avec la mise en place de nouvelles instances représentatives mais aussi un projet de gouvernance stratégique. L'enjeu est de repositionner le dialogue social au cœur de la stratégie et de l'évolution des modes de fonctionnement de l'entreprise. Dans l'ordre, il faut commencer par revoir les instances de représentants du personnel car pour entamer un vrai dialogue, il faut savoir avec quels acteurs on négocie.

A.-P. : Quels en sont les enjeux ?

Sabine Lochmann : Un des enjeux extrêmement importants pour les entreprises est la capacité à conjuguer les bonnes compétences au bon endroit et au bon moment, au regard du projet stratégique et économique de l'entreprise.

Daniel Baroin : Ces ordonnances vont permettre aux entreprises de repenser globalement l'ajustement de leurs effectifs avec une gestion globale de leurs ressources humaines grâce à une facilitation des recours à l'embauche et au licenciement et l'intégration de nouvelles formes d'emplois comme le télétravail. Par ailleurs, cela prépare les nouveaux enjeux du dialogue social autour des leviers clés de la compétitivité d'une entreprise comme la rémunération, le temps de travail, le partage de la valeur ajoutée…

A.-P. : Quelle est la nouveauté ?

Sabine Lochmann : Le droit au télétravail est l'un des sujets visés par les ordonnances. Il induit la nécessité de faire évoluer les modes de management au sein des entreprises ainsi que l'organisation du travail au sein des équipes, en intégrant également leurs relations avec toutes les parties prenantes à l'activité économique et sociale de leur structure.

Daniel Baroin : De nouvelles opportunités sont offertes aux petites entreprises avec la possibilité de négocier soit en proposant un vote des deux tiers des effectifs, soit en faisant voter les délégués du personnel. D'autres points sont importants et n'ont pas été repris dans la presse, tels que l'avis obligatoire du conseil social et économique sur la formation, la hiérarchie entre les accords de branche et les accords d'entreprise. De même, le fait de poser comme non automatique l'extension des accords de branche aux entreprises relève du bon sens et du principe de réalité économique.

A.-P. : Par qui se faire accompagner ?

Sabine Lochmann :

Plusieurs expertises sont nécessaires à la mise en œuvre de cette réforme qui concerne autant la traduction juridique dans la vie de l'entreprise de textes qui s'imposent à elle, que leur déclinaison en son sein, afin de s'approprier tous les espaces de liberté et d'innovation sociale ainsi générés.

Pour ce qui concerne les acteurs du conseil RH, plus que jamais ils sont utiles à la conception et au déploiement des feuilles de route des dirigeants : il n'y a pas de performance économique sans performance sociale.




Anne MOREAUX
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Affiches Parisiennes Journal d'annonces légales et d'information juridique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide